général Votel / Archives

Iran : Les forces américaines déterminées à assurer une « extraordinaire vigilance » dans le détroit d’Ormuz

Conséquence de leur retrait de l’accord sur le programme nucléaire iranien, péniblement obtenu en 2015, les États-Unis ont décidé de rétablir leurs sanctions économiques à l’égard de l’Iran en deux temps. Depuis le 6 août, un premier train de mesure visent les transactions libellées en dollars et les échanges de biens. Puis, le 4 novembre,

Afghanistan/talibans : Le Pentagone commence à recevoir « des signaux positifs » de la part de l’état-major pakistanais

Durant les années 1990, le Pakistan a soutenu les taliban afghans parce qu’il avait besoin d’un pouvoir stable à Kaboul afin de s’assurer d’une profondeur stratégique face à l’Inde et de sécurité pour son approvisionnement en gaz naturel par le Turkmenistan (d’où le projet « CentGas » à l’époque). Après les attentats du 11 septembre 2001 et

Un général américain veut perturber les activités déstabilisatrices de l’Iran par des « moyens militaires »

En juillet 2015, suite à l’accord sur le programme nucléaire iranien trouvé à Vienne, certains se montrèrent optimiste en disant espérer une normalisation des relations avec Téhéran. D’autres furent plus sceptiques, estimant au contraire que la levée des sanctions économiques allait donner plus de moyens à l’Iran pour se livrer à des activités déstablisatrices au

Le gouvernement afghan ne contrôle plus que 60% de son territoire

Le général Joe Votel, le chef de l’US Centcom, le commandement américain pour l’Asie centrale et le Moyen Orient, a indiqué, le 1er décembre, que le gouvernement afghan ne contrôle plus actuellement que 60% de son territoire. En outre, le mouvement taleb a pris l’ascendant sur environ 10% du pays tandis que les 30% restants

Au moins 800 combattants de Daesh auraient été tués depuis le début de la bataille de Mossoul

Plus de 10 jours après le lancement de l’offensive visant à chasser l’État islamique (EI ou Daesh) de la ville de Mossoul, le général Joseph Votel, le chef de l’US CENTCOM, le commandement militaire américain pour l’Asie centrale et le Moyen Orient, s’est risqué à donner un premier bilan des pertes subies par les jihadistes.

Le chef des forces spéciales américaines nommé à la tête du commandement pour le Moyen-Orient et l’Asie centrale

Que ce soit en Afghanistan, en Irak ou en Syrie, l’US Special Operations Command (USSOCOM) est actuellement très sollicité pour appuyer les forces terrestres locales contre les insurgés taliban et les jihadistes de l’État islamique. En Syrie, environ 50 opérateurs des forces spéciales américaines ont ainsi été déployés auprès des Forces démocratiques syriennes (FDS), une