Gavin Williamson / Archives

Le ministre britannique de la Défense défie publiquement Theresa May sur les ambitions militaires du Royaume-Uni

Une fois qu’il aura quitté l’Union européenne [Brexit], le Royaume-Uni saura-t-il conserver son statut de puissance militaire de premier rang? En clair, pourra-t-il maintenir l’ensemble du spectre des capacités nécessaires pour être considéré comme tel (dissuasion nucléaire, capacité de projection et d’entrer en premier partout dans le monde, forces spéciales, etc…) En tout cas, cette

Le Royaume-Uni pourrait perdre sa place de plus proche allié des États-Unis au profit de la France

Un peu moins d’un mois avant le sommet de l’Otan, qui aura lieu les 11 et 12 juillet à Bruxelles, le président américain, Donald Trump, a envoyé une lettre à 9 membres de l’Alliance (Belgique, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, le Portugal, le Luxembourg, et les Pays-Bas, Norvège et Canada) pour leur demander d’augmenter leurs dépenses militaires,

Des navires russes ont approché les eaux territoriales britanniques à 33 reprises en 2017

Le 25 décembre dernier, alors que la Royal Navy était confrontée à une pénurie de navires de premier rang disponible, la frégate de type 23 HMS St. Albans fut sollicitée pour un bâtiment russe de même nature, à savoir « l’Amiral Gorchkov », qui naviguait alors près des eaux territoriales britanniques. La veille, le patrouilleur HMS Tyne

La Royal Air Force va prendre la direction des opérations spatiales britanniques

Jusqu’à présent, les opérations spatiales britanniques relèvent, pour ce qui concerne leur aspect militaire, du « Joint Forces Command », c’est à dire d’une structure interarmées. Cette dernière s’appuie notamment sur un Centre des opérations spatiales militaires [SPOC] implanté à High Wycombe. À la différence de la France qui, dans le domaine du spatial militaire, mise sur

Le Royaume-Uni envisage d’envoyer 400 militaires de plus en Afghanistan

Après l’Allemagne, qui, en mars, a annoncé une hausse de sa contribution à la mission Resolute Support, dirigée par l’Otan, le Royaume-Uni envisage de renforcer ses effectifs actuellement déployés en Afghanistan. D’après le quotidien The Times, l’un des options envisagées consisterait à envoyer 400 militaires supplémentaires dans le cadre de Resolute Support. En novembre 2017,

Le Royaume-Uni investit plus de 2,7 milliards d’euros pour ses programmes de sous-marins nucléaires

Le ministère britannique de la Défense [MoD] s’est fait épingler par le comité des comptes publics de la Chambre des communes qui, dans un rapport publié le 11 mai, a estimé qu’il « n’a tout simplement pas assez d’argent pour acquérir tout l’équipement dont il a besoin. » Le MoD entend investir près de 180 milliards de

Le Royaume-Uni accuse la Russie d’espionner ses infrastructures stratégiques

À plusieurs reprises, ces derniers mois, des responsables britanniques ont dénoncé les activités de la Russie au Royaume-Uni. Ainsi, lors d’un entretien inédit donné à la presse, en novembre 2016, Andrew Parker, le patron du contre-espionnage (MI-5), avait insisté sur la présence importante d’agents des services russes en Grande-Bretagne, tout en soulignant la nécessité de

La modernisation des forces britanniques doit tenir compte de la menace russe, prévient le chef de la British Army

Bien que disposant d’un budget annuel équivalent à 2% du PIB, les forces armées britanniques devront probablement faire face à des ruptures capacitaires dans un avenir relativement proche étant donné que leurs ressources ne leur permettent pas de financer l’ensemble des moyens dont elles ont besoin. Le renouvellement des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (classe Dreadnought),

Après la démission de Michael Fallon, Gavin Williamson nommé ministre britannique de la Défense

Dans la foulée de l’affaire Weinstein, ce producteur de cinéma américain accusé d’avoir commis des viols et des agressions sexuelles, au moins 40 parlementaires et ministres britanniques, appartenant au Parti conservateur, font, à leur tour, l’objet d’accusations similaires. Et parmi eux, figure Michael Fallon, actuel ministre de la Défense (MoD) et « poids lourds » du gouvernement