GAT / Archives

Le ministère de la Défense reconnaît que la force Barkhane a tué un « combattant mineur » au Mali

Le 16 décembre, le ministère de la Défense publia un communiqué (passé relativement inaperçu) relatif à un incident ayant eu lieu deux semaines plus tôt à Aguelhoc, dans le nord du Mali. « Les armées françaises en opération ont neutralisé un membre d’un groupe armé terroriste chargé de localiser les éléments des forces françaises au profit

En 2016, la force française Barkhane a mis hors de combat 150 terroristes

À la veille du sommet Afrique-France, qui se tiendra les 13 et 14 janvier à Bamako, l’État-major des armées (EMA) a donné le bilan de l’opération Barkhane pour l’année 2016. Dans son dernier rapport sur la situation au Mali, diffusé en octobre, le secrétaire général des Nations unies, qui était alors Ban Ki-moon, avait fait

En 2016, les groupes jihadistes ont mené 257 attaques en Afrique de l’Ouest

Le 13 mars 2016, la Côte d’Ivoire subissait sa première attaque terroriste, revendiquée plus tard par al-Mourabitoune, le groupe jihadiste dirigé par Mokhtar Belmokhtar et allié d’al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). Au Mali, l’année 2016 aura été éprouvante pour la Mission des Nations unies (MINUSMA) : 26 Casques Bleus y ont laissé la vie lors

Le Mali envisage d’autoriser l’armée burkinabè à poursuivre les groupes jihadistes sur son territoire

Le 16 décembre, un groupe armé, présumé jihadiste, a attaqué un détachement du Groupement des forces armées anti-terroristes (GFAT) à Nassoumbou, dans le nord-ouest du Burkina Faso, à une trentaine de kilomètres de la frontière avec le Mali. Douze soldats burkinabè y ont laissé la vie. Le problème est que les groupes jihadistes se jouent

Au moins 11 militaires tués lors d’une attaque présumée jihadiste au Burkina Faso

Au moins 11 militaires burkinabè ont été tués, ce 16 décembre, lors de l’attaque de leur base située à Nassoumbou, dans le nord-ouest du Burkina Faso, à une trentaine de kilomètres de la frontière avec le Mali. Deux autres soldats sont pour le moment portés disparus. Le groupe armé à l’origine de cette attaque ferait

Le nombre d’attaques contre la Mission des Nations unies au Mali a « sensiblement augmenté »

Depuis le début de son mandat, en juillet 2013, la Mission multidimensionnelle intégrée pour la stabilisation du Mali (MINUSMA) a perdu plus de 70 Casques bleus, ce qui en fait l’une des opérations de l’ONU la plus coûteuse en vies humaines. Et ce n’est malheureusement pas fini… En effet, ce bilan s’est à nouveau alourdi

Mali : Un groupe présumé jihadiste a pris le contrôle de la localité de Boni

Malgré la présence de la Force Barkhane et de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA), les groupes jihadistes parviennent encore à commettre des coups de force au Mali, comme à Nampala, dans le centre du pays, en juillet. L’attaque contre cette localité, revendiquée, par la katiba Macina d’Ansar

La mission des Nations unies au Mali est l’une des plus périlleuses pour les casques bleus

Selon l’agence privée mauritanienne Al-Akhbar, al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) a revendiqué deux attaques commises récemment contre la Mission multidimentionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), dont celle ayant visé, le 28 mai, près de Tombouctou, le convoi dans lequel se trouvaient deux de ses reponsables, dont le général danois Michael

Le chef militaire de la mission des Nations unies au Mali échappe à une attaque

Un convoi de la Mission multidimentionnelle intégrée des Nations unies au Mali (Minusma) a été touché par l’explosion d’une mine sur l’axe Teherdge-Tombouctou, dans le nord-ouest du pays. Trois casques bleus ont été blessés. Le bilan de cette attaque aurait pu être beaucoup plus lourd étant donné que le général danois Michael Lollesgaard et Awale

Sahel/Terrorisme : Bien qu’efficace, l’opération Barkhane est appelée à durer

Les députés François Loncle (PS) et Pierre Lellouche (UMP) ont effectué, le mois dernier, un déplacement dans trois pays de la bande sahélo-saharienne (BSS), qui plus est membre du G5 Sahel, à savoir le Mali, le Niger et le Burkina Faso. Lors d’une séance de travail de la commission des Affaires étrangères, ils en ont