Gardiens de la révolution / Archives

En réponse à l’attentat d’Ahvaz, l’Iran dit avoir visé un groupe jihadiste en Syrie avec des missiles balistiques

Le 22 septembre, des hommes armés ouvrirent le feu lors d’une parade militaire organisée à l’occasion de la « Journée nationale des forces armées » à Ahvaz, la capitale de la province du Khouzestan, dont la population est majoritairement arabe. Immédiatement, Téhéran accusa un « régime étranger » d’avoir recruté, entraîné et armé les terroristes. « L’Iran considère que les

Iran : Les forces américaines déterminées à assurer une « extraordinaire vigilance » dans le détroit d’Ormuz

Conséquence de leur retrait de l’accord sur le programme nucléaire iranien, péniblement obtenu en 2015, les États-Unis ont décidé de rétablir leurs sanctions économiques à l’égard de l’Iran en deux temps. Depuis le 6 août, un premier train de mesure visent les transactions libellées en dollars et les échanges de biens. Puis, le 4 novembre,

Syrie : Un général des Gardiens de la Révolution iraniens tué à Boukamal

C’est par une brève dépêche de Sepah News, son agence de presse, que le corps des Gardiens de la Révolution iranien [Pasdarans] a annoncé, le 23 juin, la mort de l’un de ses généraux. « Le général de brigade Shahrokh Daïpour […] est tombé en martyr dans la ville de Boukamal, en Syrie, lors d’une mission

Syrie : Riposte massive d’Israël après des tirs de roquettes iraniens en direction du Golan

Quelques heures avant l’annonce, par le président Trump, du retrait des États-Unis de l’accord sur le programme nucléaire iranien, conclu en juillet 2015, l’état-major israélien avait affirmé avoir détecté des « préparations » iraniennes visant à tirer des missiles – des Fateh 110 -depuis la Syrie en direction d’Israël et, par conséquent, mis ses troupes en alerte.

Des bases militaires syriennes visées par des missiles

Ce 30 avril, citant une source militaire, l’agence de presse officielle SANA a indiqué que des « positions » des forces gouvernementales syriennes, situées dans les provinces de Hama et d’Alep, avaient été visées par des « missiles ennemis » au cours de la nuit. Cependant, aucun détail n’a été donné sur l’origine de ces attaques. D’après l’Observatoire syrien

Israël : Le drone iranien abattu en février aurait été « armé d’explosifs »

Le 10 février, Israël avait lancé un raid contre la base de Tiyas (ou T-4) en Syrie après l’interception et la destruction par des hélicoptères d’attaque AH-64 Apache d’un drone de facture iranienne dans son espace aérien. C’est d’ailleurs au cours de cette opération qu’un F-16 israélien fut perdu. Quant au drone iranien en question,

Iran : Le corps des Gardiens de la Révolution dément tout projet d’opération en Irak avec la Turquie

Marche arrière? Désaccord au sein des autorités militaires iraniennes? Coup de bluff de la part du président turc, Recep Tayyip Erdogan? Incompréhension? Les questions ne manquent pas après le communiqué diffusé le 22 août par les Gardiens de la Révolution iraniens… La semaine passée, le chef d’état-major des forces iraniennes, le général Bagheri, s’est rendu

L’Irak et l’Iran veulent renforcer leurs relations militaires

Après la prise de Mossoul par l’État islamique (EI ou Daesh) en juin 2014, l’Irak et l’Iran ont amorcé un rapprochement sur le plan militaire. Ainsi, Téhéran a restitué aux forces aériennes irakiennes des avions d’attaque au sol Su-25 « Frogfoot », qui avaient trouvé refuge sur le sol iranien peu avant le lancement de l’opération « Tempête

Nouvel incident entre un destroyer américain et des patrouilleurs iraniens dans le détroit d’Ormuz

Si les relations entre l’Iran et les États-Unis connaissent du mieux après l’accord sur le programme nucléaire iranien, conclu à Vienne le 14 juillet 2015, les incidents entre les forces navales des deux pays continuent. Fin décembre, un navire des Gardiens de la Révolution iraniens a tiré « plusieurs roquettes non guidées » à seulement 1.300 mètres

Washington dénonce la visite à Moscou du général iranien Souleimani

Chef de la force al-Qods, l’unité chargée des opérations extérieures des Gardiens de la révolution iranienne (Pasdarans), le général Ghassem Souleimani est un homme particulièrement occupé ces temps-ci. Ses troupes combattent avec les troupes syriennes loyalistes et il a été vu en Irak, aux côtés des milices chiites, quand il s’est agi de reprendre la