FREMM / Archives

Le Canada écarte l’offre de Naval Group et de Fincantieri pour ses futures frégates

L’audace ne paie pas toujours. Et le tandem formé par le français Naval Group et l’italien Fincantieri viennent de l’apprendre à leurs dépens. Pour remplacer les destroyers de la classe Iroquois ainsi que les frégates polyvalentes de type Halifax de la Marine royale canadienne dans le cadre du programme NCC (Navires de combat canadiens), Ottawa

Naval Group et Fincantieri brouillent les cartes pour tenter de remporter le marché des frégates canadiennes

Comme l’on pouvait s’y attendre, le français Naval Group et l’italien Fincantieri, qui veulent être le « Renault-Nissan » de la construction navale, vont faire cause commune pour tenter de remporter l’appel d’offres lancé par Ottawa afin de doter la Marine royale canadienne de 15 nouvelles frégates d’ici 2020. « Les leaders français et italien du naval de

Naval Group et Fincantieri feront cause commune pour l’appel d’offres des frégates canadiennes

C’est un premier pas concret dans le rapprochement entre le français Naval Group (ex-DCNS) et l’italien Fincantieri dans la construction navale militaire. Alors qu’ils doivent discuter des modalités pour établir une alliance calquée sur le modèle de Renault et de Nissan, les deux groupes vont faire cause commune pour répondre à l’appel d’offres visant à

Le chef d’état-major de la Marine veut plus de frégates de « premier rang »

Selon les plans tels qu’ils ont été définis par le Livre blanc sur la Défense et la sécurité nationale (LBDSN) de 2013 et la Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019 actualisée, la Marine nationale ne devrait compter que 15 frégates dites de premier rang à l’horizon 2030. Alors que les frégates étant l’épine dorsale d’une

La frégate « Montcalm » termine sa carrière tandis que la FREMM Languedoc entre en service

Ce n’est pas tous les jours que cela arrive. Le 4 juillet, le chef d’état-major de la Marine nationale (CEMM), l’amiral Christophe Prazuck, a admis au service actif deux nouveaux navires, à savoir le Bâtiment multimissions (B2M) Champlain, qui, récemment arrivé à La Réunion, remplace le BÂtiment de TRAnsport Léger (BATRAL) « La Grandière », et la

Le marché des frégates de taille intermédiaire a été notifié à DCNS

La promesse de Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, a presque été tenue dans les temps. En octobre dernier, lors du salon Euronaval, il avait indiqué que le marché des frégates de taille intermédiaire (FTI) de classe « Belharra » allait être notifié dans le courant du premier trimestre 2017. Finalement, il l’a été le

La frégate de taille intermédiaire pourra évoluer afin de mettre en oeuvre des missiles de croisière

La Loi de programmation militaire 2014-2019 actualisée a réduit la commande de frégates multimissions (FREMM) à 8 exemplaires et prévu l’acquisition de 5 frégates de taille intermédiaire (FTI), qui seront des navires moins imposants (de l’ordre de 4.000 tonnes) et sans doute plus facilement exportables. Seulement, comme l’a souligné Patrick Boissier, le président du groupement

Amiral Prazuck : En envoyant des sous-marins près des côtes françaises, Moscou « affirme sa puissance »

Ce 5 décembre, le chef d’état-major de la Marine nationale (CEMM), l’amiral Christophe Prazuck, est revenu sur les propos récemment tenus par le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, selon qui les incursions de sous-marins russes dans le golfe de Gascogne défiaient « nos capacité de patrouille maritime ». Ainsi, pour l’amiral Prazuck, ces incursions sont

La FREMM Provence officiellement admise au service actif

Un peu plus de six mois après l’Aquitaine, la frégate multimissions (FREMM) Provence a officiellement été admise au service actif par l’amiral Bernard Rogel, le chef d’état-major de la Marine nationale (CEMM). Livrée par DCNS il y a exactement un an, la FREMM Provence a poursuivi ses essais en mer et a surtout été engagée

La frégate multimissions « Provence » a intercepté un boutre chargé d’armes au large du Yémen

Le 17 mars, la frégate multimissions (FREMM) « Provence », actuellement en « déploiement de longue durée » (DLD) avant son admission au service actif, a intégré la Force opérationnelle combinée 150 (ou CTF-150), mise en place en 2002 pour des missions anti-terroristes et de lutte contre les trafics dans le golfe arabo-persique et l’océan Indien. C’est ainsi que,