frappes / Archives

Plus de 100 jihadistes somaliens tués lors d’un raid américain

Depuis l’attentat – toujours pas revendiqué – qui a fait plus de 350 morts à Mogadiscio, le 14 octobre, les forces américaines ont intensifié leurs opérations contre les jihadistes somaliens. Ainsi, entre le 9 et le 17 novembre, pas moins de six raids aériens ont visé les milices Shebab, liées à al-Qaïda, et la branche

Des bombardiers B-52 et des chasseurs F-22 pour détruire des laboratoires d’héroïne en Afghanistan

Les chiffres de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime sont sans appel : par rapport à l’an passé, la production afghane d’opium a quasiment doublé en 2017, atteignant ainsi les 9.000 tonnes. Malgré la destruction de 750 hectares de cultures de pavot (soit deux fois plus que l’an passé), les zones

Afghanistan : Le nombre de frappes aériennes américaines a atteint un niveau record depuis 2011

Alors que le président américain, Donald Trump, a annoncé une nouvelle stratégie pour l’Afghanistan, avec l’envoi de 4.000 soldats supplémentaires et une révision des relations avec le Pakistan, les combats menés contre les Taliban et les groupes jihadistes, comme la branche afghano-pakistanaise de l’État islamique (EI) ont visiblement été très intenses au cours de ces

Des frappes américaines ont visé l’État islamique en Libye

Le commandement militaire américain pour l’Afrique (US Africom) a indiqué, le 24 septembre, avoir effectué 6 frappes aériennes contre un camp de l’État islamique (EI) qui, situé à 240 km au sud-est de la ville de Syrte, était utilisé par les jihadistes pour des « opérations à l’intérieur et à l’extérieur » de la Libye ainsi que

L’Égypte frappe des positions jihadistes en Libye après un nouvel attentat contre les chrétiens coptes

Depuis décembre, l’État islamique a revendiqué trois attentats suicide ayant visé trois églises coptes en Égypte, dont un décembre (29 tués) et deux en avril (45 tués). En outre, la branche égyptienne de l’organisation jihadiste lance régulièrement des attaques contre les chrétiens dans le Sinaï, où elle est implantée. Le 26 mai au matin, une

La coalition anti-EI justifie ses frappes aériennes contre les jihadistes ayant fui Tabqa

Cette semaine, les Forces démocratiques syriennes (FDS), avec le soutien de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis, ont réussi à faire sauter un verrou stratégique sur la route menant à Raqqa, l’un des fiefs de l’État islamique (EI ou Daesh) en Syrie, en s’emparant de la ville et du barrage de Tabqa. D’après un

Les milices kurdes syriennes demandent l’instauration d’une zone d’exclusion aérienne

Le bilan des frappes aériennes turques ayant visé, le 25 avril, des positions tenues par les milices kurdes syriennes (YPG) près de la ville d’al-Malikiyah s’est encore alourdi, avec désormais 20 combattants tués et une vingtaine de blessés. Au lendemain de ces raids aériens, le ton est monté d’un cran entre les forces turques et

Syrie : La Russie suspend l’accord avec la coalition anti-jihadiste sur la prévention des incidents aériens

En octobre 2015, peu après le début de l’intervention militaire de la Russie en Syrie, Moscou et Washington avaient trouvé un accord portant sur des mesures dites de « déconfliction » afin de prévenir tout incident entre les avions de la coalition et ceux des forces aérospatiales russes. Ainsi, une ligne de communication entre les états-majors fut

Une autonomie de décision accrue pour les forces américaines engagées contre les jihadistes somaliens

Dès 2007, des « conseillers » militaires américains ont discrètement été envoyés à Mogadiscio afin d’appuyer la Force de l’Union africaine déployée en Somalie (AMISOM) ainsi que les autorités intérimaires somaliennes à combattre les jihadistes des milices Shebab, liés à al-Qaïda. Depuis, les forces américaines ont multiplié les opérations contre la mouvance jihadiste somalienne, en visant notamment

Mossoul : L’offensive contre les jihadistes retranchés dans la vieille ville a repris

Les combats pour déloger les jihadistes de l’État islamique retranchés dans la partie historique de la ville de Mossoul s’annonçaient difficiles et délicats, étant donné la nature du terrain, qui avantage la posture défensive, et la présence de nombreux civils susceptibles de servir de boucliers humains. Ainsi, le 17 mars, de nombreuses victimes civiles –