frappes / Archives

Israël aurait effectué au moins 202 frappes en Syrie au cours des 18 derniers mois

Généralement, après que des frappes aériennes ont été signalées en Syrie, le ministère israélien de la Défense répond, quand il est interrogé sur son éventuelle responsabilité, par un laconique « pas de commentaires ». Aussi, rares sont les fois où Israël assume les actions militaires qu’il a mené chez son voisin syrien, avec lequel il est toujours

Israël n’exclut pas de mener des frappes contre des positions iraniennes en Irak

La semaine passée, l’agence Reuters a révélé que la force al-Qods, l’unité d’élite chargée des opérations extérieures des Gardiens de la révolution iraniens, aurait livré des missiles Zalzal, Fateh-110 et Zolfaghar à la milice chiite irakienne « Kataëb Hezbollah », par ailleurs membre du Hachd al-Chaabi [Unités de mobilisation populaire]. Ainsi, plusieurs bases de lancement, placées sous

Mme Parly qualifie les fuites sur les « ratés » de l’opération Hamilton de « malveillantes »

Dans la nuit du 13 au 14 avril, les forces françaises, américaines et britanniques ont frappé des sites du programme chimique syrien, après une attaque commise une semaine plus tôt à Douma [Ghouta orientale], avec « divers produits chimiques organiques chlorés », selon les conclusions préliminaires de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques [OIAC] publiées le 6

Des appareils non identifiés auraient à nouveau visé les forces du régime syrien dans la province de Deir ez-Zor

Le 24 mai, la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis avaient été accusée d’avoir bombardé des positions tenues par les forces du régime syrien près des localités de Boukamal et de Hmeimeh, situées dans la province de Deir ez-Zor. Cependant, elle avait rapidement décliné toute responsabilité dans ce raid. « Ces informations sont fausses. La coalition

Contre-terrorisme : L’usage des drones s’est intensifié durant la première année de mandat de M. Trump

À partir du moment où Barack Obama fut investi président des États-Unis, le nombre de frappes réalisées par des drones américains contre les réseaux terroristes augmenta significativement. Selon un bilan donné par la Direction nationale du renseignement américain [DNI] en juillet 2016, ces raids auraient permis d’éliminer 2.581 jihadistes. Quant aux « victimes collatérales », la même

Syrie : La coalition anti-jihadiste accusée d’avoir frappé des positions tenues par les forces pro-régime

L’agence de presse officielle syrienne SANA a accusé, ce 24 mai, la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis d’avoir visé des positions tenues par les forces pro-Assad dans la province de Deir ez-Zor. « Certaines de nos positions entre Al Boukamal et Houmeima ont été exposées aujourd’hui à l’aube à une agression lancée par des avions

Selon un rapport, seulement 14% des frappes russes en Syrie ont visé l’État islamique

En décembre dernier, lors d’une visite à la base russe de Hmeimim pour annoncer le retrait d’une grande partie de ses troupes de Syrie, le président Poutine affirma que les « forces armées russes, avec les forces syriennes, avaient détruit le groupe le plus efficace des terroristes internationaux », c’est à dire l’État islamique (EI ou Daesh).

Syrie : Riposte massive d’Israël après des tirs de roquettes iraniens en direction du Golan

Quelques heures avant l’annonce, par le président Trump, du retrait des États-Unis de l’accord sur le programme nucléaire iranien, conclu en juillet 2015, l’état-major israélien avait affirmé avoir détecté des « préparations » iraniennes visant à tirer des missiles – des Fateh 110 -depuis la Syrie en direction d’Israël et, par conséquent, mis ses troupes en alerte.

Des bases militaires syriennes visées par des missiles

Ce 30 avril, citant une source militaire, l’agence de presse officielle SANA a indiqué que des « positions » des forces gouvernementales syriennes, situées dans les provinces de Hama et d’Alep, avaient été visées par des « missiles ennemis » au cours de la nuit. Cependant, aucun détail n’a été donné sur l’origine de ces attaques. D’après l’Observatoire syrien

L’aviation irakienne frappe des positions de Daesh en Syrie

Ce 19 avril, à Bagdad, le bureau du Premier ministre, Haider al-Abadi, a annoncé que des F-16IQ de la force aéirenne irakienne ont bombardé des positions de l’État islamique située a priori dans l’est de la Syrie. Ce raid « meurtrier » a été ordonné par M. al-Abadi, en raison « du danger » que « représentent pour le territoire