forces stratégiques / Archives

Les Français veulent-ils vraiment abandonner la dissuasion nucléaire?

Selon un sondage réalisé par l’IFOP à la demande du « Mouvement de la Paix » et publié, ce 5 juillet, par le quotidien La Croix, 67% des personnes interrogées (et elles ont été 1001 à l’avoir été, choisie dans un « échantillon représentatif ») se disent favorables à ce que la France s’engage dans la ratification du traité

Un sous-marin nucléaire russe a tiré une salve de 4 missiles balistiques intercontinentaux « Boulava »

Le 26 octobre 2017, les trois composantes des forces stratégiques russes (terrestre, aérienne, sous-marine) furent sollicités pour un rare exercice de « gestion de leurs forces » respectives. Ainsi, des bombardiers Tu-160, Tu-95MS et Tu-22 M3 tirèrent des missiles de croisière « sur des cibles au sol » situées au Kamtchatka (Extrême-Orient), dans la république des Komis (nord) et

Démonstration de force des trois composantes nucléaires russes

Il est rare de voir toutes les composantes des forces stratégiques d’un pays doté de l’arme nucléaire mener, en même temps, des exercices visant à vérifier leur état de préparation et leurs moyens. Sauf erreur, ces dernières années, en France, on n’a pas vu les Forces aériennes stratégiques (FAS), la Force d’aéronavale nucléaire (FANu) et

Sans surprise, la France ne signera pas le traité interdisant les armes nucléaires adopté aux Nations unies

Après plusieurs semaines de négociations portées par l’Autriche, le Brésil, le Mexique, l’Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande, un traité visant à interdire les armes nucléaires a été adopté, le 7 juillet, par 122 pays membres des Nations unies ayant pris part aux discussions. Les Pays-Bas, membres de l’Otan, ont voté contre. « Nous allons quitter

Les intentions de M. Trump au sujet de l’armement nucléaire restent floues

Un message de 140 signes paraît léger quand il s’agit d’évoquer les questions relatives à l’armement nucléaire. Mais il est suffisant pour faire monter, à Wall Street, le cours des actions d’entreprises liées au nucléaire, comme Cameco, Uranium Resources ou encore Uranium Energy et susciter des questions sur les intentions en la matière de Donald

Le nombre global d’armes nucléaires se réduit, sur fond de modernisation des forces stratégiques

Selon les derniers chiffres avancés par l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri), le nombre de têtes nucléaires dans le monde est passé de 22.600 à 15.385 entre 2010 et 2016, soit une baisse d’environ 30%. Cette réduction est essentiellement due à l’application du traité de réduction d’armes stratégiques New START, conclu

D’ici la fin de l’année, la Russie va déployer 40 nouveaux missiles balistiques intercontinentaux

Le président Vladimir Poutine a annoncé, le 16 juin, à l’occasion du forum militaire international Armée-2015, un renforcement des forces stratégiques russes avec le déploiement, cette année, de 40 nouveaux missiles balistiques intercontinentaux « capables de résister aux systèmes de défense antiaérienne les plus sophistiqués » ainsi que la mise en service prochaine du « Vladimir Monomaque », un

Le secrétaire général de l’Otan juge la « rhétorique nucléaire » russe préoccupante

Apparemment, quelque chose se prépare à la frontière ukranienne. D’après les témoignages de journalistes de Reuters et de l’AFP, de nombreux mouvements de troupes russes y ont été récemment signalés et des véhicules militaires ont été chargés sur des trains dans la région de Rostov-sur-Don, à seulement 20 km de l’Ukraine. Les marques d’identification de

M. Poutine affirme avoir envisagé l’option nucléaire en cas d’intervention occidentale en Crimée

Il y a un an, des hommes armés ne portant aucun signe distinctif s’emparaient des sites stratégiques de la Crimée. Peu après, cette république autonome ukrainienne, siège de la Flotte russe de la mer Noire, était annexée par la Russie, à l’issue d’un référendum. À aucun moment il n’a été envisagé une intervention militaire occidentale

La Russie réaffirme son droit de déployer des armes nucléaires en Crimée

En novembre 2014, le commandant en chef de l’Otan, le général américain Philip Breedlove, s’était inquiété du déploiement par les forces armées russes de missiles « capables d’avoir à leur portée la totalité de (la région) de la mer Noire ». Et il avait également indiqué « surveiller » de près la possible installation d’armes nucléaires. La Russie, depuis