force / Archives

La Chine ne craint pas d’utiliser la force pour mettre la main sur Taïwan

Avec l’élection de Tsai Ing-wen, la président taïwanaise et l’attitude l’administration Trump, qui semble remettre en question le concept d’une « seule Chine », Pékin accroît sensiblement la pression militaire sur Taipeh. Ainsi, après des manoeuvres aéronavales il y a quelques jours à proximité de l’île, l’Armée populaire de libération (APL) a effectué une nouvelle démonstration de

La diplomatie allemande veut un mandat pour une force de maintien de la paix de l’ONU en Ukraine d’ici mars

Depuis avril 2014, au moins 10.000 personnes ont perdu la vie dans la Donbass (sud-est de l’Ukraine), théâtre de combats opposants des séparatistes pro-russes aux forces gouvernementales ukrainiennes. Les accord de Minsk 2, négociés par l’Allemagne, la France, l’Ukraine et la Russie, devaient mettre un terme aux violences. Seulement, le cessez-le-feu a été maintes fois

Le Burundi prêt à s’opposer par la force au déploiement d’une force de l’Union africaine

Le Burundi sera sans doute l’un des points chauds à surveiller particulièrement en 2016. En effet, opposants et partisans du président burundais, Pierre Nkurunziza, lui-même à l’origine de la crise politique qui secoue son pays depuis avril, jouent sur les tensions éthniques entre Hutus et Tutsis pour contester ou maintenir le pouvoir en place. Par

L’Union européenne donne son feu vert au recours à la force contre les passeurs de migrants

Certains pays de l’Union européenne sont dépassés par l’afflux de migrants, venus du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Asie centrale. Ainsi, l’Autriche a décidé de faire appel à l’armée pour aider la police à faire face à l’arrivée massive, depuis la Hongrie, de réfugiés. Cette situation a conduit le Danemark et l’Allemagne à fermer temporairement leurs frontières.

Un rapport de l’ONU estime que les casques bleus font rarement usage de la force pour protéger les civils

Souvent, pour justifier le déploiement d’un mission des Nations unies dans un pays en crise, les résolutions adoptées (sous chapitre VII) par le Conseil de sécurité mettent en avant la nécessité de protéger les populations civiles. Ce type de mission place généralement les casques bleus dans des situations compliquées : il n’est jamais simple d’intervenir

Pour M. Le Drian, il faut mettre un terme aux exactions des milices « si besoin par la force »

Le ton se durcit à l’égard des milices qui se livrent à des exactions et à des pillages ou bien encore qui exacerbent les tensions communautaires en Centrafrique. Deux camps s’opposent : les combattants de l’ex-Séléka, qui ayant conquis le pouvoir en mars 2013, sont pour beaucoup responsables de violences commises contre les civils, et

Syrie : Plaçons la Russie et la Chine devant leurs responsabilités

Depuis le début des troubles en Syrie, ce sont plus de 10.000 personnes qui ont trouvé la mort, d’après les estimations de l’ONU. Le plan Annan devait y mettre un terme, avec notamment l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu. Seulement, comme l’a admis le général Mood, le commandant de la mission des Nations unies (MISNUS), des