Force Licorne / Archives

Trois des quatre auteurs du bombardement ayant tué et blessé des militaires français à Bouaké renvoyés aux assises

Le 6 novembre 2004, alors que la France était intervenue militairement en Côte d’Ivoire alors en proie à une guerre civile, deux avions d’attaque Su-25 « Frogfoot », pilotés par des mercenaires biélorusses et deux officiers ivoiriens bombardèrent une position tenue par des militaires français à Bouaké. Le bilan fut de 10 tués (dont un civil américain)

Menace terroriste contre les intérêts français en Côte d’Ivoire

« Aucun pays de la sous-région n’est à l’abri des violences terroristes », a estimé, le 28 mai, Hamed Bakayoko, le ministre ivoirien de l’Intérieur, pour qui « l’ennemi est de manière permanente en éveil et ne ménage aucun effort pour liguer toutes les forces du mal contre la sécurité des populations ». Et d’ajouter : « On a constaté

Affaire Mahé : Une peine de 5 ans ferme requise à l’encontre du colonel Burgaud

L’avocat général a prononcé son réquisitoire à l’encontre des quatre militaires français jugés devant la cour d’assises de Paris pour leur implication dans le meurtre de Firmin Mahé, un présumé coupeur de routes ivoirien, alors qu’ils étaient engagés, en mai 2005, en Côte d’Ivoire, dans le cadre de l’opération Licorne. Tout d’abord, à la question

Nouvel accord de défense entre la France et la Côte d’Ivoire

Lors de la présentation de ses promesses électorales, le candidat du Parti socialiste, François Hollande, a déclaré vouloir « rompre avec la Françafrique ». Seulement, l’actuel locataire de l’Elysée, Nicolas Sarkozy, a déjà pris les devants lors de son quinquennat, notamment en révisant les accords de défense qui liaient Paris avec ses anciennes colonies africaines. Selon lui,

Laurent Gbagbo, l’ex-président ivoirien, attaque l’armée française en justice

L’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, qui s’était maintenu au pouvoir malgé sa défaite lors de la dernière élection présidentielle de novembre 2010, a porté plainte, en juillet, contre l’armée française pour « tentative d’assassinat ». L’information a été rendue publique ce 15 septembre. La plainte a été déposée auprès du tribunal des armées de Paris par Me

La France va revoir ses accords de défense avec la Côte d’Ivoire

Deux mois après l’intervention de la Force Licorne aux côtés de la Mission des Nations unies pour la Côte d’Ivoire (ONUCI) lors de l’offensive des troupes fidèles à Alassane Ouattara, le président ivoirien reconnu par la communauté internationale, contre celles de Laurent Gbagbo, le chef de l’Etat sortant, Gérard Longuet, le ministre français de la

Des patrouilles de gendarmerie franco-ivoiriennes à Abidjan

Pour le président Sarkozy, la France a « fait son devoir pour la démocratie et pour la paix et la démocratie en Côte d’Ivoire », après l’intervention, à la demande des Nations unies, des militaires français de la Force Licorne pour neutraliser les armes lourdes détenues par les partisans de Laurent Gbagbo, le président ivoirien sortant qui

Côte d’Ivoire : Massacre à Duékoué

Selon le Comité international de Croix-Rouge (CICR), au moins 800 personnes ont été tuées à Duékoué, une ville située dans l’ouest de la Côte d’Ivoire. Selon l’organisation humanitaire, elles auraient été victimes de violences intercommunautaires. Ville cacaoyère et caféière, Duékoué, qui est aussi un carrefour stratégique de l’ouest ivoirien, est passée sous le contrôle des