Florence Parly / Archives

Édouard Philippe : « Si l’Europe ne s’intéresse pas à la guerre, la guerre ne manquera pas de s’intéresser à l’Europe »

Invité à s’exprimer, lors de la Conférence sur la sécurité de Munich, ce 17 février, le Premier ministre français, Édouard Philippe a appelé les pays membres de l’Union européenne à s’engager davantage dans les opérations militaires. « L’Europe se retrouve face à elle-même. Et, au pied du mur », a ainsi estimé le Premier ministre. « Disons les

Mme Parly invite à préparer les « guerres d’après-demain »

À l’aube des années 2000, certains parlaient de « dividendes de la paix » pour expliquer les baisses des dépenses militaires, considérant alors que l’heure était à « la fin de l’histoire ». D’une certaine manière, ils partageaient l’avis des astrologues qui parlaient à l’époque d’une entrée dans « l’ère du Verseau » (et la capacité d’un astrologue à prédire l’avenir

Le service national universel sera-t-il obligatoire ou pas?

Le service national universel voulu par le président Macron (qui avait parlé d’un « service militaire » lors de la campagne présidentielle de 2017) sera-t-il obligatoire? Pour le moment, on ignore le contenu qu’il aura, les modalités de sa mise en oeuvre ainsi que le niveau d’implication des armées. « C’est un projet formidablement enthousiasmant et ambitieux puisque

Les futurs pétroliers-ravitailleurs de la Marine nationale seront de conception italienne

Selon la réglementation en vigueur, les trois Bâtiments de commandement et de ravitaillement (BCR) de la Marine nationale, dont la conception remonte aux années 1980, ne devraient pas naviguer étant donné qu’ils n’ont qu’une simple coque. Aussi, le lancement du programme FLOTLOG (Flotte Logistique) est devenu d’autant plus urgent qu’il a souffert, par le passé,

La future Loi de programmation militaire prévoit d’investir 1,6 milliard d’euros dans la cyberdéfense

Inauguration du Pôle d’excellence cyber de Rennes et d’un bâtiment d’expertise cyber de haute sécurité sur le site de la la DGA – MI (Direction Générale de l’Armement – Maîtrise de l’Information) à Bruz, chaires dédiées au cyberespace dans les grandes écoles militaires, mise en place d’un « Pacte Défense Cyber », comprenant 50 mesures organisées selon

Armées : Mme Parly veut mettre « l’imagination au pouvoir »

Lors de ses voeux aux Armées, le 19 janvier, à bord du Bâtiment de projection et de commandement (BPC) Dixmude, à Toulon, le président Macron a rassuré les militaires pouvant être »gagnés par la routine ou une certaine méfiance » après les « réductions de format » et les « batailles budgétaires des années passées » en affirmant qu’il tiendrait son

Mme Parly : La hausse du budget des Armées s’accompagnera d’un « effort de transformation et d’adaptation »

Après une hausse de 1,8 milliard d’euros en 2018, le budget des Armées devrait ensuite, si tout se passe bien, augmenter de 1,7 milliard d’euros par an jusqu’en 2022, tout en prenant à sa charge une part de plus en plus significative des surcoûts liés aux opérations extérieures. Pour de nombreux observateurs, cet effort ne

Coalition anti-jihadiste : La France réduit (un peu) son dispositif militaire au Levant

Avec le recul de l’État islamique en Syrie et en Irak et la fin des grandes offensives pour chasser les jihadistes de leurs bastions urbains, le nombre des opérations aériennes de la coalition dirigée par les États-Unis tend à se réduire. D’où le retrait annoncé récemment des F/A-18 Super Hornet australiens. Aussi, la France va

Pour le ministre belge de la Défense, la proposition française sur les Rafale est « trop belle pour être vraie »

« Le lobbying tourne à plein régime, c’est clair », a commenté Steven Vandeput, le ministre belge de la Défense, au sujet du programme ACCap (Air Combat Capability), qui vise à moderniser l’aviation de combat de la Belgique avec l’achat de 34 nouveaux avions. Deux constructeurs ont répondu à l’appel d’offres lancé par Bruxelles : Lockheed-Martin pour

Armées : Les 700 millions d’euros de crédits gelés ont finalement été débloqués

Le gel de 700 millions d’euros dans le budget des Armées (précisément dans le programme 146 « Équipement des forces ») avait suscité l’inquiétude des parlementaires, au point que la commission sénatoriale des Affaires étrangères et de la Défense manifesta sa mauvaise humeur en s’abstenant lors du vote sur les crédits alloués aux armées dans le cadre