Fincantieri / Archives

Le Canada écarte l’offre de Naval Group et de Fincantieri pour ses futures frégates

L’audace ne paie pas toujours. Et le tandem formé par le français Naval Group et l’italien Fincantieri viennent de l’apprendre à leurs dépens. Pour remplacer les destroyers de la classe Iroquois ainsi que les frégates polyvalentes de type Halifax de la Marine royale canadienne dans le cadre du programme NCC (Navires de combat canadiens), Ottawa

Naval Group et Fincantieri brouillent les cartes pour tenter de remporter le marché des frégates canadiennes

Comme l’on pouvait s’y attendre, le français Naval Group et l’italien Fincantieri, qui veulent être le « Renault-Nissan » de la construction navale, vont faire cause commune pour tenter de remporter l’appel d’offres lancé par Ottawa afin de doter la Marine royale canadienne de 15 nouvelles frégates d’ici 2020. « Les leaders français et italien du naval de

Naval Group et Fincantieri feront cause commune pour l’appel d’offres des frégates canadiennes

C’est un premier pas concret dans le rapprochement entre le français Naval Group (ex-DCNS) et l’italien Fincantieri dans la construction navale militaire. Alors qu’ils doivent discuter des modalités pour établir une alliance calquée sur le modèle de Renault et de Nissan, les deux groupes vont faire cause commune pour répondre à l’appel d’offres visant à

Le Pdg de Leonardo préoccupé par les projets franco-italiens en matière de construction navale militaire

Le ministre italien de l’Économie et des Finances, Pier Carlo Padoan, s’est voulu rassurant sur la prise de contrôle par Fincantieri du chantier naval STX France, objet d’un bras de fer entre Paris et Rome au cours de l’été dernier. Pour rappel, afin de ménager ses intérêts, l’actuel gouvernement français avait remis en cause un

Naval Group veut établir avec Fincantieri une alliance inspirée par Renault-Nissan et non par Airbus

Cette semaine, Paris et Rome ont fini par se mettre d’accord sur la reprise du chantier naval STX France par le groupe italien Fincantieri. Alors que ce dernier croyait avoir partie gagnée en avril, l’élection d’Emmanuel Macron a changé la donne. Pour la France, le chantier naval de Saint-Nazaire est stratégique puisqu’il est le seul

La ministre des Armées décidée à nouer une alliance avec l’Italie dans le domaine des navires de surface

En juillet, peu après l’annonce de la nationalisation « temporaire » du chantier naval STX France, faute d’avoir pu trouver un accord sur sa reprise par le groupe italien Fincantieri, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, avait annoncé son intention d’étendre les discussions avec Rome à la construction navale militaire. « Jusque-là, on partait sur une base

Le Qatar confirme la commande de 7 navires de guerre auprès du constructeur naval italien Fincantieri

En plein bras de fer entre Paris et Rome sur l’avenir du chantier naval STX France et alors qu’une proposition française portant sur le renforcement de la coopération franco-italienne en matière de construction navale a été mise sur la table, le Qatar a confirmé, le 2 août, une commande de 7 navires de guerre qui

Vers une alliance entre le français Naval Group et l’italien Fincantieri?

Estimant que l’accord portant sur sa reprise par le constructeur naval italien Fincantieri ne garantissait pas suffisamment les intérêts français, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a donc annoncé la nationalisation « temporaire » du chantier naval STX France, dans l’attente de trouver une solution plus équitable avec Rome. Pour rappel, il avait été convenu, en

Imbroglio franco-italien au sujet de STX France, stratégique pour la construction navale militaire

Quand le groupe sud-coréen STX Offshore and Shipbuilding fut mis en redressement judiciaire, les autorités françaises se montrèrent inquiètes au sujet de l’avenir du chantier naval STX France étant donné son importance stratégique : il est en effet le seul à être en mesure de construire des navires militaires au tonnage important, comme un porte-avions

STX France passera sous pavillon italien, mais avec des garde-fous

L’avenir du chantier naval STX France, à Saint-Nazaire, est primordial pour la Défense étant donné que c’est le seul, en France, à disposer des capacités nécessaires pour construire des navires militaires aussi imposants que peuvent l’être un Bâtiment de projection et de commandement (BPC) ou un porte-avions. Aussi, lorsque le groupe sud-coréen STX Offshore and