financement / Archives

Le soutien de la communauté internationale à la Force conjointe du G5 Sahel tarde à se concrétiser

Fin avril, la France a remis à l’armée nationale tchadienne 10 mortiers de 81 mm, 50 jumelles de vision nocturne, 200 gilets pare-balles et 200 casques composites, au titre d’une aide de 9 millions d’euros pour l’ensemble de la Force conjointe du G5 Sahel, dont les effectifs – 5.000 hommes – doivent être fournis par

Le projet de budget 2021-2027 de l’Union européenne prévoit au moins 17 milliards d’euros pour la défense

Avec une dotation de 17 milliards d’euros pour la période 2021-2027, le projet de budget de l’Union européenne, actuellement en cours d’élaboration par la Commission de Bruxelles, confirme les récentes annonces faites en matière de défense. Pour rappel, lancé en juin 2017, le Fonds européen de défense doit permettre de financer la recherche « collaborative » dans

L’Union européenne double sa contribution financière destinée à la Force conjointe du G5 Sahel

Peu de commentaires ont été faits après la seconde opération menée récemment aux frontières du Mali et du Burkina Faso par la Force conjointe du G5 Sahel (FC-G5S). La première – appelé Haw Bi et conduite par des unités maliennes, nigériennes et burkinabè – avait mis en évidence quelques lacunes capacitaires, notamment dans les domaines

Un centre d’entraînement pour le 3e Régiment du Génie financé grâce à un montage « inédit »

Se mettre à plusieurs pour acquérir un bien que l’on se partagera par la suite n’est pas nouveau. En revanche, cela devient inédit quand, au lieu d’avoir recours à un potentiel Partenariat Public Privé (PPP), dont les avantages, à long terme, ne sont pas toujours évidents, plusieurs entités publiques se réunissent pour financer de nouvelles

La Russie nationalise une banque pour financer son industrie de l’armement

Début janvier, la plus grande banque privée de Russie, Alfa-Bank, a annoncé qu’elle ne travaillerait plus avec le secteur russe de l’armement en raison des sanctions prises par Washington à l’égard de Moscou pour son implication présumée dans le sud-est de l’Ukraine (Donbass). « Cela ne signifie pas que nous avons rompu toutes nos relations avec »

Le ministère des Armées n’aura pas à mettre la main à la poche pour financer le surcoût des opérations

Voilà un sujet de préoccupation en moins pour Mme le ministre des Armées, Florence Parly. Alors que, il y a encore quelques jours, elle ne pouvait dire avec certitude qu’elle obtiendrait de la part du ministère de l’Action et des Comptes publics les 300 à 400 millions d’euros nécessaires pour financer les opérations extérieures, c’est

Une solution « innovante » pour financer partiellement les opérations extérieures

La fin de gestion pour l’année 2017 s’annonce difficile pour le ministère des Armées, avec 700 millions d’euros de crédits encore gelés et 350 autres millions à trouver pour financer les opérations extérieures et intérieures. Et cela risque évidemment de compliquer la « remontée en puissance » que doit permettre la hausse de 1,8 milliards d’euros du

Les États-Unis vont financer la Force conjointe du G5 Sahel à hauteur de 60 millions de dollars

En juin, au Conseil de sécurité des Nations unies, la diplomatie française avait dû amender son projet de résolution relatif à la créaction de la Force conjointe du G5 Sahel (FC-G5S) afin d’éviter un possible blocage des États-Unis. Pour rappel, les pays du G5 Sahel (Tchad, Mali, Niger, Mauritanie et Burkina Faso) ont convenu de

Le gouvernement ne sait pas encore comment il financera le service national universel

Contrairement à ce qu’avait promis Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle, il n’est désormais plus question d’instaurer un nouveau « service militaire universel » mais d’un « service national universel », ce qui n’est plus tout à fait la même chose. Pourtant, l’actuel président avait bien insisté sur le caractère « militaire » que devait avoir ce service universel, d’une durée

Le surcoût des opérations extérieures devrait dépasser 1,3 milliards d’euros en 2017

Après la démission, en juillet, du chef d’état-major des Armées (CEMA), le général Pierre de Villiers, le président Macron avait assuré que le budget des Armées serait identique à celui voté par le Parlement en novembre 2016. En apparence seulement car sur les 850 millions d’euros demandés au titre de la maîtrise des dépenses publiques