feuille de route / Archives

Voulue par M. Macron, l’Initiative européenne d’intervention a désormais sa feuille de route

Le chef d’état-major de l’armée de Terre [CEMAT], le général Jean-Pierre Bosser, a récemment fait part aux députés de la commission de la Défense des incompréhensions de ses homologues européens au sujet de l’Initiative européenne d’intervention (IEI), lancée par le président Macron afin de forger une culture stratégique commune aux pays souhaitant y adhérer. « Cela

Une feuille de route pour garantir la réactivité technologique du programme SCORPION a été validée

Lors d’une audition à l’Assemblée nationale, le général Charles Beaudouin, chargé ds plans et des programmes au sein de l’état-major de l’armée de Terre [EMAT] avait évoqué l’élaboration du « feuille de route très novatrice » entre ses services et la Direction générale de l’armement [DGA] afin de mettre en place un processus nouveau visant à garantir

La feuille de route pour la « réconciliation nationale » libyenne a déjà du plomb dans l’aile

La feuille de route pour une « réconciliation nationale » agréée par Fayez al-Sarraj, le chef du gouvernement d’union nationale libyen (GNA), et le maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort des autorités rivales repliées dans l’est de la Libye, a souvent été présentée comme étant un succès diplomatique – ou du moins un « bon coup » – du président

Libye : La feuille de route pour une « réconciliation nationale » parrainée par M. Macron est pleine d’incertitudes

« C’est une feuille de route pour une réconciliation nationale », a commenté le président Macron, le 25 juillet, au sujet du plan de sortie de crise « agréé » (et donc non signé) par Fayez Al-Sarraj, le chef du gouvernement d’union nationale libyen (GAN), reconnu par la communauté internationale, et le maréchal Khalifa Haftar, chef de l’armée nationale

L’Union européenne a adopté une « feuille de route » pour renforcer sa défense

Les déclarations faites lors d’une campagne électorale sont comme les propos tenus en fin de banquet : il faut en prendre un peu et beaucoup en laisser. Lors de sa course vers la Maison Blanche, Donald Trump, finalement élu le 8 novembre, a laissé entendre qu’il remettrait en cause la clause de défense collective de