Europe de l’Est / Archives

Le président russe donne le nom de régions et de villes d’Europe de l’Est à des unités blindées

Le 30 juillet, le président Poutine a signé un décret visant à réactiver le contrôle politique des forces armées russes, via la réactivation de la « direction politico-militaire », créée un siècle plus tôt par le pouvoir bolchevik et disparue lors de l’implosion de l’Union soviétique, en 1991. Mais telle n’est pas le seule décision prise par

Pour le président du comité militaire de l’Otan, la Russie ne présente pas une « menace imminente »

Dans le cadre de la préparation du prochain sommet de l’Alliance atlantique, qui se tiendra, début juillet, à Varsovie, la commission sénatoriale des Affaires étrangères et des Forces armées a reçu, en mai dernier, le général Petr Pavel, le président du comité militaire de l’Otan. Le compte-rendu de cette audition vient d’être publié. À cette

Pour la Pologne, la Russie est plus menaçante que l’État islamique

Que ce soit au sein de l’Otan ou de l’Union européenne, les États membres ne partagent pas tous les mêmes priorités en matière  de défense. Une nouvelle preuve en a été donnée par Witold Waszczykowski, le ministre polonais des Affaires étrangères, lors de la conférence annuelle sur la sécurité « Globsec », organisée le 15 avril à

Une brigade blindée américaine déployée en Europe de l’Est dès février 2017

Les pays baltes et la Pologne l’avaient demandé au titre des mesures de réassurance de l’Otan, après l’annexion de la Crimée par la Russie : une brigade blindée américaine sera déployée en permanence, et par rotation, en Europe orientale à partir de février 2017. « Les rotations seront sans interruption, permettant une présence blindée continuelle et

L’Otan va renforcer sa « présence avancée » en Europe de l’Est

Suite à l’annexion de la Crimée par Moscou, en mars 2014, et en raison de la situation dans l’est de l’Ukraine, où la Russie est accusée de soutenir les séparatistes, l’Otan avait pris des mesures de « réassurance » au bénéfice de ses membres (pays baltes et Pologne) s’estimant exposés à une menace russe. Il fut ainsi

L’Otan relève sa garde sur son flanc Est

En raison du poids de l’histoire, les récents événements en Ukraine et le rôle joué par la Russie inquiètent les États baltes et la Pologne. Et cela malgré leur appartenance à l’Union européenne et à l’Alliance atlantique. D’où la création d’une force de réaction très rapide (« fer de lance » spearhead) annoncée par l’Otan lors du

L’Otan va mettre en place une nouvelle force de réaction rapide

Depuis le sommet de Prague de novembre 2002, l’Otan a constitué une force de réaction rapide (Nato Response Force, NRF), composée de 25.000 hommes et déployable partout dans le monde en 5 jours pour un période pouvant durer jusqu’à 30 jours. Son but est de « permettre une réponse militaire rapide à une crise émergente, que

La présence de l’Otan en Europe de l’Est sera « beaucoup plus visible »

L’actuel secrétaire général de l’Otan, Anders Fogh Rasmussen, à qui succédera bientôt Jens Stoltenberg, l’ex-Premier ministre norvégien, a accordé au moins deux entretiens à des quotidiens européens (Le Figaro et The Guardian) au cours desquels il a largement évoqué la situation dans l’est de l’Ukraine et ses conséquences pour l’Alliance atlantique. Tout d’abord, pour M.

Le président Obama promet 1 milliard de dollars pour financer un plan de sécurité pour l’Europe de l’Est

En visite en Pologne, ce 3 juin, le président Barack Obama, a réaffirmé l’engagement des Etats-Unis en faveur de la sécurité de l’Europe de l’Est, dont la plupart des pays redoutent d’être dans la ligne de mire de Moscou, comme l’est actuellement l’Ukraine. Par le passé, bon nombre d’entre eux ont eu des relations plus

L’Otan envisage de revoir le positionnement de ses forces en Europe

Depuis le début de la crise ukrainienne et surtout l’annexion de la Crimée par la Russie, l’Otan a annoncé des mesures dites de « réassurance » à l’intention de ses pays membres d’Europe de l’Est, qui craignent d’être à leur tour victimes de tentatives de destabilisation de la part de Moscou. C’est ainsi que la mission de