entretien / Archives

Le Corps américain des Marines a trop d’aéronefs à entretenir pour être pleinement opérationnel

L’aviation du corps américain des Marines (US Marine Corps) se trouve un peu dans la situation d’un propriétaire d’un chateau qui n’a pas assez de moyens financiers pour en rénover la toiture. En effet, il ne suffit pas de disposer d’un nombre important d’aéronefs. Encore faut-il être en mesure de les entretenir pour les faire

Toulon restera le port d’entretien majeur des sous-marins nucléaires d’attaque

L’on pensait que cette question avait été tranchée en 2009. Cette année-là, Révision générale des politiques publiques (RGPP) oblige, il était question de regrouper l’ensemble des sous-marins nucléaires d’attaque et lanceurs d’engins (SNA et SNLE) de la Marine nationale à l’Île-Longue [Finistère] afin de rationaliser leur entretien et donc faire des économies. Mais le ministre

Thales obtient un contrat pour l’entretien des futurs patrouilleurs de la Marine royale canadienne

Le ministre canadien des Services publics et de l’Approvisionnement, Jim Carr, a annoncé, le 17 août, qu’un contrat pour l’entretien d’une partie de la flotte de la Marine royale canadienne venait d’être attribué à la co-entreprise formée par Thales Canada Inc et Thales Australia Ltd. « Grâce à l’annonce d’aujourd’hui, le Canada sera prêt à soutenir

L’état des casernes reste un sujet de préoccupation pour le chef d’état-major de l’armée de Terre

Les années se suivent et se ressemblent pour ce qui concerne l’infrastructure – c’est à dire les casernes – de l’armée de Terre. Tous les ans, les chefs d’état-major ont régulièrement fait part de leurs préoccupations sur ce sujet lors de leurs auditions devant les députés et les sénateurs. Et, le recrutement de 11.000 soldats

Un rapport pointe la faible disponibilité des avions Su-30 MKI et IL-76 Awacs indiens

Le rapport que le « Comptroller and Auditor General » (CAG, l’équivalent de la Cour des comptes française) vient de remettre au Parlement indien n’y va pas par quatre chemins : le faible taux de disponibilité de certains avions met à mal les capacités opérationnelles de l’Indian Air Force (IAF) en cas de conflit. D’après le compte-rendu

L’avenir incertain de l’aviation de chasse bulgare

Si plusieurs pays de l’ex-bloc soviétique, désormais membres de l’Otan, ont augmenté leurs dépenses militaires en raison de la situation dans l’est de l’Ukraine, où Moscou est accusé de soutenir l’insurrection pro-russe, ce n’est pas le cas de la Bulgarie. Après avoir exprimé son intention de revoir à la hausse son effort de défense, Sofia

DCNS va assurer la maintenance des sous-marins nucléaires d’attaque jusqu’en 2020

Il aurait été surprenant que DCNS ne soit pas choisi pour assurer le Maintien en condition opérationnelle (MCO) des 6 sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) mis en oeuvre depuis Toulon par la Marine nationale. Et c’est donc sans surprise que, le 16 avril, le constructeur naval a annoncé avoir remporté un contrat de maintenance auprès du

L’entretien des sous-marins nucléaires d’attaque se fera-t-il à Brest?

Actuellement, les 6 sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) sont basés à Toulon. Et cela même si, pour des questions de rationalisation des coûts, certains élus estimèrent qu’il fallait les co-localiser avec les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) de l’Île-Longue, près de Brest. À cela, l’ex-ministre de la Défense, Hervé Morin, avait répondu, en 2009, que le

Pour la Cour des comptes, la disponibilité des matériels militaires reste insuffisante

Au début des années 2000, il avait été constaté une chute du taux de disponibilité des matériels majeurs mis en oeuvre par les forces armées françaises. Ainsi, et pour ne prendre qu’un exemple, la disponibilité technique opérationnelle (DTO) des hélicoptères d’attaque Gazelle, de l’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) était passée de 70% en

Le coût d’entretien des drones tactiques Sperwer a explosé

Comme souvent en France, ce qui doit être provisoire est appelé à durer. Tel le cas du drone tactique Sperwer, lancé par Sagem en 2001 et acquis par l’armée de Terre dans l’attente du drone multi-capteurs multi-missions (MCMM) et pour remplacer les appareils CL-289 Crécerelle. D’où son nom de SDTI (système de drone tactique intérimaire).