Emmanuel Macron / Archives

La Force conjointe du G5 Sahel va accentuer ses efforts mais les doutes sur ses capacités subsistent

Ce 13 décembre, à l’initiative du président Macron, une réunion a été organisée à la Celle-Saint-Cloud, près de Paris, pour voir comment il serait possible d’accélérer le déploiement de la Force conjointe du G5 Sahel, destinée à traquer les groupes jihadistes dans la bande sahélo-saharienne (BSS) avec 5.000 soldats fournis par le Niger, le Mali,

L’engagement militaire de la France en Syrie se poursuivra jusqu’en février 2018

La semaine passée, et à l’issue d’opérations menées dans les secteurs de Boukamal et de Deir ez-Zor, le ministère russe de la Défense a affirmé que la Syrie est désormais « totalement libérée des combattants » de l’État islamique (EI ou Daesh). « La mission de l’armée russe de défaire le groupe terroriste armé organisation de l’État islamique

Le Qatar commande 12 Rafale de plus et signe une lettre d’intention pour acquérir 490 VBCI

Le président Macron n’aura pas fait le déplacement au Qatar pour rien. Au soir de ce 7 septembre, il repartira de Doha après avoir signé plusieurs contrats d’un montant total dépassant les 10 milliards d’euros. Dans le détail, la vente de 50 Airbus A321 a été conclue et la concession du métro de Doha ainsi

M. Macron critiqué par des responsables irakiens pour avoir évoqué le démantèlement des unités paramilitaires

Maintenant que l’État islamique (EI ou Daesh) a perdu l’essentiel des territoires qu’il contrôlait depuis 2014, il importe désormais de « gagner la paix », en empêchant que les causes ayant favorisé l’expansion de l’organisation jihadiste puissent se reproduire. Et l’opposition entre sunnites et chiites est l’une d’elles. Faute de quoi, l’Irak, en particulier (mais cela vaut

Mme Parly a confirmé l’intérêt du Qatar pour l’achat de 12 avions Rafale supplémentaires

Quand, en mai 2015, le Qatar a signé un contrat portant sur l’acquisition de 24 avions Rafale auprès de Dassault Aviation, il était question d’un option sur 12 appareils supplémentaires. Depuis quelques semaines, l’on prête à Doha l’intention de lever cette dernière. Ce qu’a confirmé Mme le ministre des Armées, Florence Parly, sur les ondes

Pour le président Macron, le déploiement de la Force conjointe du G5 Sahel ne va pas assez vite

Fin octobre, la Force conjointe du G5 Sahel (FC-G5S) a mené sa première opération, appelée Haw Bi, dans la région dite des « Trois frontières », c’est à dire aux confins du Mali, du Niger et du Burkina Faso. Si des lacunes ont ainsi été révélées, notamment au niveau des transmissions, l’État-major des armées (EMA) s’était félicité

Des règles plus strictes encadreront l’attribution de la Légion d’Honneur, y compris pour les militaires

En novembre 2015, il avait été prêté l’intention au président Hollande de décerner la Croix de la Légion d’Honneur aux 130 victimes des attentats de Paris et de Saint-Denis. Ce qui suscita une polémique, dans la mesure où cet ordre national fut créé en 1802 par Napoléon Bonaparte pour distinguer ceux qui rendirent des services

La défaite de l’EI à Raqqa ne met pas encore fin à l’engagement militaire français en Syrie

Défaire l’État islamique (EI ou Daesh) à Raqqa était, avec Mossoul, l’un des objectifs prioritaires de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis. Se pose maintenant la question de son engagement en Syrie, où les tensions demeurent vives, avec les intentions de la Turquie, les ambitions kurdes et les implications russes et iraniennes. « La guerre

Le gouvernement ne sait pas encore comment il financera le service national universel

Contrairement à ce qu’avait promis Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle, il n’est désormais plus question d’instaurer un nouveau « service militaire universel » mais d’un « service national universel », ce qui n’est plus tout à fait la même chose. Pourtant, l’actuel président avait bien insisté sur le caractère « militaire » que devait avoir ce service universel, d’une durée

La nouvelle version du Service national pourrait être expérimentée dès 2019

Quand, en mars dernier, Emmanuel Macron proposa de rétablir la conscription, il avait bien insisté sur le caractère « militaire » que devrait avoir le service obligatoire universel d’un mois qu’il entendait alors instaurer. Cette mesure lui avait été inspirée par les généraux Dominique Trinquand et Bertrand Soubelet, auteurs d’une note dans laquelle ils proposait d’établir une