Douma / Archives

Syrie : Selon le Pentagone, toutes les cibles visées ont été atteintes

Alors que Moscou a affirmé que 71 missiles sur les 103 tirés dans la nuit du 13 au 14 avril par les forces américaines, françaises et britanniques ont été interceptés par la défense anti-aérienne syrienne, le Pentagone a assuré que toutes les cibles visées ont été touchées. « Nous ne cherchons pas à intervenir dans le

Attaque chimique : La France publie un « faisceau de preuves » mettant en cause la responsabilité de Damas

Quelques heures après les frappes contre le programme syrien d’armes chimiques, le ministère des Armées a publié une « évaluation nationale » [.pdf] concernant les faits ayant eu lieu à Douma [Ghouta orientale], le 7 avril dernier. Ce document, qui compile des « analyses techniques d’informations de source ouverte et de renseignements déclassifiés obtenus par les services français »,

Syrie : Les navires de guerre russes ont presque tous quitté la base navale de Tartous

Après que le président Trump a annoncé des frappes imminentes contre le régime syrien en réponse à l’attaque chimique présumée de Douma, Washington a donné le sentiment de chercher à calmer le jeu, d’autant plus que Moscou a agité le spectre d’une possible guerre entre les États-Unis et la Russie (proche alliée de la Syrie).

La Russie accuse un « État russophobe » d’avoir participé à la « mise en scène » de l’attaque chimique présumée à Douma

Le chef d’état-major russe, le général Valery Gerasimov, avait en quelque sorte préparé le terrain quand il affirma, en mars dernier, disposer « d’informations fiables selon lesquelles les rebelles syriens se préparaient à mettre en scène l’utilisation par les troupes gouvernementales d’armes chimiques contre la population civile. » Or, depuis qu’une attaque chimique présumée a été rapporté

Président Macron : « Nous avons la preuve que des armes chimiques ont été utilisées » à Douma, en Syrie

Pour les attaques chimiques de la Ghouta [août 2013] et de Khan Cheikhoun [avril 2017], le gouvernement français avait diffusé une synthèse du renseignement ainsi qu’une « évaluation nationale » démontrant l’implication du régime syrien dans ces deux affaires. En sera-t-il de même pour celle de Douma, qui aurait fait plus de 40 tués, le 7avril? « Nous

Pour la Russie, l’attaque chimique à Douma est une « mise en scène » quand l’OMS évoque 500 personnes touchées

Le 9 avril, le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie a diffusé un communiqué indiquant que ses experts « n’ont trouvé aucune trace de l’utilisation d’agents chimiques » à Douma, ville de la Goutha orientale où une attaque chimique présumée a eu lieu deux jours plus tôt. Et logiquement, ces specialistes russes

Le président Trump avertit la Russie que les frappes contre le régime syrien sont imminentes

Lors d’une conférence de presse commune par le Mohamed ben Salmane, le prince héritier d’Arabie Saoudite, le président Macron a affirmé que la France annoncera « dans les prochains jours », sa réponse à l’attaque chimique qui, attribuée au régime de Damas, a visé la ville de Douma, dans la Goutha orientale, le 7 avril. En attendant,

Attaque chimique présumée en Syrie : La Russie parle de « graves conséquences » en cas de frappes franco-américaines

Après l’attaque chimique présumée ayant touché des civils dans la ville syrienne de Douma, qui, située dans la Ghouta orientale, et sous le contrôle des rebelles du Jaish al-Islam, le ton est monté entre la Russie d’un côté et, de l’autre, la France, le Royaume-Uni et les États-Unis. « C’était atroce », « horrible », a commenté le président

Syrie : Après une nouvelle attaque chimique présumée, la France « assumera toutes ses responsabilités »

Le 7 avril, les casques blancs, c’est à dire des secouristes présents dans les zones contrôlées par les rebelles syriens, ont accusé le régime de Damas d’avoir eu recours à des « gaz toxiques » lors de bombardements effectués à Douma, une ville de la Ghouta orientale tenue par le Jaish al-Islam. Et d’avancer des bilans imprécis