Donald Trump / Archives

Contre l’avis du Pentagone, M. Trump ordonne la création d’une « force armée de l’espace »

En mars, lors d’une visite à la base aéronavale de Miramar, à San Diego [Californie], le président américain, Donald Trump, avait évoqué l’idée de créer une « armée de l’espace », alors qu’un tel projet venait de faire l’objet d’un débat au Congrès. « Nous faisons un travail extraordinaire dans l’espace. […] J’ai dit peut-être qu’il nous faudrait

L’annonce de M. Trump sur la fin des exercices en Corée du Sud prend les alliés des États-Unis au dépourvu

L’exercice militaire multinational « Ulchi Freedom Guardian », organisé chaque année par les forces américaines et sud-coréennes, aura-t-il lieu à la fin du mois d’août, comme prévu? La question se pose après les propos tenus par le président américain, Donald Trump, alors qu’il venait de rencontrer Kinm Jong-un, le chef du régime nord-coréen, le 12 juin, à

M. Trump annonce qu’il n’y aura plus d’exercices conjoints entre les forces américaines et sud-coréennes

Son grand-père et son père en avait rêvé, Kim Jong-Un l’a fait. Le 12 juin, à Singapour, le dirigeant nord-coréen a en effet rencontré un président américain, en l’occurrence Donald Trump, avec lequel il a pourtant échangé quelques noms d’oiseaux au cours de ces derniers mois. La tenue de ce sommet « historique » n’était pas acquise,

Contre-terrorisme : L’usage des drones s’est intensifié durant la première année de mandat de M. Trump

À partir du moment où Barack Obama fut investi président des États-Unis, le nombre de frappes réalisées par des drones américains contre les réseaux terroristes augmenta significativement. Selon un bilan donné par la Direction nationale du renseignement américain [DNI] en juillet 2016, ces raids auraient permis d’éliminer 2.581 jihadistes. Quant aux « victimes collatérales », la même

Les différends commerciaux entre Alliés risquent d’avoir des « conséquences délétères » sur l’Otan

La décision du président des États-Unis, Donald Trump, de faire sortir son pays de l’accord relatif au programme nucléaire iranien n’est pas sans conséquence pour l’Union européenne (UE). En effet, si une entreprise veut continuer à libeller ses échanges en dollars et/ou continuer ses activités sur le territoire américain, elle doit se retirer d’Iran. Faute

Le président Trump annule sa rencontre avec Kim Jong-Un, le chef du régime nord-coréen

Le sommet promettait d’être d’autant plus « historique » qu’il était totalement inespéré après des mois de tensions. Prévu le 12 juin prochain, à Singapour, il n’aura finalement pas lieu. En effet, ce 24 mai, le président Trump a annoncé qu’il ne rencontrerait finalement pas Kim Jong-Un, le chef du régime nord-coréen. Pourtant, le 27 avril, le

Pour M. Trump, les pays de l’Otan devraient porter leurs dépenses militaires à 4% de leur PIB

L’augmentation des budgets militaires des pays membres de l’Otan est l’un des chevaux de bataille du président américain, Donald Trump. Avant d’être élu à la Maison Blanche, il avait même remis en cause la clause de défense collective de l’article 5 qui, étant la pierre angulaire du traité de l’Atlantique-Nord, n’a été activée à ce

Les États-Unis se retirent de l’accord relatif au programme nucléaire iranien

Avec quatre jours d’avance, et malgré les appels de la France, du Royaume-Uni et de l’Allemagne, le président américain, Donald Trump, a annoncé le retrait des États-Unis de l’accord sur le programme nucléaire iranien, conclu laborieusement à Vienne, le 14 juillet 2015. « Aucune action prise par le régime [iranien] n’a été plus dangereuse que la

Pour le moment, un retrait, même partiel, des troupes américaines de Corée du Sud n’est pas envisagé

La semaine passée, en marge d’une conférence de presse donnée au côté de son homologue polonais, le chef du Pentagone, James Mattis, avait affirmé qu’un retrait des forces américaines de Corée du Sud pouvait être « négocié » si Séoul et Pyongyang arrivaient à « consolider un accord de paix durable ». Le responsable américain faisait ainsi référence au

Le Premier ministre israélien donne les preuves de l’existence d’un programme nucléaire iranien clandestin

« Nous pensons que les armes nucléaires appartiennent au passé et à la génération d’avant… Nous ne voyons aucun besoin pour ce type d’armes », avait assuré Mahmoud Ahmadinejad, l’ex-président iranien, en septembre 2009. Une position réaffirmée par son successeur, Hassan Rohani, trois ans plus tard. « L’Iran n’a jamais cherché et ne cherchera jamais à fabriquer l’arme