Donald Trump / Archives

Les États-Unis se retirent du traité sur les Forces nucléaires intermédiaires

La décision que vient de prendre Washington n’est pas surprenante étant donné les récentes déclarations faites récemment par Robert Wood, l’ambassadeur américain sur le désarmement, à Genève. Ainsi, le 20 octobre, et alors que son conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, était à Moscou pour « poursuivre » le dialogue avec l’exécutif russe, le président Trump

Le président Trump évoque le départ possible de James Mattis, l’actuel chef du Pentagone

Depuis que Donald Trump est à la Maison Blanche, plusieurs responsables liés de près ou de loin au renseignement, à la défense et à la diplomatie, ont été remplacés ou mutés. Ainsi, le poste de conseiller à la sécurité a changé quatre fois de titulaire (le général Flynn a été remplacé par le général Kellogg

Le président Trump dit étudier de près l’idée d’une présence militaire américaine permanente en Pologne

Le 27 août, lors de la conférence des ambassadeurs, le président Macron avait affirmé que l’Europe ne pouvait « plus remettre sa sécurité aux seuls États-Unis ». Visiblement, ce message n’est pas parvenu à Varsovie. Lors d’une conférence de presse donnée à Washington, à l’issue d’une rencontre avec son homologue américain, Donald Trump, le président polonais, Andrzej

Le chef du Pentagone sur la sellette?

Lors de la Conférence des ambassadeurs, le 27 août, le président Macron a multiplié les critiques à l’égard de son homologue américain, Donald Trump, estimant, notamment, que le « partenaire avec lequel l’Europe avait bâti l’ordre multilatéral d’après-guerre semble tourner le dos à cette histoire commune. » Pour autant, à Washington, et au sein même de l’administration

L’idée de « privatiser » l’intervention militaire américaine en Afghanistan refait surface

  En août 2017, le président américain, Donald Trump, annonçait une nouvelle stratégie pour l’Afghanistan, consistant à renforcer les troupes déjà déployées, à sanctionner le Pakistan, accusé de soutenir les insurgés pour assurer ses intérêts face à l’Inde, à forcer les taliban à s’asseoir à la table des négociations et à s’en prendre au mode

Voulu par le président Trump, le défilé des forces américaines à Washington est repoussé à une date ultérieure (MàJ)

L’on peut être le président de la première puissance mondiale et ne pas être en mesure d’obtenir tout ce que l’on veut, comme par exemple un défilé militaire à Washington pour le centenaire de la fin de la Première Guerre Mondiale. Séduit par le défilé du 14-Juillet 2017 auquel il avait été convié lors d’une

Le chef du Pentagone avale son chapeau sur la création d’une force spatiale américaine

En juillet 2017, deux élus du Congrès lancèrent une initiative afin de créer une sixième branche des forces armées américaines qui serait dédiée uniquement aux opérations spatiales. Si une telle mesure fut d’abord adoptée par la Chambre des représentants, le Sénat, convaincu par des arguments développés par James Mattis, le chef du Pentagone, l’écarta finalement.

La « force spatiale » voulue par l’exécutif américain devra franchir plusieurs obstacles avant d’être opérationnelle

Les activités spatiales sont exposées à plusieurs menaces. La plus évidente est celle d’une collision d’un satellite avec un débris en orbite, ce qui, avec la réaction en chaîne qui suivrait, est susceptible d’avoir des conséquences désastreuses. La seconde, qui n’est pas la plus subtile qui soit, est celle d’un missile lancé pour détruire un

Le Congrès des États-Unis vote un budget de 716,3 milliards de dollars pour le Pentagone

Cela fait très longtemps que les parlementaires américains ne s’étaient pas mis d’accord aussi rapidement sur le budget du Pentagone. En effet, le 1er août, soit une semaine après la Chambre des représentants, le Sénat a adopté, à large majorité (87 voix pour, 10 contre) le projet de « National Defense Authorization Act » [NDAA], qui fixe

La Corée du Nord aurait commencé le démantèlement d’un site de lancement de satellites

À l’issue du sommet inédit de Singapour, le 12 juin dernier, le président américain, Donald Trump, avait assuré que le chef du régime nord-coréen, Kim Jong-un venait de lui promettre qu’un site utilisé pour la mise au point de moteurs pour des missiles allait être démantelé. Mais sans préciser lequel. Selon le site 38 North,