Donald Trump / Archives

Le président Trump soupçonné d’avoir livré des informations classifiées au chef de la diplomatie russe

Le président américain, Donald Trump, a-t-il commis une gaffe lors de son entretien, à la Maison-Blanche, le 10 mai, avec Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères? Si l’on en croit le Washington Post, qui n’a pas souhaité donner plus de détails à la demande de responsables américains, l’ex-magnat de l’immobilier aurait en effet

Washington durcit le ton à l’égard de Moscou au sujet de la Géorgie

Les suspicions d’ingérences russes lors de la dernière course à la Maison Blanche causent quelques soucis au président Donald Trump. Et les choses ne se sont pas améliorées après sa décision de limoger le directeur du FBI, James Comey, officiellement pour sa gestion de l’affaire portant sur l’utilisation d’un serveur informatique insuffisamment sécurisé par Hillary

M. Trump demande 1 milliard de dollars à Séoul pour le déploiement d’une batterie antimissile

Malgré l’opposition de la Chine et de la Russie, qui y voient une atteinte à la capacité de leurs forces stratégiques, les États-Unis ont commencé le déploiement du système de défense antimissile THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) à 250 km au sud de Séoul. Ce dispositif « sera opérationnel dans les prochains jours et sera

Pour Donald Trump, l’Otan n’est maintenant plus « obsolète »

Si, comme le soupçonne le renseignement américain, la Russie a effectivement cherché à influencer la course à la Maison Blanche en faveur de Donald Trump, le candidat du Parti républicain, alors l’opération n’a pas donné les résultats escomptés. Ainsi, après la frappe de l’US Navy contre la base syrienne d’Al-Shayrat, en réponse à une attaque

L’administration Trump prête à autoriser la vente de 12 avions d’attaque A-29 Super Tucano au Nigeria

Durant les derniers mois de son mandat, l’ex-président Obama avait bloqué la vente d’équipements militaires à Bahreïn et au Nigeria en avançant des raisons liées au respect des droits de l’Homme. Mais son successeur à la Maison Blanche, Donald Trump, a une toute approche. Ainsi, fin mars, Washington a finalement levé son veto à la

Le chef du Pentagone estime que le changement climatique peut poser des problèmes de sécurité

Selon le consensus sur lequel la 21e Commissions des parties (COP 21) de Paris a obtenu un accord, le changement climatique serait dû aux activités humaines. Cependant, sans nier pour autant l’évolution du climat, certains scientifiques comme Claude Allègre et Vincent Courtillot, estiment que d’autres facteurs sont à mettre en cause (activité solaire, océans, etc…).

L’administration Trump a assoupli les règles d’engagement pour les frappes de drones

En 2013, l’administration Obama avait décidé de limiter, au profit des militaires, le rôle de la CIA dans les opérations visant à éliminer des chefs terroristes via des frappes de drones afin d’éviter une dérive paramilitaire de la centrale de renseignement. Cette mesure avait également pour objectif de rendre plus transparent ce programme d’éliminations ciblées,

M. Trump veut doter l’US Navy de 12 porte-avions, contre 10 actuellement

Depuis la fin 2012, avec le retrait de l’USS Enterprise, la marine américaine ne compte plus que 10 porte-avions. Et visiblement, ce nombre est insuffisant. En décembre dernier, la chaîne de télévision Fox News avait en effet rapporté qu’il n’y avait plus de groupe aéronaval américain en mer. En outre, l’an passé, et alors que,

M. Trump annonce une hausse « historique » des dépenses militaires américaines

Quand il était en campagne électorale, Donald Trump avait deux slogans : s’occuper de l’Amérique en premier (America First, un slogan utilisé par le président Woodrow Wilson un siècle plus tôt) et rendre sa grandeur à l’Amérique (Make America Great Again, une expression déjà employée par Ronald Reagan et Bill Clinton). Et, pour cela, M.

Un général influent nommé conseiller à la sécurité nationale auprès du président Trump

Voilà une annonce de nature à rassurer ceux qui, à outre-Atlantique, s’inquiétent de l’influence que peuvent avoir certains conseillers de Donald Trump. Ainsi, afin de remplacer le sulfureux général Michael Flynn, contraint à la démission pour avoir eu des contacts non autorisés avec l’ambassadeur russe en poste à Washington, le général Herbert Raymond « H.R. » McMaster