DGGN / Archives

Les réservistes de la gendarmerie envoyés sur le terrain depuis septembre ne seront pas payés avant 2019

Comme l’a encore répété son directeur [DGGN], le général Richard Lizurey, lors de son passage devant la commission sénatoriale des Affaires étrangères et de la Défense, le 24 octobre, la Gendarmerie nationale ne peut plus se passer de ses 30.000 réservistes, que ce soit pour faire face aux pics d’activités ou renforcer ses unités au

Les Forces aériennes de la gendarmerie n’envisagent pas de se doter à nouveau d’avions légers

L’Aviation légère de l’armée de Terre [ALAT] regarde avec intérêt l’éventualité d’acquérir davantage d’avions légers pour assurer des missions à coût moindre par rapport au recours à des hélicoptères. Au moment de sa création, dans les années 1950, cette dernière disposaient de tels appareils, comme le Piper L-18, le Cessna L-19 où encore le Nord

Le général Lizurey veut améliorer le « bien-être » pour endiguer la vague de suicides au sein de la Gendarmerie

Depuis le début de cette année, et malgré plusieurs dispositifs mis en place depuis plusieurs années, comme les accompagnements psychologiques et les commissions locales de prévention, au moins 28 militaires de la Gendarmerie ont mis fin à leurs jours. Soit 12 de plus par rapport à l’an passé. Directeur de la Gendarmerie nationale [DGGN], le

La Gendarmerie va revoir les modalités du recrutement de ses sous-officiers

Actuellement, deux concours ouverts aux bacheliers âgés de 18 à 35 ans sont organisés chaque année (en mars et en octobre) au titre du recrutement des futurs sous-officiers de la Gendarmerie nationale. Ce qui signifie une organisation lourde à chaque fois. Aussi, en 2019, il n’y en aura plus qu’un, qui se tiendra à l’automne.

Un coordonnateur national sera bientôt nommé pour superviser la protection des gendarmes et de leurs familles

Quelques jours après l’assassinat d’un couple de fonctionnaires de police commis à Magnanville par un jihadiste s’étant réclamé de l’État islamique, le 13 juin 2016, la Direction générale de la Gendarmerie nationale (DGGN) avait annoncé un plan d’urgence pour renforcer la sécurité des gendarmes ainsi que celle de leurs familles. L’une des mesures de ce

« Sauf à y envoyer des troupes », le chef de la Gendarmerie ne voit pas comment réduire les violences en Guyane

En novembre 2016, alors qu’il était entendu par les sénateurs de la commission des Affaires étrangères et des Forces armées, le directeur de la Gendarmerie nationale (DGGN), le général Richard Lizurey, avait décrit une « situation explosive » à Mayotte, département français situé dans l’archipel des Comores. Plus tôt, en mai, Stéphane Le Foll, alors porte-parole du

Les gendarmes font face à une situation « explosive » à Mayotte et « préoccupante » en Nouvelle-Calédonie

Dans un rapport diffusé en juin dernier, l’on pouvait lire que les « gendarmes affectés dans les départements et collectivités d’outre-mer restent en 2015 les plus exposés au niveau national à la menace d’une agression physique » et que le « le nombre d’agressions physiques constatées outre-mer représente 15,37% des faits enregistrés au niveau national. » Et c’est en

Les missions des brigades de gendarmerie vont être allégées pour favoriser le contact avec la population

Renouer le contact avec la population. Telle est l’une des priorités que le général Richard Lizurey, le Directeur général de la Gendarmerie nationale (DGGN), a évoquée avec insistance alors qu’il était entendu par les députés de la commission de la Défense. En effet, au cours de ces 15 dernières années, le nombre de brigades territoriales

La durée de la formation des élèves gendarmes a été réduite

D’ici la fin de cette année, 2.300 gendarmes supplémentaires auront été recrutés, ce qui est du « jamais vu », comme l’avait récemment souligné le général Richard Lizurey, le Directeur général de la Gendarmerie nationale (DGGN). En outre, comme ce dernier l’a indiqué lors de son audition, le 18 octobre, devant les députés de la commission de

La directive européenne sur le temps de travail dégrade la capacité opérationnelle de la Gendarmerie

En 2015, le Haut Comité d’Évaluation de la Condition Militaire (HCECM) s’inquiétait des conséquences de la directive européenne 2003/88/CE relative au temps de travail sur le bon fonctionnement des forces armées. Ce texte prescrit en effet un repos journalier de 11 heures consécutives au moins par période de 24 heures ainsi qu’un repos hebdomadaire de