dépyramidage / Archives

En 2019, l’armée française comptera moins de militaires professionnels qu’avant la fin de la conscription

Le chef d’état-major de la Marine nationale, l’amiral Bernard Rogel, n’est « ni particulièrement enthousiaste, ni particulièrement déçu » par le projet d’actualisation de la Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019 qui est actuellement discuté au Parlement. Si ce texte comporte quelques avancées – qui devront, du moins sur le plan budgétaire, se concrétiser, toutes les difficultés

Le « dépyramidage » des forces armées va-t-il trop loin?

Entre 2008 et 2011, et avec la suppression de 23.000 postes au cours de cette période, le ministère de la Défense comptait réaliser 1,1 milliard d’euros au total. Pas de chance, sa masse salariale a au contraire augmenté de 1 milliard. En cause, selon la Cour des comptes : un taux d’encadrement trop élevé par

Le chef d’état-major de l’armée de Terre dénonce quelques contre-vérités

Il y a des critiques qui peuvent faire plus de mal que d’autres, surtout quand on a le sentiment de ne pas avoir démérité. Ces derniers mois, il a ainsi été reproché au ministère de la Défense une augmentation de sa masse salariale (7,7 milliards sur les 80,6 milliards de celle de l’Etat) alors que

Général Ract-Madoux : Les objectifs de « dépyramidage » pour l’armée de Terre sont « déraisonnables »

En 2012, la masse salariale du ministère de la Défense a été supérieure de 474 millions d’euros par rapport à ce qui avait été prévu par la loi de finances initiale (LFI) alors que, justement, la déflation des effectifs aurait dû permettre de faire des économies. Outre les dysfonctionnements dans le versement des soldes (Louvois),

Armées : Une enveloppe de 930 millions d’euros servira à financer les mesures d’incitation au départ

La suppression de 23.500 postes supplémentaires au sein du ministère de la Défense au cours de la période 2014-2019 doit prendre en compte l’impératif de « dépyramidage », c’est à dire qu’il faudra réduire le taux d’encadrement des forces armées, ce qui suppose donc le départ de cadres, qu’ils soient officiers ou sous-officiers. Un mot à ce

20 postes d’officiers généraux seront supprimés en 2013

Pour faire des économies, la Cour des comptes avait suggéré, dans un rapport rendu public en juillet 2012, de réduire le nombre d’officiers généraux, estimant qu’il apparaissait trop « important au regard des réductions des capacités des armées effectuées depuis une vingtaine d’années. » Même chose pour les effectifs d’officiers supérieurs par rapport aux 150 postes de

Le ministre de la Défense s’explique au sujet du blocage des tableaux d’avancement

La révélation par voie de presse du blocage d’un tiers des tableaux d’avancement a suscité de vives réactions au sein des militaires. Et pour cause : la promotion sociale est l’un des fondements des armées, au point qu’elle est souvent mise en avant dans les argumentaires des centres de recrutement. En outre, cette mesure, qui