Pour l’Otan, la Chine présente des « défis systémiques »; Pékin dénonce une « exagération »