Défense européenne / Archives

UE : La Coopération structurée permanente en matière de défense officiellement lancée avec 25 États membres

Le 13 novembre, les ministres des Affaires étrangères de 23 pays membres de l’Union européenne signèrent une « notification conjointe » en vue d’établir une Coopération structurée permanente (CSP ou PESCO pour Permanent Structured Cooperation) en matière de Défense. Un mois plus tard, cette initiative, « juridiquement contraignante », a été officiellement lancée à Bruxelles. Une « étape historique » pour

Plus de 20 pays européens vont signifier leur intention de s’engager dans une « coopération militaire renforcée »

Prévue par les articles 42 et 46 du traité sur l’Union européenne, la « coopération struturée permanente » (CSP) avait été délaissée jusqu’au conseil européen de décembre 2016, c’est à dire après une succession de crises (réfugiés, Ukraine), le vote du Brexit et l’élection de Donald Trump à la Maison Blanche. Cette CSP donne la possibilité à

En liaison avec l’Otan, l’Union européenne veut faciliter les mouvements de troupes entre les États membres

L’anecdote a récemment été rapportée par le site spécialisé Defense One : lors de manoeuvres récentes, un escadron du 2nd Cavalry Regiment de l’US Army, parti de Roumanie, s’était retrouvé bloqué à la frontière bulgare pour une raison administrative. « Nous nous sommes assis dans nos Strykers pendant une heure et demie au soleil, attendant que

La Suède choisit le système de défense aérienne américain Patriot aux dépens du SAMP/T

L’envoi de deux sections Mamba (ou SAMP-T pour Système air-sol moyenne portée – Terrestre) de l’Escadron de défense sol-air (EDSA) 1/950 « Crau » en Suède pour participer à l’exercice Aurora 17, organisé en septembre dernier, n’aura pas joué dans le choix de Stockholm pour moderniser les capacités de ses forces armées en matière de défense aérienne.

Le chef d’état-major des armées dit ne pas être un « otaniste forcené »

Si, lors de son audition, au début de ce mois, devant les députés de la commission de la Défense, le chef d’état-major des armées (CEMA), le général François Lecointre, a cité le général de Gaulle à deux reprises, ce n’était pas pour parler de l’Otan mais pour donner plus de force à son propos sur

L’Allemagne sollicite Boeing pour obtenir des informations sur le F-15 et le F/A-18

Après avoir obtenu des renseignements relatifs au F-35A de Lockheed-Martin, en juillet, le ministère allemand de la Défense ne compte pas s’arrêter là : il veut en effet obtenir des informations sur le F-15 SE et le F/A-18 Super Hornet (voire l’advanced Super Hornet?) deux avions de combat produits par le constructeur américain Boeing. Dans

Le président Macron plaide pour une force d’intervention et un budget européens de la défense

Ce 26 septembre, le président Macron a donné le détail de ses « projets » pour « refonder l’Europe », à l’occasion d’un discours prononcé à la Sorbonne, à Paris. Considérant que la sécurité est l’une des « six clés de la souveraineté », le chef de l’État n’a pas été avare de propositions. Seront-elles réalisables? Pas sûr… « En matière de

L’Union européenne lance son Fonds de la Défense

Annoncé en novembre 2016, la Commission européenne vient de lancer, ce 7 juin, un Fonds européen de la défense, doté de 5,5 milliards d’euros par an, afin « d’aider les États membres à dépenser plus efficacement l’argent des contribuables, réduire le dédoublement des dépenses et obtenir un meilleur rapport coût-résultats. » Cette mesure est une partie de

Otan : Pour la ministre des Armées, le message de M. Trump est un « aiguillon » pour la défense européenne

Le courant ne passe pas entre le président américain, Donald Trump, et la chancelière allemande, Angela Merkel. Et, au lendemain d’un sommet du G7 de Taormina [Italie] , consécutive à une réunion de l’Otan à Bruxelles, cette dernière n’a pas manqué d’exprimer une certaine forme d’agacement. « L’époque où nous pouvions entièrement compter les uns sur

Londres retarde le lancement d’un « embryon » de quartier général européen

Début mars, les ministres des Affaires étrangères des pays membres de l’Union européenne (UE) avaient décidé de mettre en place une « capacité militaire de planification et de conduite » (ou MPCC) c’est à dire un « embryon » de quartier général européen qui, sous les ordres du général finlandais Pulkkinen, devait prendre en compte uniquement les missions de