Croatie / Archives

La Croatie renonce officiellement à acquérir 12 avions F-16 d’occasion auprès d’Israël

Ce devait être l’acquisition la plus importante faite par la Croatie depuis son indépendance, en 1991. Annoncée en mars 2018, elle n’aura finalement pas lieu. En effet, pour moderniser son aviation de combat, qui repose actuellement sur une poignée de vieux MiG-21 Bis/UM acquis auprès de l’Ukraine, Zagreb avait annoncé son intention de se procurer

Faute d’accord avec les États-Unis, la Croatie pourrait renoncer à acquérir 12 F-16 d’occasion auprès d’Israël

En mars 2018, et à l’issue d’un appel d’offres au cours duquel cinq propositions furent examinées, la Croatie annonça son intention de se procurer 12 F-16 C/D « Barak » d’occasion auprès d’Israël afin de remplacer les quelques MiG-21 Bis/UM mis en oeuvre par sa force aérienne et acquis auprès de l’Ukraine dans les années 1990. Le

Le Conseil de défense croate recommande l’achat d’avions F-16 d’occasion auprès d’Israël

En 2017, la Croatie, membre de l’Otan depuis 2009, a lancé un appel d’offres afin de moderniser son aviation de combat, laquelle compte une douzaine d’antiques MiG-21 Bis/UM acquis auprès de l’Ukraine dans les années 1990. Ce dossier est une urgence, d’autant plus que, désormais, les forces armées croates ont plus de marges de manoeuvre

La Croatie va demander à 5 pays de lui faire une offre pour acquérir de nouveaux avions de combat

En décembre 2016, la président croate, Kolinda Grabar-Kitarović, avait annoncé la mise en place d’une commission consultative chargée d’étudier différentes options pour moderniser l’aviation de chasse de ce pays, laquelle repose actuellement sur d’antiques MiG-21 Bis/UM, dont seulement 4 étaient encore en état de vol il y a quelques semaines. Pour l’exécutif croate, l’issue de

La Croatie pourrait accélérer l’acquisition de nouveaux avions de combat

Cela fait déjà quelques années que le dossier concernant la modernisation de l’aviation militaire croate est sur le table. Seulement, en raison du contexte économique, il n’a jamais pu aboutir. Cependant, en décembre 2016, la présidente de la Croatie, Kolinda Grabar-Kitarović, a annoncé la mise en place d’une « équipe consultative », chargée d’étudier les différentes options

MiG-21 croates : Un responsable du ministère de la Défense mis en examen pour corruption

  Ne pouvant acquérir de nouveaux avions de combat à cause de contraintes budgétaires, la Croatie avait dû se résoudre à prolonger jusqu’en 2020 ses derniers vieux MiG-21 Bis/UM qu’elle avait acquis à l’Ukraine peu après son indépendance. Pour cela, en 2013, Zagreb se tourna une nouvelle fois vers Kiev et confia à la société

La force aérienne croate arnaquée?

Fin mars, le quotidien Jutarnji List a révélé l’existence d’une enquête menée par la police militaire croate et portant sur un contrat signé en 2013 par le ministère de la Défense et la société ukrainienne Ukrspetsexport. C’est en 2008 que la force aérienne croate caresse l’espoir de remplacer, d’ici quelques années, ses 12 derniers avions

La Suède propose officiellement de vendre 8 JAS-39 Gripen à la Croatie

Les forces aériennes croates ont un format très modeste. Lors de leur création, en décembre 1991, elles ont hérité d’avions datant, pour la plupart, de la période soviétique, dont une douzaine de MiG-21. Ces appareils servent encore à assurer des missions de police du ciel. Pour combien de temps encore? En 2007,un appel d’offres a

La Serbie et la Croatie vont signer un accord militaire

Presque vingt ans après le début du conflit serbo-croate annonciateur de la fin de la République de Yougoslavie, la Serbie et la Croatie vont signer, en juin prochain, un accord de coopération en matière de défense. « Il s’agira de la première rencontre bilatérale entre les armées des deux pays depuis la guerre » a souligné Dragan

L’Albanie et la Croatie sont officiellement membres de l’Otan

Si l’Otan est un sujet de polémique en France, ce n’est pas le cas pour l’Albanie et la Croatie qui ont longtemps attendu d’en faire partie. C’est désormais chose faite et les deux pays pourront participer au prochain sommet de l’Alliance qui se tiendra à Strasbourg, le dernier obstacle à leur admission ayant été levé