critiques / Archives

Migrants : Tripoli ne ménage pas ses critiques à l’égard de l’Union européenne

Lancée en juin 2015 par l’Union européenne, l’opération navale Sophia n’a pas réussi, jusqu’à présent, à réduire le flux de migrants qui, depuis la Libye, traversent la Méditerranée centrale pour rejoindre le sud de l’Europe. Et pour cause : les passeurs envoient les migrants sur des embarcations sommaires avec suffisamment d’essence pour atteindre les eaux

Comme Donald Trump, le général Denis Mercier pense que l’Otan a des structures « obsolètes »

Comme il l’avait déjà fait pendant la course à la Maison Blanche, Donald Trump, le président américain élu, a de nouveau qualifié l’Otan d’organisation « obsolète », lors d’un entretien accordé aux quotidiens « The Times » et « Bild ». Et cela parce que l’Alliance « ne s’est pas occupée du terrorisme », a-t-il dit. Á la tête de l’un des deux

Pour Donald Trump, l’Otan est « obsolète » mais reste à ses yeux « très importante »

Au cours des quatre prochaines années, il faudra s’habituer aux déclarations parfois contradictoires de Donald Trump, le président américain élu. Fin décembre, via Twitter, il avait plaidé pour un renforcement de l’arsenal nucléaire des États-Unis « tant que le monde n’aura pas retrouvé la raison dans le domaine des armes nucléaires. » Ce qui laissait supposer un

Pluie de critiques sur les bases de défense et le « Balardgone »

La réforme du ministère de la Défense engagée en 2008 prévoyait la disparition de dizaines d’emprises militaires et la suppression de 54.000 postes. Deux mesures emblématiques furent mises en application pour accompagner ce mouvement : le regroupement sur un site unique des états-majors et des service à Balard, dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP)

Malgré les critiques, M. Valls entend maintenir l’opération Sentinelle

Que faisait une Peugeot 607  sans plaques d’immatriculation, apparemment abandonnée à proximité de la cathédrale Notre-Dame, à Paris, avec 6 bonbonnes de gaz à l’intérieur? La section antiterroriste de la brigade criminelle et la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) trouveront sans doute la clé de cette énigme. Cependant, la berline en question a été

Le candidat Donald Trump ne ménage pas ses critiques contre l’Otan

La disparition du Pacte de Varsovie, suite à l’effondrement de l’Union soviétique, pouvait laisser penser que l’Otan, devenue sans objet avec la perte de son « ennemi historique » allait s’effacer à son tour. Mais c’était sans compter sur les fragilités européennes et, surtout, la désintégration des Balkans… qui justifièrent le maintien de cette organisation étant donné

Libye : M. Sarkozy répond au président Obama en le critiquant sur le dossier syrien

« Obama? C’est mon copain », avait assuré Nicolas Sarkozy, alors que l’actuel président américain était encore en course pour gagner la Maison Blanche, face à John McCain, son rival du Parti républicain. Près de huit ans plus tard, l’ancien président français ne voit sans doute plus Barack Obama comme son copain. Il y a quelques jours,

Libye : Le président Obama tacle Nicolas Sarkozy et David Cameron

Le président américain, Barack Obama, est presque en roue libre : au début de l’année prochaine, il quittera la Maison Blanche après deux mandats et sa carrière politique sera derrière lui. S’il écrit ses mémoires, quelques dirigeants risquent d’être piqués au vif. Surtout si elles sont de la même eau que l’entretien qu’il vient d’accorder

Le chef du Pentagone critique sévèrement l’attitude des forces irakiennes à Ramadi

La semaine passée, la ville de Ramadi, capitale de la province d’al-Anbar, en Irak, tombait aux mains des jihadistes du groupe État islamique (EI ou Daesh) à l’issue de combats ayant fait au moins 500 tués (y compris parmi les civils). Pour le général Martin Dempsey, le chef d’état-major interarmées américain, les forces irakiennes « n’ont

Boko Haram : Le président tchadien critique le manque de coopération du Nigéria

Alors qu’elle perdait inexorablement du terrain face à Boko Haram au cours de ces derniers mois, au point d’être vertement critiquée par les pays frontaliers concernés par les infiltrations du groupe jihadiste, l’armée nigériane a repris le dessus fort opportunément, c’est à dire à quelques jours d’une élection présidentielle à laquelle Goodluck Jonathan est candidat