CEMAT / Archives

Le général Bosser « regrette » de voir les militaires continuer d’acheter du matériel sur leurs deniers personnels

Alors qu’il était encore major-général de l’armée de Terre (MGAT), le général Elrick Irastorza avait rappelé, « une fois de plus », que « l’achat sur deniers personnels d’effets ou d’équipements de combat majeurs » devait « être fermement prohibé ». parce qu’il n’était pas question d’avoir une « armée à la Bourbaki ». Lors de l’opération Serval, en 2013, un reportage de

Général Bosser : Le futur service national « aura sur l’armée de Terre un impact supérieur à ce que l’on imagine »

D’ici la fin du mois d’avril, le groupe de travail dirigé par le général Daniel Ménaouine rendra ses conclusions relatives aux modalités dans lesquelles s’effectuera le Service national universel [SNU] qu’entend mettre en place le président Macron d’ici 2022. Cela étant, à l’antenne de RTL, le 23 mars, la ministre des Armées, Florence Parly, a

Général Bosser : « L’armée ne peut calquer l’intégralité de son mode de fonctionnement sur celui du monde de l’entreprise »

Au cours de ces dernières années, la tentation d’appliquer aux militaires les recettes du monde de l’entreprise a été dans l’air du temps. Ainsi, lors des réformes conduites entre 2008 et 2013, il était question de « rééquilibrer le rapport ‘front office’ et ‘back office' », d’externalisations ou encore de « coeur de métier » (une notion d’économie d’entreprise

Le chef d’état-major de l’armée de Terre veut « mieux tirer parti du renseignement de terrain »

Créé en juillet 2016 en reprenant les traditions de la brigade de renseignement, le commandement du renseignement (COM.RENS) a pour mission de contribuer « à la à la production du renseignement d’intérêt Terre des forces terrestres pour leur préparation et leurs engagements opérationnel » et d’apporter « aux autorités de l’armée de Terre l’appréciation globale de situation du

Otan : Pour le moment, les VBCI du sous-groupement tactique français déployé en Lituanie ont été « mis au hangar »

Selon le Retour d’expérience (RETEX) relatif à l’engagement, en Estonie, d’un sous-groupement tactique interarmes (S/GTIA) de l’armée de Terre au sein d’un bataillon multinational de l’Otan dirigé par les Britanniques [mission Lynx, ndlr], le Véhicule blindé de combat d’infanterie (VBCI) a été « particulièrement sollicité et apprécié » dans la mesure où il « a donné toute satisfaction

Soutien des forces : Le nombre de bases de défense pourrait être réduit d’environ un tiers

La mise en place des bases de défense aura été l’une des mesures emblématiques de la réforme du ministère des Armées conduite entre 2007 et 2012. L’idée était alors de mutualiser le soutien d’unités situées dans un périmètre géographique défini (la norme étant de 1h à 1h30 de route) en regroupant sur un même site

Le chef de l’armée de Terre veut un effort rapide sur l’équipement individuel du combattant

Le chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT), le général Jean-Pierre Bosser, peut se féliciter du projet de Loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 qui sera bientôt soumis au vote des parlementaires. En effet, dans les grandes lignes, ce texte prévoit l’accélération du remplacement du segment des véhicules blindés médians, une attention sur les petits

L’armée de Terre sera plutôt bien servie par la Loi de programmation militaire 2019-2025

Si l’exécution de Loi de programmation militaire 2019-2025, qui a été présentée, ce 8 février, en Conseil des ministres, se déroule comme prévue, alors l’armée de Terre présentera un nouveau visage d’ici 7 ans. Et son chef d’état-major (CEMAT), le général Jean-Pierre Bosser, peut être satisfait étant donné que ses principales demandes ont été exaucées.

Selon le général Bosser, la Loi de programmation militaire prévoit d’accélérer le renouvellement des blindés de l’armée de Terre

Après avoir gagné la « bataille des effectifs », le général Jean-Pierre Bosser, le chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT) vient d’en gagner une autre, également très importante : l’accélération du programme SCORPION [Synergie du contact renforcée par la polyvalence et l’infovalorisation] dans le cadre de la prochaine Loi de programmation militaire [LPM]. Pour rappel, selon

Pour le chef d’état-major de l’armée de Terre, l’innovation est nécessaire mais pas suffisante

Depuis quelques mois, l’innovation est le mot clé du ministère des Armées, au point d’en être au coeur des réflexions en cours dans le cadre de l’élaboration de la prochaine Loi de programmation militaire (LPM). Ainsi, en septembre, Mme le ministre des Armées, Florence Parly, a assuré que le « profond mouvement de transformation » de son