CEMAT / Archives

Pour le général Bosser, l’opération Sentinelle « révisée » pourrait encore concerner 9.000 militaires

Lors de son déplacement à la base aérienne 125 d’Istres, la semaine passée, le président Macron a réaffirmé que l’opération intérieure Sentinelle, qui mobilise actuellement 7.000 soldats (plus 3.000 en réserve) serait « révisée » sur la base d’un rapport que lui remettra le général François Lecointre, le nouveau chef d’état-major des armées (CEMA). Durant la campagne

Armée de Terre : Le programme Scorpion serait épargné par le coup de rabot sur le budget de la Défense

Il est toujours désagréable de faire le rabat-joie. Mais il est en effet à craindre que la promesse du président Macron de porter le budget des Armées à 34,2 milliards d’euros (soit +1,8 milliard, selon lui) ne soit pas suffisante par rapport à ce qui avait été prévu par la Loi de programmation militaire 2014-2019

L’armée de Terre est un peu interessée mais très préoccupée par le retour du service national

Quand il était en campagne électorale, le président Macron avait défendu l’idée de rétablir la conscription sous la forme d’un « service militaire universel » d’une durée de seulement un mois, afin de permettre aux jeunes gens âgés de plus de 18 ans de faire « l’expérience de la mixité sociale et de la cohésion républicaine » et de

L’armée de Terre rend hommage à ses blessés

« Ne jamais abandonner un frère d’armes ». Tel est le message de la Journée nationale des blessés que vient d’instituer, ce 23 juin, le général Jean-Pierre Bosser, le chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT). La date choisie ne doit rien au hasard : elle correspond à la bataille de Solférino (1859), laquelle a été à

La politique d’emploi et de gestion des véhicules de l’armée de Terre va évoluer

Depuis 2006, l’armée de Terre a progressivement mis en place une Politique d’emploi et de gestion des parcs (PEGP) dont l’objectif était d’optimiser l’utilisation des véhicules tout en rationnalisant leur maintien en condition opérationnelle (MCO) afin de dégager quelques économies. C’est ainsi que quatre parcs, organisés selon des « pôles », ont été crées (Entraînement, Alerte, Gestion

Le général Bosser estime qu’il reste « beaucoup à faire » pour faire évoluer le dispositif de l’opération Sentinelle

  Depuis l’attentat de Nice (14 juillet), le dispositif de l’opération intérieure Sentinelle a évolué. En effet, 7.000 soldats sont désormais mobilisés et 3.000 autres constituent une « réserve stratégique », susceptible d’être sollicitée à tout moment avec une préavis d’une semaine au maximum. En outre, les effectifs se partagent entre Paris et la province. Enfin, comme

Pour le général Bosser, il ne faut pas faire du remplacement du FAMAS une question de souveraineté

Pour la première fois de son histoire, le principal fusil d’assaut en dotation dans l’armée française sera d’origine étrangère, en l’occurence le HK-416 de l’armurier allemand Heckler&Koch. Depuis la lancement de l’appel d’offres visant à remplacer le FAMAS, plusieurs voix ont déploré cette situation. Des députés, de gauche comme de droite, ont saisi le ministre

Le chef d’état-major de l’armée de Terre n’est pas chaud à l’idée d’étendre le service militaire volontaire

Nombreux sont les candidats à l’élection présidentielle qui souhaitent le retour d’un service militaire (et civique) obligatoire, toutefois sous une forme différente par rapport à celle qui existait avant la suspension de la conscription en 2001. D’autres, sans grande conviction cependant, proposent d’étendre le service militaire volontaire (SMV). Plus précis, Nicolas Sarkozy, qui aspire à

Le général Bosser donne les raisons du choix en faveur du fusil HK-416 pour remplacer le FAMAS

L’an passé, le général Jean-Pierre Bosser, le chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT), avait dit qu’il voulait avoir son mot à dire sur l’arme individuelle future (AIF), c’est à dire fusil d’assaut devant remplacer le FAMAS. Et cela afin de « ne pas imposer à nos soldats une arme dont je ne veux pas. » Un

Le véhicule devant remplacer la P4 pourrait venir d’Afrique du Sud ou d’un pays asiatique

L’annonce d’une commande 1.000 véhicules Ford Ranger pour remplacer partiellement les Véhicules légers tactique tout-terrain (VLTT) Peugeot P4 avait suscité, en 2015, une vive polémique comme on en a le secret en France. La raison était qu’un fournisseur étranger (peu importe s’il a des usines dans l’Hexagone) avait été choisi aux dépens d’un industriel français