Caesar / Archives

Chammal/Irak : Les artilleurs français devront faire avec un canon en moins

Depuis le début de l’opération Roundup, qui vise à réduire les dernières poches de résistance de l’État islamique (EI ou Daesh) à la frontière irako-syrienne, les artilleurs français de la Task Force Wagram, dotés de 4 Camions équipés d’un système d’artillerie (CAESAr), ont été mis fortement à contribution, avec pas moins de 148 missions de

L’artillerie tient un rôle prépondérant dans l’opération visant à réduire les dernières positions de Daesh en Syrie

Le 3 juin, et avec le soutien de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis, les Forces démocratiques syriennes [FDS], constituées par des milices kurdes et des groupes arabes armés, ont lancé la seconde phase de l’opération « Roundup », dont l’objectif est de réduire les dernières poches de résistance de Daesh [État islamique ou EI] à

Nexter développe « KATANA », la future munition des artilleurs

Après l’obus explosif modulaire Lu-211, le 155 MPM [Munition à précision métrique], l’obus antichar à détection de cible « BONUS », la fusée à correction de trajectoire en portée « SPACIDO » ou encore la la munition de 105mm à portée étendue ERG3, la division « Munitions » de Nexter [qui regroupe Nexter Munitions, Mecar et Simmel Difesa] conduit une politique

Avec la centrale inertielle Geonyx, Safran améliore la précision des artilleurs

De plus en plus, les forces armées tentent s’affranchir de plus en plus des systèmes de géolocalisation par satellite (GPS, Galileo) étant donné leur vulnérabilité au brouillage adverse, voire aux armes anti-satellites. Cependant, des solutions existent déjà, avec les centrales inertielles. Ainsi, le Camion équipé d’un système d’artillerie (CAESAr) est doté d’une centrale inertielle Sigma

La coalition anti-EI va réduire la voilure en Irak

Avec la perte de l’essentiel des territoires jusqu’alors contrôlés par l’État islamique (EI ou Daesh) au Levant, certains pays membres de la coalition anti-jihadiste sous commandement américain ont annoncé une réduction de leur contribution. Ainsi, l’Australie a retiré ses avions F/A-18 Super Hornet et la France a réduit le nombre de ses Rafale déployés en

Pour l’État-major des armées, la « bascule » de l’EI vers une « forme insurectionnelle » semble se confirmer

Après al-Qaïm, il restait aux forces irakiennes à reprendre une dernière localité à l’État islamique (EI ou Daesh) : celle de Rawa, située dans la vaste province d’al-Anbar, dans l’est de l’Irak. C’est désormais chose faite, à l’issue d’une ultime offensive qui aura duré quelques heures seulement. Les forces irakiennes et les unités paramilitaires tribales

Vers des tensions capacitaires de l’artillerie française après son engagement en Irak?

Après un redéploiement en vue de porter les derniers coups de boutoir contre les dernières positions tenues par l’État islamique (EI ou Daesh) dans le secteur d’al-Qaim (ouest de l’Irak), les quatre CAESAr (Camions équipés d’un système d’artillerie) mus en oeuvre par les artilleurs de la Task Force française Wagram ont effectué 24 missions de

Irak : En un an, l’artillerie française a tiré plus de 10.000 obus contre les positions de l’État islamique

Désormais déployés près d’Erbil et à Qayyarah (base Q-West), les 4 canons de 155 mm/ 52 cal. des CAESAR (Camions équipés d’un système d’artillerie) mis en oeuvre par les artilleurs français de la Task Force Wagram, sont désormais tournés vers le secteur Hawijah, où les forces irakiennes viennent de lancer une offensive pour en chasser

Chammal : Les canons français sont désormais braqués vers Hawijah, l’un des derniers fiefs de Daesh en Irak

L’État islamique ayant été mis en échec à Mossoul et à Tal Afar par les forces irakiennes, les 4 CAESAR (Camions équipés d’un système d’artillerie) du détachement français d’artillerie (Task Force Wagram) ont de nouveau changé d’emplacement, en vue d’une prochaine opération. Lors de l’offensive de Tal Afar, la TF Wagram avait été scindée en

Irak : Les artilleurs français ont assuré plus de 100 missions de tir en appui de la reconquête de Tal Afar

Le 31 août, le Premier ministre irakien, Haider al-Abadi, a annoncé la libération de la ville de Tal Afar, tombée aux mains de l’État islamique (EI ou Daesh), en juin 2014. « Notre bonheur est complet, la victoire est arrivée, et la province de Ninive est désormais entièrement aux mains de nos forces », a-t-il fait valoir,