bouclier / Archives

Le déploiement éventuel d’une batterie antimissile THAAD en Corée du Sud préoccupe la Russie et la Chine

Comme le Japon, la Corée du Sud craint d’être la cible de missiles balistiques tirés par la Corée du Nord. Et cela d’autant plus qu’aucun traité de paix n’a été signé par les deux pays à la suite de l’armistice de Panmunjon qui, en 1953, mit un terme aux combats les ayant opposés. Pour contrer

Boeing a inventé un bouclier contre les ondes de choc

Armes laser, robots, exosquelette… La science fiction est une source d’inspiration pour les ingénieurs de l’armement. La preuve, encore une fois, avec le bouclier contre les ondes de choc, lequel vient de faire l’objet d’un dépôt de brevet par Boeing. L’idée est de pouvoir protéger les véhicules, les bâtiments, les navires et même les aéronefs

Le Canada va-t-il participer au bouclier antimissile américain?

Depuis 1957, les Etats-Unis et le Canada assurent conjointement la surveillance l’espace aérien nord-américain via une structure commune, le NORAD (North American Aerospace Defense Command, ou Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord). Avec le projet de Washington de bâtir une défense antimissiles balistiques (DAB), l’on aurait pu penser qu’Ottawa allait y participer.

Les pays baltes et la Pologne à portée de tir de missiles russes Iskander

Le bouclier antimissile qu’entend mettre en place l’Otan en Europe ne vise personne en particulier. Mais l’argument généralement avancé pour expliquer sa raison d’être porte sur la menace que représente les missiles balistiques iraniens, lesquels pourraient être dotés de têtes nucléaires. De son côté, la Russie exige la garantie écrite que ce système de défense

La restructuration de la défense antimissile américaine critiquée par la Russie et la Chine

Le nouveau chef du Pentagone, Chuck Hagel, a annoncé, le 15 mars, une restructuration de la défense antimissile américaine afin de prendre en compte l’évolution de la menace balistique nord-coréenne. Concrètement, il s’agit de renforcer le bouclier antimissile sur la côte ouest des Etats-Unis, avec l’installation de 18 nouveaux missiles intercepteurs, et de mettre en

Les Etats-Unis comptent installer deux radars d’alerte avancée supplémentaires en Asie

Les Etats-Unis envisagent d’installer un autre radar X-Band d’alerte avancé au sud du Japon, après avoir en implanté un en 2006, dans le nord de l’archipel nippon, plus précisément sur la base Shakiri, près de Tsugaru City. « En ce qui concerne la défense antimissile en général, nous sommes en étroite collaboration avec nos partenaires japonais »,

La Russie teste un nouveau missile intercontinental et met en service un radar d’alerte avancée

Au cours du sommet de Chicago, l’Otan a déclaré opérationnelle, le 20 mai, la capacité dite intérimaire de sa défense antimissile, laquelle fait l’objet d’un contentieux avec Moscou, qui y voit une atteinte à l’intégrité de sa force de dissuasion. Les négociations concernant ce sujet sont actuellement au point mort, la Russie voulant être associées

La base de Ramstein sera le centre nerveux de la défense antimissile de l’Otan

Après l’annonce du déploiement de missiles intercepteurs en Roumanie et en Pologne, ainsi que l’installation d’un radar d’alerte avancé en Turquie, sans oublier celle concernant le choix de la base navale espagnole de Rota pour abriter les destroyers AEGIS de l’US Navy, il est question que l’Otan installe le centre de commandement de sa défense

Défense antimissile : L’Otan et la Russie peinent toujours à s’entendre

La défense antimissile continue de diviser la Russie et l’Otan, qui ne sont toujours pas trouvé un terrain d’entente au sujet de cette question, à l’issue d’un Conseil qui s’est tenu ce 8 décembre à Bruxelles. Pourtant, il y a un peu plus d’un an, la Russie avait été invité à participer à la mise

Moscou met en service un radar d’alerte avancée dans la région de Kaliningrad

La Russie a mis en service, le 29 novembre, dans la région de Kaliningrad, un secteur russe enclavé entre la Pologne et la Lituanie, un nouveau radar d’alerte avancée appelé « Voronej-DM ». Selon le ministre russe de la Défense, Anatoli Serdioukov, ce système de détection « aura une portée d’environ 6.000 kilomètres et pourra contrôler simultanément jusqu’à