Bercy / Archives

Budget des Armées : Les 700 millions d’euros gelés pourraient être débloqués en… 2018

Depuis maintenant des semaines, Mme le ministre des Armées, Florence Parly, réclame le déblocage de 700 millions d’euros de crédits gelés par le ministère de l’Action et des Comptes publics. En vain. Fin novembre, la commission sénatoriale des Affaires étrangères et des Forces armées avait tenté de mettre la pression sur Bercy en s’abstenant lors

700 millions d’euros étant toujours gelés dans le budget des Armées, le Sénat s’inquiète

Pour boucler l’exercice 2017 du budget dont elle a la charge, Florence Parly, Mme le ministre des Armées, devait trouver entre 350 à 400 millions d’euros qui lui manquaient pour financer les coûts des opérations extérieures et intérieures et obtenir, si possible au plus vite, le dégel de 700 millions d’euros de crédits, mis de

Mme Parly sort les rames pour boucler le budget 2017 des Armées

Après la coupe de 850 millions d’euros qui, décidée l’été dernier, a eu pour conséquence le décalage de plusieurs programmes d’armement, le ministère des Armées va-t-il devoir mettre la main à la poche pour boucler l’année 2017? Pour le moment, il n’y a aucune certitude. Deux sujets sont particulièrement préoccupants : la prise en charge

Bercy lorgne sur les économies réalisées par les armées sur leur facture de pétrole

Si la Loi de programmation militaire 2014-2019 actualisée prévoit une hausse de 3,8 milliards d’euros des crédits affectés au ministère de la Défense, notamment pour prendre en charge la moindre déflation des effectifs décidée au lendemain des attentats de janvier 2015 ainsi que ses nouvelles missions, elle compte aussi sur le « coût de facteurs », à

Un emprunt pour trouver les 2,2 milliards d’euros manquants au budget de la Défense?

Le Premier ministre, Manuel Valls, a envoyé les « lettres de cadrage » aux différents ministères pour leur demander de faire de nouveaux efforts budgétaires afin de trouver 2,8 milliards d’euros économies en plus d’ici 2016. D’après le quotidien Les Echos, les ministères de l’Éducation, de la Justice, de l’Intérieur et de la Culture en seraient dispensés

Budget de la Défense : Le débat sur les sociétés de projet en 9 points

La trajectoire financière fixée par Loi de programmation militaire 2014-2019 présente le défaut majeur de s’appuyer sur 6,1 milliards d’euros recettes exceptionnelles (REX), par essence incertaines. Et comme cela ne suffisait pas, 1,5 milliards d’euros ont été ajoutés pour compenser les économies demandées au ministère de la Défense. Pour cette année, et comme l’on pouvait

M. Le Drian laisse entendre que des crédits supplémentaires pourraient être alloués au ministère de la Défense

Quand, en janvier, le président Hollande annonça le maintien de 7.500 postes au sein des armées sur les 23.500 qu’il était prévu de supprimer dans le cadre de la Loi de programmation militaire 2014-2019, l’on se demandait comment le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, allait faire entrer « l’édredon dans la valise » sans marge

Bras de fer en vue entre Bercy et la Défense au sujet du financement de l’opération Sentinelle

Afin de renforcer le plan Vigipirate après les attaques terroristes des 7 et 9 janvier, plus de 10.000 militaires ont été déployés sur le territoire national dans le cadre de l’opération Sentinelle. Et cela afin de surveiller et de protéger les lieux sensibles. Le 11 mars, le président Hollande, estimant la menace terroriste « élevée », a

Les surcoûts de l’opération Sentinelle seront à la charge du ministère de la Défense

Le 11 mars dernier, considérant la menace terroriste « élevée », l’Élysée a annoncé la poursuite de « l’engagement des armées sur le territoire national à hauteur de 10.000 militaires en soutien des forces de sécurité du ministère de l’Intérieur » au moins jusqu’à l’été prochain et demandé « d’en tirer toutes les conséquences en termes d’adaptation des effectifs du

Pour M. Raffarin, il manque 3 milliards d’euros pour boucler le budget 2015 de la Défense

Le 12 mars, la commission sénatoriales des Affaires étrangères et de la Défense, présidée par Jean-Pierre Raffarin, a procédé à un contrôle « sur pièce et sur place » dans les locaux du ministère des Finances et de l’Économie sur « l’organisation tendant à mettre en place les sociétés de projet prévues dans la loi « Macron » pour le