base / Archives

Une association pro-Erdogan demande l’arrestation d’officiers américains, accusés d’avoir des liens avec le mouvement Gülen

Les relations entre les États-Unis et la Turquie traversent une zone orageuse. Le soutien américain aux milices kurdes syriennes dans le cadre des opérations menées contre l’État islamique [EI ou Daesh] au Levant était déjà un motif de fâcherie entre Ankara et Washington. Mais il n’est pas le seul. Le rapprochement – spectaculaire – de

Le Qatar annonce le début d’un chantier visant à agrandir la base américaine d’al-Udeid

Parmi les implantations militaires américaines au Moyen-Orient, celle d’al-Udeid est la plus importante. Construite en 1996 dans le cadre d’un accord de défense conclu avec Doha, elle abrite actuellement 10.000 militaires américains ainsi que l’état-major de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis. En outre, elle joue un rôle important pour les opérations menées par

Syrie/Kurdes : Les forces spéciales françaises et américaines partageraient une même base à Manbij

Même si, à Paris, on ne fait pas de commentaire, la présence des forces spéciales françaises à Manbij n’est plus un mystère. D’autant plus que, le 26 avril, le chef du Pentagone, James Mattis, a indiqué que 50 commandos français supplémentaires venaient d’être envoyés en Syrie pour renforcer leurs homologues américains dans les environs de

Des bases militaires syriennes visées par des missiles

Ce 30 avril, citant une source militaire, l’agence de presse officielle SANA a indiqué que des « positions » des forces gouvernementales syriennes, situées dans les provinces de Hama et d’Alep, avaient été visées par des « missiles ennemis » au cours de la nuit. Cependant, aucun détail n’a été donné sur l’origine de ces attaques. D’après l’Observatoire syrien

Vers une base militaire chinoise dans le Pacifique Sud?

En mai 2016, Pékin a obtenu un petit succès diplomatique dans son différend territorial concernant la mer de Chine méridionale, avec le soutien du Vanuatu, État situé dans la mer de Corail, à environ 600 km de la Nouvelle-Calédonie et 3.600 km de l’Australie. Cette position géographique en fait un pays stratégique aux yeux des

La Russie accuse Israël d’avoir bombardé la base syrienne de Tiyas

Qui a visé la base syrienne de Tiyas [ou base T4], située entre Homs et Palmyre [Syrie], dans la nuit du 8 au 9 avril? Étant donné que les États-Unis et la France ont assuré vouloir coordonner leurs actions en cas de nouvelle attaque chimique commise par le régime syrien, comme cela a été le

Le projet de l’Inde visant à installer une base militaire aux Seychelles a du plomb dans l’aile

Le projet des autorités indiennes d’ouvrir une base militaire sur l’île de l’Assomption, qui fait partie de l’archipel des Seychelles paraît mal engagé. Et cela, malgré un nouvel accord passé avec le gouvernement seychellois en janvier dernier. L’enjeu pour New Delhi est de disposer d’une base dans l’océan Indien afin de répondre à la stratégie

L’Inde aura désormais accès aux bases navales françaises dans l’océan Indien

La visite en Inde du président Macron aura été fructueuse pour le motoriste Safran. En effet, à cette occasion, ce dernier a conclu un contrat d’une valeur de 12 milliards d’euros avec la compagnie aérienne indienne SpiceJet pour la fourniture et la maintenance de moteurs d’avions. En outre, Safran espère également conclure rapidement des discussions

Le projet de l’Inde d’installer une base militaire aux Seychelles suscite la controverse

En 2015, et dans le cadre de leur coopération militaire formalisée douze ans plus tôt, l’Inde et les Seychelles signèrent un accord relatif à la construction d’une base militaire indienne sur l’île seychelloise de l’Assomption. Cet accord était plutôt favorable aux Seychelles dans la mesure où l’Inde devait financer la construction de cette base à

Les Émirats arabes unis disposent de drones MALE chinois potentiellement armés

Sous la présidence de Barack Obama, les États-Unis ont refusé de vendre des drones MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) armés aux Émirats arabes unis. Ces derniers ont donc dû se contenter d’appareils Predator XP, vendus par le constructeur américain General Atomics. Pour autant, l’état-major émirati n’a pas renoncé à acquérir une telle capacité. Et, visiblement,