Barkhane / Archives

Barkhane : L’indisponibilité des hélicoptères complique les missions de recherche et de sauvetage au combat

Comme le souligne le dernier numéro d’Air Actualités, la récupération de personnels isolés (un équipage ayant été contraint de s’éjecter d’un avion de combat) est « l’une des missions les plus difficiles confiées à l’armée de l’Air. Pour ce type de mission, cette dernière s’appuie sur le Commando Parachutiste de l’Air n°30 (CPA 30) et l’escadron

Général Guibert : Pour être plus efficace, la force Barkhane doit gagner en mobilité

Ce n’est un mystère pour personne (enfin presque…) que les opérations menées par la force Barkhane dans la bande sahélo-saharienne (BSS) s’inscrivent dans le long terme et non dans le temps médiatique (voire politique), lequel exige des résultats rapides. En outre, des éléments autres que militaires sont à prendre en considération. C’est par exemple le

Les Nations unies sont préoccupées par un « possible resserrement » des liens entre les groupes jihadistes en Afrique de l’Ouest

Plusieurs groupes jihadistes sont actifs en Afrique de l’Ouest, en particulier dans la bande sahélo-saharienne. Parmi les plus importants, on trouve Ansar Dine, al-Qaïda au Maghreb islamique [AQMI], al-Mourabitoune, le Front de libération du Macina, l’État islamique dans le grand Sahara [EIGS], Ansarul Islam [au Burkina Faso, ndlr] ou encore, au Nigeria, les deux factions

Mali : L’attaque contre les militaires français à Gao revendiquée; M. Macron évoque un redéploiement des forces

Deux Véhicules blindés de combat d’infanterie (VBCI) endommagés, 4 militaires français du 2e Régiment Étranger d’Infanterie [REI] gravement touchés au point que leur état a exigé leur rapatriement via une mission stratevac, 4 tués et une vingtaine de blessés parmi la population civile malienne : tel est le bilan de l’attaque suicide commise contre une

Mali : Un VBCI de la force Barkhane visé par une attaque suicide à Gao

Ce 1er juillet, vers 12h50 [heure de Paris), à la veille d’une rencontre du président Macron avec ses homologues du G5 Sahel à Nouakchott [Mauritanie], des militaires du 2e Régiment Étranger d’Infanterie [REI] ont été la cible d’une attaque suicide dans la région de Gao. Selon les premiers éléments disponibles, trois Véhicules blindés de combat

Barkhane : 15 jihadistes mis hors de combat lors d’une opération franco-malienne

En coordination avec une opération de la Force conjointe du G5 Sahel [FC-G5S] dans la zone transfrontalière située entre le Mali et le Niger, l’activité de la force française Barkhane a été particulièrement intense au cours de ces derniers jours. Alors qu’elle poursuit son effort aux côtés de l’armée malienne dans le secteur de Ménaka,

Pour la première fois, un A400M français a acheminé directement un hélicoptère d’attaque Tigre au Mali

Jusqu’à présent, pour acheminer un hélicoptère d’attaque Tigre de l’Aviation légère de l’armée de Terre [ALAT] au Mali, il fallait souvent recourir à un gros porteur de type Antonov AN-124, via le contrat SALIS de l’Otan ou une procédure dite « à bons de commande ». L’appareil prenait ensuite la direction de Niamey [Niger], avant d’être convoyé

Barkhane : L’arrivée au Mali de trois hélicoptères CH-47 Chinook de la Royal Air Force est imminente

Lors de l’opération Serval, lancée le 11 janvier 2013 au Mali, les Britanniques appuyèrent les militaires français en mettant à leur disposition un avion de transport C-17 ainsi que l’un de leurs cinq appareils de surveillance Sentinel R1 [opération Newcombe, ndlr]. En janvier dernier, peu avant le sommet franco-britannique de Sandhurst, Londres annonça le déploiement

M. Macron presse les donateurs de la Force conjointe du G5-Sahel de débloquer les fonds promis

La Force conjointe du G5 Sahel (FC-G5S), dont les 5.000 soldats sont fournis par le Mali, le Niger, le Burkina Faso, le Tchad et la Mauritanie, aurait dû être pleinement opérationnelle en mars dernier. Et les conférences de la Celle-Saint-Cloud (en décembre 2017) et de Bruxelles (en février) avaient permis de recueillir assez de promesses

Pour l’ONU, la Force conjointe du G5 Sahel « tarde trop à devenir pleinement opérationnelle »

Normalement, la Force conjointe du G5 Sahel [FC-G5S], dont les effectifs sont fournis par le Mali, le Niger, le Burkina Faso, la Mauritanie et le Tchad, aurait dû être pleinement opérationnelle en mars 2018. Cette échéance passait alors pour ambitieuse. Et elle l’a finalement été, malgré les efforts des pays concernés et deux premières opérations