autonomie stratégique / Archives

Pour le chef d’état-major des armées, l’autonomie stratégique de l’Union européenne est une « urgence »

Deux semaines après la discours du président Macron lors de la Conférence des ambassadeurs, au cours duquel il a estimé que l’Europe ne pouvait « plus remettre sa sécurité aux seuls États-Unis », la ministre des Armées, Florence Parly a assuré, si l’on peut dire, le service après-vente lors de ses récentes interventions. « L’Europe de la Défense,

Président Macron : « L’Europe ne peut plus remettre sa sécurité aux seuls États-Unis »

Création d’un Fonds européen de Défense pour financer les programmes d’armement menés en partenariat au sein de l’Union européenne, lancement de la Coopération structurée permanente (CSP ou PESCO), qui donne la possibilité aux États membres d’approfondir leur collaboration dans le domaine militaire, mise sur les rails de l’Initiative européenne d’intervention qui, proposée en septembre 2017

Le chef de l’Agence européenne de défense met en garde contre la mainmise américaine sur les équipements militaires

Lors d’une audition à l’Assemblée nationale dans le cadre de l’examen du projet de Loi de programmation militaire [LPM] 2019-25, le Pdg de Dassault Aviation, Éric Trappier, s’était emporté contre la tendance des industriels américains de l’armement à imposer leurs standards technologiques au lieu de rechercher l’interopérabilité avec l’Otan. « Le modèle américain du F-35 casse

Le ministre de la Défense précise la notion d’autonomie stratégique

Pour le dictionnaire Larousse, l’autonomie est la capacité à « ne pas être dépendant d’autrui ». En matière militaire, cela pourrait donc se traduire par la conduite d’une opération sans avoir à demander à d’autres des moyens supplémentaires en matière de transport, de ravitaillement en vol ou bien encore de renseignement… Dans la lettre n°1/2013 de l’Institut