Australie / Archives

Le Régiment d’Infanterie de Marine du Pacifique-Nouvelle Calédonie se distingue lors d’un exercice en Australie

Tous les ans, l’armée australienne organise un « challenge » appelé International Military Skills Competition [IMSC], auquel participent une douzaine d’équipes issues de forces armées présentes dans la région du Pacifique. Organisatrice de l’édition 2018 de ce challence, la 7e Brigade de combat australienne fut la plus représentée, avec 7 équipes. Cinq autres furent envoyées par les

BAE Systems livrera 9 frégates de la classe « Hunter » à la marine australienne

Outre l’acquisition de 12 sous-marins Shortfin Barracuna auprès du français Naval Group [ex-DCNS], la Royal Australian Navy [RAN] compte également moderniser sa flotte de navires de surface dans le cadre du programme « Sea 5000 ». Ce projet est ambitieux puisqu’il s’agit de remplacer neuf frégates de type ANZAC en service depuis les années 1990. Plusieurs constructeurs

L’Australie confirme l’achat de 6 drones MQ-4C Triton pour surveiller la région Asie-Pacifique

Quand il était dans l’opposition, en 2013, le Parti libéral australien avait plaidé pour l’acquisition de 7 drones HALE [Haute Altitude Longue Endurance] MQ-4C Triton, alors en cours de développement chez les constructeur américain Northrop-Grumman. Le coût d’un tel achat était alors estimé à 1,5 milliard de dollars australiens. En outre, il était aussi question

Thales obtient un contrat de 150 millions d’euros pour moderniser les sous-marins australiens

En novembre 2016, Thales avait obtenu un contrat de « conception et de pré-production » qui, d’un montant de 70 millions d’euros, concernait la modernisation des systèmes sonar utilisés par les 6 sous-marins de la classe Collins mis en oeuvre par la Royal Australian Navy (RAN). Bien qu’elle a lancé un ambitieux programme visant à acquérir 12

Des Rafale bientôt déployés dans la région Indo-Pacifique

Comme l’a encore récemment rappelé Florence Parly, la ministre des Armées, à l’occasion du forum Shangri-la Dialogue, la région Asie-Pacifique (ou « Indo-Pacifique, comme il est désormais convenu de dire) est stratégique non seulement pour la France mais aussi pour la sécurité internationale. Prolifération nucléaire, avec notamment la Corée du Nord, terrorisme, avec le développement de

La France et l’Australie vont approfondir leur coopération militaire

Une semaine après l’Anzac Day, marqué par la commémoration du centenaire de la bataille de Villers-Bretonneux, au cours de laquelle 2.400 soldats australiens perdirent la vie, et l’inauguration, à Fouilloy [Somme] du centre Sir John Monash, dédié à l’engagement de l’Australie dans la Première Guerre Mondiale, le président Macron a entamé une visite officielle à

Vers une base militaire chinoise dans le Pacifique Sud?

En mai 2016, Pékin a obtenu un petit succès diplomatique dans son différend territorial concernant la mer de Chine méridionale, avec le soutien du Vanuatu, État situé dans la mer de Corail, à environ 600 km de la Nouvelle-Calédonie et 3.600 km de l’Australie. Cette position géographique en fait un pays stratégique aux yeux des

L’Australie commande 211 véhicules blindés Boxer auprès de Rheinmetall

Lors de son engagement en Afghanistan, l’armée australienne a déployé des véhicules blindés de type ASLAV [Australian Light Armoured Vehicle], acquis dans les années 1990 par Canberra auprès de General Dynamics Land Systems Canada. Seulement, leur vulnérabilité face aux engins explosifs improvisés (IED) provoqua la perte de plusieurs de ses soldats. « Nous avons des ASLAV

Thales signe un contrat de 777 millions d’euros pour la gestion de l’espace aérien civil et militaire australien

Ce 26 février, le groupe français Thales vient de remporter un nouveau succès en Australie, en signant un contrat dans le domaine de la gestion du trafic aérien (ATM), d’une valeur de 777 millions d’euros. Cette commande n’est pas une surprise puisqu’il avait déjà fait l’objet d’un accord-cadre en 2015. L’Australie a à gérer l’espace

L’Australie annonce la fin de ses frappes aériennes en Irak et en Syrie

Alors que le territoire contrôlé par L’État islamique (EI ou Daesh en Syrie et en Irak s’est considérablement réduit au cours de ces dernières mois, le nombre de frappes aériennes effectuées par la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis est en chute libre. Ainsi, les Rafale engagés dans l’opération Chammal [nom de la participation française