atlas / Archives

Le 7e avion de transport A400M Atlas destiné à l’armée de l’Air a été livré

La Direction générale de l’armement (DGA) a indiqué, ce 19 juin, avoir réceptionné le septième exemplaire de série de l’avion de transport A400M Atlas. La dernière livraison de cet appareil, baptisé depuis « Ville de Colmar », avait été faite en décembre 2014. D’ici 2019, 15 appareils devront été livrés à l’armée de l’Air. Dans son communiqué,

Trois moteurs de l’A400M accidenté à Séville ont été affectés par un « gel de puissance »

Lors de son audition devant les députés de la commission de la Défense dans le cadre des débats portant sur l’actualisation de la Loi de programmation militaire (LPM), Laurent Collet-Billon, le délégué général pour l’armement (DGA), a indiqué, au sujet de l’accident d’un A400M « Atlas » à Séville, le 9 mai dernier, que « trois des quatre

La DGA étudie l’acquisition de 4 avions C-130H Hercules d’occasion pour l’armée de l’Air

Malgré ses capacités, l’avion de transport A400M Atlas n’est pas l’appareil le mieux adapté pour les opérations spéciales menées sur les théâtres africains si on le compare au Transall C-160 et au C-130 Hercules. En outre, il est dans l’incapacité, à l’heure actuelle, d’assurer le ravitaillement en vol des hélicoptères. Lors de son audition, à

Un problème de « qualité dans l’assemblage final » pourrait expliquer l’accident d’un A400M à Séville

La semaine passée, Airbus a demandé à ses clients de vérifier l’unité de contrôle électronique (ECU) de chaque moteur A400M Atlas, à la suite de l’accident d’un appareil de ce type à Séville, le 9 mai dernier. L’ECU est l’un des deux calculateurs du système informatique chargé de contrôler les turbopropulseurs TP-400 de l’A400M, c’est

Airbus demande la vérification de l’unité de contrôle électronique de chaque moteur d’A400M

Dans une note d’alerte transmise à ses clients, Airbus Defence & Space demande d’effectuer des vérifications « spécifiques » et « régulières » portant sur l’unité de contrôle électronique (ECU) de chaque moteur de l’avion de transport militaire A400M. En clair, il semblerait donc qu’il y ait un souci au niveau du FADEC (Full Automatic Digital Engine Control), c’est

Après l’accident de Séville, Airbus a de nouveau fait voler un A400M

Le ministre espagnol de la Défense, Pedro Morenes, a annoncé que tous les avions A400M « Atlas » sortis des chaînes d’assemblage d’Airbus ne seraient pas autorisés à voler tant que les causes de l’accident d’un appareil de ce type, survenu le 9 mai, à Séville, ne seraient pas connues. « Il me paraît évident, par prudence et

Les forces aériennes allemandes et britanniques immobilisent leurs A400M (MàJ)

Les causes de l’accident d’un avion de transport A400M Atlas, qui s’est produit le 9 mai, à Séville, lors d’un vol d’essais, ne sont pas encore connues. Cela étant, et sans attendre, les forces aériennes allemandes et britanniques ont décidé d’immobilier les appareils de ce type qu’elles mettent en oeuvre. « Après l’accident de l’A400M près

Un avion de transport A400M Atlas s’est écrasé au décollage (MàJ)

Imágenes impactantes del accidente aéreo junto al aeropuerto pic.twitter.com/6x2PcVq7PU — Fernando Pérez (@ferperezavila) 9 Mai 2015 Un A400M « Atlas » s’est écrasé, ce 9 mai, vers 13 heures, peu après son décollage depuis l’aéroport San Pablo, à Séville, où Airbus Military assemble ce type d’appareil. Sur les premières images reçues, on peut voir une épaisse fumée

Airbus critiqué pour sa gestion du programme d’avion de transport A400M Atlas

En apparence, tout va bien. La Royal Air Force vient en effet de recevoir son deuxième avion de transport A400M « Atlas ». Et un des six exemplaires livrés à l’armée de l’Air va boucler, ce 6 mars, un tour du monde accompli en 15 jours, 11 escales et 3 jours, 2 heures et 20 minutes de

Où vont atterrir les A400M belges?

Si le calendrier est tenu, la composante aérienne de la Défense belge commencera à recevoir ses 7 avions de transport A400M « Atlas » en 2019 afin de remplacer ses C-130 Hercules. Mais, pour le moment, aucune base aérienne n’est en mesure d’accueillir ces nouveaux appareils. Logiquement, la base de Melsbroek, qui est celle des C-130 belges,