atlas / Archives

Armée de l’Air : L’A400M « Atlas » franchit le seuil symbolique des 10.000 heures de vol

En août 2013, l’armée de l’Air reçut, après maints retards, son premier avion de transport A400M « Atlas ». Depuis 13 autres unités ont rejoint la base aérienne 123 d’Orléans-Bricy. Mais il aura fallu attendre cinq ans pour que le seuil symbolique des 10.000 heures de vol soit franchi par cette flotte. « L’A400M fêtera le 7 septembre

Pour la première fois, un A400M français a acheminé directement un hélicoptère d’attaque Tigre au Mali

Jusqu’à présent, pour acheminer un hélicoptère d’attaque Tigre de l’Aviation légère de l’armée de Terre [ALAT] au Mali, il fallait souvent recourir à un gros porteur de type Antonov AN-124, via le contrat SALIS de l’Otan ou une procédure dite « à bons de commande ». L’appareil prenait ensuite la direction de Niamey [Niger], avant d’être convoyé

Le 14e A400M Atlas destiné à l’armée de l’Air a été livré avec quelques mois d’avance

Si l’armée de l’Air a dû attendre longtemps l’arrivée de son premier avion de transport A400M « Atlas », ce ne sera pas le cas pour le 14e exemplaire, qui vient de rejoindre la base aérienne 123 d’Orléans-Bricy avec « plusieurs mois d’avance sur la date prévue, grâce aux améliorations notables de la qualité des aéronefs livrés », a

L’armée de l’Air recevra bientôt un A400M « Atlas » capable de ravitailler les avions de chasse en vol

La France a reçu, le 22 novembre, son 12e avion de transport A400M « Atlas », à savoir le MSN62, sur les 50 qu’elle a commandés. La Direction générale de l’armement (DGA) vient de l’annoncer via un communiqué diffusé ce jeudi. Cet appareil rejoindra la base aérienne 123 d’Orléans-Bricy d’ici les prochains jours. Par rapport aux précédents

Airbus avait été prévenu d’une « faiblesse logicielle » avant l’accident d’un A400M à Séville

Le 9 mai 2015, un avion de transport A400M « Atlas » (le MSN023), destiné à la force aérienne turque, s’écrasa près de Séville, peu de temps après avoir décollé de l’aéroport San Pablo pour un vol d’essai. Quatre des six membres de l’équipage y laissèrent la vie. Selon les premiers éléments, il apparut que trois des quatre

Pour Airbus, la mise au point des capacités tactiques de l’A400M est un « défi extrêmement complexe »

En juillet, le chef d’état-major de l’armée de l’Air (CEMAA), le général André Lanata, estimait que les problèmes de boîtes de transmission moteur (Propeller Gear Box) de l’avion de transport A400M « Atlats » semblait « plutôt derrière nous ». Et, la disponibilité s’était améliorée, passant de 0/1 à 5/6 avions disponibles sur les 11 livrés par Airbus. Pour

Première mission opérationnelle tactique au Niger pour un avion A400M de l’armée de l’Air

Voir un avion C-160 Transall décoller d’une piste sommaire, enveloppé dans un nuage de sable soulevé par ses hélices, ne sera bientôt plus qu’un souvenir. Il faudra désormais s’habituer à voir l’A400M « Atlas » dans cette situation. Déjà, il y a tout juste un an, des essais avaient été effectués dans la bande sahélo-saharienne afin d’évaluer

Airbus : 12 à 18 mois de plus pour mettre au point les capacités tactiques de l’A400M?

En novembre 2016, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, fit part de son exaspération devantle retard pris par Airbus pour livrer à l’armée de l’Air 6 avions de transport A400M « Atlas » diposant de premières capacités tactiques. « L’A400M a une longue histoire. Une histoire pénible. Et nous sommes dans unes situation extrêmement préoccupante.

L’Indonésie confirme son intention d’acquérir des avions A400M Atlas

Comme annoncé en janvier, l’Indonésie a confirmé son intention d’acquérir un « petit nombre » d’avions de transport A400M « Atlas » en signant une lettre d’intention avec Airbus. « Des discussions à venir concerneront, entre autres, le nombre d’appareils », a précisé le groupe européen, via un communiqué diffusé le 29 mars. A priori, les avions que souhaite commander Jarkarta

Les résultats financiers d’Airbus plombés par les problèmes de l’A400M « Atlas »

Avec un carnet de commandes d’une valeur de plus de 1.000 milliards d’euros et un chiffre d’affaires de 67 milliards d’euros (+3%), le patron d’Airbus, Tom Enders, aurait de quoi avoir le sourire si le bénéfice net obtenu en 2016 n’était pas en recul de 63%, pour tomber à 995 millions d’euros. La faute aux