arsenal / Archives

La Corée du Nord pourrait annuler le sommet avec les États-Unis si elle doit renoncer unilatéralement à son arsenal nucléaire

En diplomatie, chaque phrase doit être pesée, mesurée et prononcée avec prudence. Et encore, cela ne réduit pas le risque de se faire mal comprendre… Le 27 avril, lors du sommet « historique » intercoréen de Panmunjom, le nord-coréen Kim Jong-Un et le sud-coréen Moon Jae-in ont pris l’engagement d’oeuvrer à la « dénucléarisation totale » de la péninsule

Le Pentagone souhaite se doter d’armes nucléaires de faible puissance pour répondre à la doctrine russe

En novembre 2015, la chaîne de télévision NTV diffusa un reportage sur une réunion du président Poutine avec des généraux, à Sotchi. Erreur ou acte délibéré, un document montré à cette occasion allait donner lieu à maints commentaires. En effet, l’on pouvait voir sur ce dernier le plan d’une nouvelle arme qui, appelée « Status-6 Oceanic

Un rapport fait la lumière sur l’origine des armes utilisées par l’EI

Le mérite du dernier rapport du Conflict Armament Research (CAR, basé au Royaume-Uni) [.pdf] est de documenter ce que l’on pouvait pressentir au sujet de l’origine des armes et des munitions utilisées par l’État islamique (EI ou Daesh) en Syrie et en Irak. Pour cela, les enquêteurs de cet organisme ont étudié pas moins de

Pour le Pentagone, seule une intervention terrestre permettrait de localiser les sites nucléaires nord-coréens

Alors qu’il se trouve à Tokyo, dans le cadre d’une tournée diplomatique en Asie du Sud-Est, le président Trump a de nouveau mis en garde la Corée du Nord en affirmant que son programme nucléaire est une « menace pour le monde civilisé. » « Certains disent que ma rhétorique est forte mais regardez ce qui s’est passé

Campagne médiatique pour appeler la Corée du Sud à se doter de l’arme nucléaire

Dans les années 1970, la coopération militaire entre la Corée du Sud et les États-Unis fut réduite, le président américain, Richard Nixon, ayant en effet décidé de revoir l’engagement de son pays dans cette partie du monde. D’où le lancement d’une politique cherchant à limiter la dépendance de Séoul à l’égard de Washington, avec la

Pour le chef du Pentagone, il ne fait aucun doute que la Syrie a conservé des armes chimiques

En septembre 2013, et à l’issue d’un accord conclu entre les diplomates russes et américains après l’attaque au gaz sarin commise quelques jours plus tôt à La Ghouta, un faubourg de Damas, la Syrie avait accepté de se débarrasser de son arsenal chimique et de le faire détruire sous le contrôle de l’Organisation pour l’interdiction

Le président Trump veut-il relancer la course aux armements?

En avril 2009, lors d’un discours prononcé à Prague, l’ex-président Barack Obama avait affirmé que les « États-Unis, en tant que seule puissance […] à avoir jamais utilisé » la bombe atomique avaient « la responsabilité morale d’agir » et d’oeuvrer « en faveur de la paix et de la sécurité d’un monde sans armes nucléaires. » Et d’ajouter : « Je

Après le président russe, M. Trump plaide pour un renforcement des capacités nucléaires

  En 140 signes, le président américain élu, Donald Trump, qui prendra ses fonctions le 20 janvier prochain, a mis dans l’expectative de nombreux experts de la non-prolifération nucléaire et autres militants du désarmement. Ainsi, via le réseau social Twitter, il a écrit que les États-Unis « doivent grandement renforcer et accroître leur capacité nucléaire tant

Le nombre global d’armes nucléaires se réduit, sur fond de modernisation des forces stratégiques

Selon les derniers chiffres avancés par l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri), le nombre de têtes nucléaires dans le monde est passé de 22.600 à 15.385 entre 2010 et 2016, soit une baisse d’environ 30%. Cette réduction est essentiellement due à l’application du traité de réduction d’armes stratégiques New START, conclu

Le Pakistan pourrait devenir la troisième puissance nucléaire mondiale

En 2011, une étude indiquait que le Pakistan avait doublé son arsenal nucléaire en quatre ans, le nombre de ses têtes nucléaires étant passé de 30-60 à plus de 100. Et cela, en dépit de ses difficultés économiques du moment. « La diversification des installations aptes à produire des matières fissiles de qualité militaire laisse à