armées / Archives

L’industrie navale plaide pour un effort accru du ministère des Armées en faveur de la recherche technologique

C’est en qualité de président du Groupement des Industries de Construction et Activités Navales (GICAN) qu’Hervé Guillou, le Pdg de Naval Group (ex-DCNS) s’est récemment exprimé devant la commission de la Défense, à l’Assemblée nationale. Et à cette occasion, il a abordé longuement les enjeux en matière d’innovation technologique, lesquels prennent une dimension toute particulière

Le général Lanata sera « particulièrement attentif » aux arbitrages liés à la coupe budgétaire de 850 millions

« Je me suis engagée à ce que les annulations de crédits n’aient pas d’impact sur le fonctionnement des armées en 2017, notamment pour les militaires en opération. C’est donc sur les grands programmes d’équipement que les ajustements seront faits par lissage », expliquait, au Journal du Dimanche, Florence Parly, la ministre des Armées, au sujet des

Le nouveau chef d’état-major des armées rend un hommage appuyé au général Pierre de Villiers

Un jour avant l’annonce faite par Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics, au sujet de l’effort de 850 millions d’euros demandé aux Armées, le général Pierre de Villiers, alors chef d’état-major des armées, avait donné un entretien au magazine spécialisé DSI. Après avoir longuement évoqué la nature des menaces (terrorisme et

Quatre soldats français ont été blessés au Mali alors que Mme Parly effectue une tournée au Sahel

« Vous pouvez compter sur ma détermination pour que vous disposiez des moyens nécessaires à l’exécution de votre mission », a déclaré Florence Parly, devant les militaires de l’opération Barkhane, N’Djamena, lors de sa première étape d’une tournée dans la bande sahélo-saharienne. « C’est mon combat, il est moins risqué que le vôtre, bien sûr, mais je veux

Armée de Terre : Le programme Scorpion serait épargné par le coup de rabot sur le budget de la Défense

Il est toujours désagréable de faire le rabat-joie. Mais il est en effet à craindre que la promesse du président Macron de porter le budget des Armées à 34,2 milliards d’euros (soit +1,8 milliard, selon lui) ne soit pas suffisante par rapport à ce qui avait été prévu par la Loi de programmation militaire 2014-2019

Selon Mme Parly, la Direction générale de l’armement devra trouver des « modes de financement innovants » pour équiper les armées

Le 6 juillet dernier, la ministre des Armées, Florence Parly, était invitée à s’exprimer devant les députés de la commission de la Défense. Et la lecture du compte-rendu de cette audition, qui vient d’être mis en ligne sur le site de l’Assemblée nationale, ne manque pas d’être savoureuse par moment, quand l’on connaît la suite

La ministre des Armées dit avoir obtenu le dégel de 1,2 milliard d’euros de crédits

Se pencher sur le budget des armées n’est pas simple pour le néophyte, surtout en ce moment, avec l’avalanche de chiffres donnés par l’exécutif. Résumons : pour 2017, le Parlement a alloué 32,7 milliards d’euros (dont 300 millions de recettes exceptionnelles) à la mission « Défense ». Sur ce montant, il a été annoncé, puis confirmé, que

Une partie des coupes budgétaires demandées aux Armées servira à financer des « dépenses urgentes »

Le Journal Officiel du 21 juillet donne le détail des ouvertures et d’annulations de crédits « à titre d’avance ». On ignore dans quelle mesure ces dernières contribueront au respect des engagements européens de la France (c’est à dire un déficit contenu à moins de 3% du PIB). En tout cas, l’on sait que annulations de crédits

Coupes budgétaires : Le président de la commission de la Défense critique la méthode de Bercy

Le président de la commission « Défense », à l’Assemblée nationale, Jean-Jacques Bridey, se trouve dans une position délicate. Soutien du président Macron, qu’il a conseillé sur les questions militaires durant la campagne électorale, il sait très bien les conséquences qu’aura l’effort de 850 millions d’euros demandé aux Armées au titre de la maîtrise du déficit public.

Un budget des Armées assaisonné avec de la poudre de Perlimpinpin en 2018?

La ministre des Armées, Florence Parly, et le Premier ministre, Édouard Philippe, l’ont de nouveau assuré ce 19 juillet : les dépenses militaires feront l’objet d’un effort important en 2018 et l’engagement de porter le budget des armées à 2% du PIB d’ici 2025 sera tenu. Lors de la séance des questions au gouvernement, M.