AQPA / Archives

Contre-terrorisme : L’usage des drones s’est intensifié durant la première année de mandat de M. Trump

À partir du moment où Barack Obama fut investi président des États-Unis, le nombre de frappes réalisées par des drones américains contre les réseaux terroristes augmenta significativement. Selon un bilan donné par la Direction nationale du renseignement américain [DNI] en juillet 2016, ces raids auraient permis d’éliminer 2.581 jihadistes. Quant aux « victimes collatérales », la même

Le nombre de frappes américaines en Somalie et au Yémen a atteint un niveau record en 2017

Quand le président Obama était encore à la Maison Blanche, le Yémen et la Somalie n’étaient pas considérés comme des « zones d’hostilité actives », comme le sont actuellement la Syrie, l’Irak ou l’Afghanistan. Pour autant, les forces américaines y ont conduit plusieurs frappes aériennes contre des « cibles de haute valeur », c’est à dire des cadres d’organisations

Un drone MQ-9 Reaper américain a été abattu au Yémen

Quand les rebelles Houthis, soutenus par l’Iran, ont annoncé avoir abattu un drone MQ-9 Reaper au-dessus de Sana’a, au Yémen, l’on pouvait penser, au premier abord, qu’il s’agissait d’un appareil mis en oeuvre par l’Arabie Saoudite, pays qui a pris la tête d’une coalition arabe pour soutenir les troupes loyales à Abdrabbo Mansour Hadi, le

Al-Qaïda dans la péninsule arabique menace le transport ferroviaire américain et européen

Dans un entretien donné au Journal du Dimanche (édition du 6 août), le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, avait indiqué que la « menace terroriste restait très élevée » avant d’évoquer le cas des jihadistes de l’État islamique (EI) de retour en France (les returnees). « Nous en sommes à 217 personnes majeures et 54 mineures », avait-il précisé.

Yémen : 7 membres d’al-Qaïda tués lors d’un raid des forces spéciales américaines

Un peu plus de trois mois après une opération controversée, les forces spéciales américaines ont mené un nouveau raid contre al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA) au Yémen, à l’aube de ce 23 mai. Cette fois, l’objectif était un camp utilisé par les jihadistes dans la province de Marib, à l’est de Sanaa, la capitale

Les États-Unis accentuent la pression sur les jihadistes au Yémen

Lors de son discours d’investiture, le 20 janvier, le président Donald Trump avait promis « d’éradiquer complètement le terrorisme islamique radical de la surface de la Terre ». Et, durant la campagne qui l’a mené mené à la Maison Blanche, il avait critiqué l’approche jugée trop prudente de Barack Obama en la matière, même si ce dernier

Les forces spéciales américaines ont mené une opération contre al-Qaïda au Yémen

  Pendant que les troupes gouvernementales yéménites, appuyées par une coalition dirigée par l’Arabie Saoudite, affrontent les rebelles Houthis et les partisans de l’ancien président Ali Abdallah Saleh, les jihadistes d’al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA) et, dans une moindre mesure, ceux de l’État islamique, tentent d’accroître leur influence et de prendre le contrôle de

Selon la CIA, al-Qaïda et l’État islamique coopérent au Yémen

Bien que partageant la même idéologie, al-Qaïda et l’État islamique (EI ou Daesh) sont deux organisations concurrentes, la première reprochant à la seconde d’avoir proclamé un califat sans qu’il y ait eu préalablement un consensus dans le monde musulman attesté par un conseil de « docteurs » en religion, appelé « Ahl Al-Hal Wal Aqd. » « Les jihadistes se

Yémen : Des militaires américains ont soutenu l’offensive pour reprendre la ville de Moukalla à al-Qaïda

Le 23 avril dernier, les forces gouvernementales yéménites, assistées par des unités émiraties appartenant à la coalition dirigée par l’Arabie Saoudite, reprenaient la ville portuaire et stratégique de Moukalla, alors contrôlée depuis un an par al-Qaïda dans la Péninsule arabique (AQPA). Cependant, à en croire les témoignages d’habitants, il n’y a pas eu véritablement de

Yémen : Les jihadistes d’al-Qaïda chassés de la ville portuaire de Moukalla

En avril 2015, Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA) s’emparait de la ville portuaire de Moukalla, située dans le sud-est du Yémen et chef-lieu de la province du Hadramout . Assurément, c’était un gros coup, notamment au niveau financier, les taxes prélevées sur l’activité portuaire pouvant atteindre les 2 millions de dollars par jour. Qui