La « guerre électronique » prend de plus en plus d’importance dans les opérations navales