ALAT / Archives

Qui sont les cinq pilotes victimes de l’accident ayant endeuillé l’Aviation légère de l’armée de Terre?

Ce 2 février 2018 est un jour noir pour l’armée de Terre, qui a perdu cinq des siens dans un accident ayant impliqué deux hélicoptère Gazelle de l’École de l’Aviation de l’armée de Terre (EALAT) du Cannet des Maures (Var). Selon toute vraisemblance, les deux appareils sont entrés en collision avant de s’écraser sur le

Deux hélicoptères de l’armée de Terre se sont écrasés dans le Var (MàJ-2)

Ce 2 février, la préfecture du Var a annoncé que deux hélicoptères de l’École de l’aviation légère de l’armée de Terre (EALAT), du Cannet des Maures, s’étaient écrasés « sur le secteur de Carbasse/Carcès » peu avant 9 heures, après, apparemment, être entrés en collision. « Le préfet a activé son centre opérationnel départemental pour coordonner les secours »,

L’Aviation légère de l’armée de Terre voudrait des avions légers pour suppléer ses hélicoptères

Alors que leur taux de disponibilité étaient encore récemment très bas, notamment en raison de leur intense activité opérationnelle, en particulier dans la bande sahélo-saharienne, est-il toujours pertinent d’avoir recours aux hélicoptères de l’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) pour certaines missions? Le général Michel Grintchenko, le commandant de l’ALAT (COMALAT), a posé cette

Le premier hélicoptère Tigre « appui et protection » porté au standard HAD a été livré à l’armée de Terre

Fin 2015, l’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) disposait de 55 hélicoptères d’attaque Tigre, dont 40 en version HAP (appui et protection) et 15 portés au standard HAD (appui et destruction). En version HAP, le Tigre est doté d’un canon de 30 mm monté sur une tourelle à grand débattement, de roquettes de 68mm

Accident d’un hélicoptère Gazelle du 3e RHC dans la Meuse

Plus de peur que de mal. Le 13 novembre, vers 13H40, un hélicoptère d’attaque de type Gazelle, appartenant au 3e Régiment d’Hélicoptères de Combat (RHC) d’Étain a raté son décollage alors qu’il se trouvait sur l’aérodrome des Hauts-de-Chée (Meuse). Les trois occupants de l’appareils – un femme pilote, un chef de bord et un chef

La disponibilité des hélicoptères de l’aviation légère de l’armée de Terre s’améliore progressivement

Il y a un an, la faible disponibilité des hélicoptères de l’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) était au centre des débats. Alors ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian ne cachait pas sa colère face à cette situation, laquelle qui fit l’objet d’un rapport bien documenté, rédigé par l’ex-député François Lamy. Devant la

Airbus met en garde les utilisateurs de l’hélicoptère Tigre après un accident au Mali

S’il est encore trop tôt pour connaître les causes qui ont provoqué la chute d’un hélicoptère d’attaque Tigre UHT allemand au Mali, en juillet, Airbus joue la carte de la prudence. En effet, le groupe européen a diffusé une note dans laquelle il met en garde ses clients contre des « conditions potentiellement risquées de navigabilité »

Aucun hélicoptère militaire français n’affiche un taux de disponibilité supérieur à 50%

Lors des débats budgétaires de l’automne dernier, il a été beaucoup question de la disponibilité des hélicoptères de l’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) et de la Marine nationale. À juste titre. Lors de son audition devant les députés de la commission de la Défense nationale, le général Jean-Pierre Bosser, le chef d’état-major de

La faible disponibilité des hélicoptères de l’armée de Terre induit une « perte sèche de potentiel opérationnel »

« Un vol de Tigre calme les esprits », dit-on désormais en Centrafrique, où deux appareils de ce type furent déployés dans le cadre de l’opération Sangaris. Et cela illustre le fait que cet hélicoptère d’attaque est essentiel aux opérations terrestres. « C’est un outil formidable. C’est certes une ‘danseuse’ capricieuse, mais qu’on ne nous l’enlève pas) », résume

Un rapport pointe les causes de la (très) faible disponibilité des hélicoptères de l’armée de Terre

Que ce soit sur le territoire national ou en opérations extérieures, l’armée de Terre ne peut pas se passer d’hélicoptères. « Il y a donc un lien très fort entre l’aéromobilité et l’opérationnel », a même souligné son chef d’état-major, le général Jean-Pierre Bosser, lors de sa dernière audition devant les députés de la commission de la