al qaïda / Archives

Un propagandiste d’al-Qaïda au Maghreb islamique éliminé par l’armée algérienne

Au cours d’une opération récemment menée dans une commune de la préfecture de Jijel, située à environ 400 km à l’est d’Alger, l’armée algérienne a éliminé deux membres d’al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), à savoir Adel Seghiri (alias Abou Rouaha Al Qassantini) et Boufligha Tourki (alias Abderrahim Haroun). L’on n’a pas que très peu de

Lutte contre le terrorisme : Les États-Unis suspendent leur assistance sécuritaire au Pakistan

Le président Donald Trump, n’aura pas tardé à mettre sa menace à exécution. Le 4 janvier, Washington a en effet annoncé le gel de l’assistance sécuritaire dont bénéficiait jusqu’à présent le Pakistan au nom de la « guerre contre le terrorisme ». « Les États-Unis ont bêtement donné 33 milliards de dollars d’aide au Pakistan ces 15 dernières

Le nombre de frappes américaines en Somalie et au Yémen a atteint un niveau record en 2017

Quand le président Obama était encore à la Maison Blanche, le Yémen et la Somalie n’étaient pas considérés comme des « zones d’hostilité actives », comme le sont actuellement la Syrie, l’Irak ou l’Afghanistan. Pour autant, les forces américaines y ont conduit plusieurs frappes aériennes contre des « cibles de haute valeur », c’est à dire des cadres d’organisations

Plus de 100 jihadistes somaliens tués lors d’un raid américain

Depuis l’attentat – toujours pas revendiqué – qui a fait plus de 350 morts à Mogadiscio, le 14 octobre, les forces américaines ont intensifié leurs opérations contre les jihadistes somaliens. Ainsi, entre le 9 et le 17 novembre, pas moins de six raids aériens ont visé les milices Shebab, liées à al-Qaïda, et la branche

Selon la DGSI, la menace d’attentats préparés par des jihadistes envoyés par Daesh en France reste « très sérieuse »

Le 13 novembre 2015, un commando envoyé par l’État islamique (EI ou Daesh) semait la terreur et la mort en plein Paris. Deux ans plus tard, l’organisation jihadiste a perdu la quasi-totalité des territoires qu’elle contrôlait dans le nord de l’Irak et en Syrie. Pour autant, a-t-elle perdu toute capacité d’envoyer des terroristes en France

La Somalie a connu l’attentat le plus meurtrier de son histoire

Le 14 octobre, Mogadiscio a subi le 33e attentat au véhicule piégé depuis le début de cette année. Et ce dernier est sans nul doute le plus meurtrier jamais commis en Somalie, pays qui connaît une situation très compliquée sur le plan sécuritaire, avec en particulier la persistance des milices Shebabs, affiliées à al-Qaïda. Un

Al-Qaïda dans la péninsule arabique menace le transport ferroviaire américain et européen

Dans un entretien donné au Journal du Dimanche (édition du 6 août), le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, avait indiqué que la « menace terroriste restait très élevée » avant d’évoquer le cas des jihadistes de l’État islamique (EI) de retour en France (les returnees). « Nous en sommes à 217 personnes majeures et 54 mineures », avait-il précisé.

L’État islamique et al-Qaïda représentent toujours une « menace militaire significative »

Il suffit de se pencher sur l’actualité quotidienne pour constater qu’al-Qaïda au Maghreb islamique et ses affiliés sont loin d’avoir été éradiqué au Sahel malgré les efforts de l’opération française Barkhane (ils ont été responsables de 257 attaques, en Afrique de l’Ouest, l’an passé), que les milices Shebab restent influentes en Somalie, qu’al-Qaïda dans la

Nouvelle frappe américaine contre un camp d’entraînement jihadiste en Somalie

L’aviation américaine a appuyé, le 11 juin, une opération menée par les forces spéciales somaliennes contre un camp d’entraînement utilisé par les milices shebab, liées à al-Qaïda, dans la région de Middle Juba, à environ 300 km au sud-ouest de Mogadiscio. « Ce matin [11 juin, ndlr], j’ai ordonné à nos forces spéciales, appuyées par nos

Une base militaire de la région semi-autonome du Puntland visée par les jihadistes somaliens

Depuis 2010, des combats sporadiques opposent les milices somaliennes Shebab, affiliées à al-Qaïda, et les forces de la région semi-autonome du Puntland. Mais depuis quelques mois, les jihadistes, qui ont trouvé refuge dans les montagnes de Golis, une zone regorgeant de grottes difficiles d’accès, semblent vouloir accentuer leur pression dans cette partie de la Somalie.