al qaïda / Archives

Un raid de la force française Barkhane met hors de combat un groupe jihadiste dans le nord du Mali

Il y a exactement un mois, à Ndaki, localité située à 200 km environ au sud-ouest de Gao, dans la région du Gourma, deux sections des Forces armées maliennes [FAMa] avaient été sérieusement accrochées par un groupe armé terroriste [GAT], ce qui avait obligé la force française Barkhane à intervenir en engageant des hélicoptères d’attaque

Une frappe américaine fait une soixantaine de tués dans les rangs des jihadistes somaliens

Le commandement militaire américain pour l’Afrique [US AFRICOM] a annoncé, le 16 octobre, qu’une frappe effectuée quatre jours plus tôt dans la région d’Harardhere à plusieurs centaines de kilomètres au nord Mogadiscio [Somalie], avait fait environ 60 tués parmis les miliciens shebab, affiliés à al-Qaïda. « Nous estimons actuellement que cette frappe aérienne a tué approximativement

Au moins 18 jihadistes somaliens ont été tués lors d’une riposte des forces américaines

Au moins 18 jihadistes somaliens, appartenant au mouvement Shebab, affilié à al-Qaïda, ont été tués lors de frappes américaines effectués en « légitime défense », le 21 septembre, à 50 kilomètres au nord ouest de Kismayo, ville située dans le sud de la Somalie. « La frappe aérienne américaine a été menée contre des combattants [shebabs] après que

Les talibans lancent une attaque contre la ville de Ghazni, à deux heures de route de Kaboul

Bien que leurs émissaires « discuteraient » discrètement au Qatar avec une délégation américaine emmenée par Alice Wells, sous-secrétaire d’État adjointe, chargée de l’Asie du Sud, les talibans continuent à mettre la pression sur les forces de sécurité afghanes. Ainsi, après Kunduz et Farah, deux capitales provinciales, le mouvement taleb afghan a lancé une offensive de grande

L’Europe exposée à une menace croissante d’attentat chimique, biologique et radiologique?

Selon le dernier rapport d’Europol sur le terrorisme, environ 5.000 ressortissants de l’Union européenne ont rejoint l’Irak et la Syrie pour s’enrôler dans une organisation jihadiste, à commencer par l’État islamique. Et toujours d’après cet office européen de police, 1.500 d’entre eux seraient déjà revenus dans leur pays d’origine et 1.000 auraient été tués. Reste

Un commando des forces spéciales américaines tué lors d’une opération anti-jihadiste en Somalie

L’an passé, les forces américaines ont effectué 37 frappes ciblées contre les milices Shebab, liées à al-Qaïda, et la branche somalienne de l’État islamique (EI). Soit deux fois plus qu’en 2016. Et la tendance est identique cette année, avec déjà 16 raids conduits contre la mouvance jihadiste. Cependant, les États-Unis font plus que de réaliser

Contre-terrorisme : L’usage des drones s’est intensifié durant la première année de mandat de M. Trump

À partir du moment où Barack Obama fut investi président des États-Unis, le nombre de frappes réalisées par des drones américains contre les réseaux terroristes augmenta significativement. Selon un bilan donné par la Direction nationale du renseignement américain [DNI] en juillet 2016, ces raids auraient permis d’éliminer 2.581 jihadistes. Quant aux « victimes collatérales », la même

Un propagandiste d’al-Qaïda au Maghreb islamique éliminé par l’armée algérienne

Au cours d’une opération récemment menée dans une commune de la préfecture de Jijel, située à environ 400 km à l’est d’Alger, l’armée algérienne a éliminé deux membres d’al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), à savoir Adel Seghiri (alias Abou Rouaha Al Qassantini) et Boufligha Tourki (alias Abderrahim Haroun). L’on n’a pas que très peu de

Lutte contre le terrorisme : Les États-Unis suspendent leur assistance sécuritaire au Pakistan

Le président Donald Trump, n’aura pas tardé à mettre sa menace à exécution. Le 4 janvier, Washington a en effet annoncé le gel de l’assistance sécuritaire dont bénéficiait jusqu’à présent le Pakistan au nom de la « guerre contre le terrorisme ». « Les États-Unis ont bêtement donné 33 milliards de dollars d’aide au Pakistan ces 15 dernières

Le nombre de frappes américaines en Somalie et au Yémen a atteint un niveau record en 2017

Quand le président Obama était encore à la Maison Blanche, le Yémen et la Somalie n’étaient pas considérés comme des « zones d’hostilité actives », comme le sont actuellement la Syrie, l’Irak ou l’Afghanistan. Pour autant, les forces américaines y ont conduit plusieurs frappes aériennes contre des « cibles de haute valeur », c’est à dire des cadres d’organisations