al qaïda / Archives

« Frappes ciblées » : La mise au point de M. Le Drian

Dans un livre qui, le concernant, a fait couler beaucoup d’encre, le président Hollande a dit avoir ordonné au moins quatre opérations « Homo », c’est à dire des assassinats d’individus susceptibles de porter atteinte aux intérêts ou à la sécurité de la France. Une opération « Homo » relève exclusivement d’une cellule spécialisée de la Direction générale de

La coalition a éliminé 16 cadres de l’État islamique en 2016

Contrairement à ce que l’on peut lire ici ou là dans la presse depuis quelques jours, une opération « Homo » consiste à confier à un service secret la mission d’éliminer un individu parce qu’il représente une menace particulière. Exemple d’une opération Homo : l’assassinat, à Dubaï, en 2010, de Mahmoud al-Mabhouh, l’un des chefs militaires du

Syrie : Plusieurs chefs de l’ex-Front al-Nosra visés par la coalition dirigée par les États-Unis

Le porte-parole de l’opération Inherent Resolve, le colonel John Dorrian, a confirmé, ce 4 janvier, que la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis était bien à l’origine d’un raid aérien menée la veille contre l’état-major du Front Fateh al-Cham, c’est à dire l’ancien Front al-Nosra. « Il s’agissait d’une frappe américaine », a-t-il précisé. Dans un premier

Libye : La reprise de Syrte est loin d’avoir réduit la menace jihadiste

Au terme de l’opération « Bouniyan el-Marsous » (Mur solide), appuyée par des frappes américaines, l’État islamique (EI ou Daesh) a donc été chassé de Syrte et a ainsi perdu la dernière agglomération importante qu’il contrôlait en Libye. Pour le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, qui participait au Forum sur la paix et la

Le gouvernement afghan ne contrôle plus que 60% de son territoire

Le général Joe Votel, le chef de l’US Centcom, le commandement américain pour l’Asie centrale et le Moyen Orient, a indiqué, le 1er décembre, que le gouvernement afghan ne contrôle plus actuellement que 60% de son territoire. En outre, le mouvement taleb a pris l’ascendant sur environ 10% du pays tandis que les 30% restants

Un nouveau chef d’état-major pour les forces armées pakistanaises

La nomination d’un nouveau chef d’état-major au Pakistan n’est jamais anodine étant donné que ce pays, doté de l’arme nucléaire est instable à cause d’une prolifération de groupes terroristes, que l’armée y est généralement mieux considérée que le pouvoir politique, jugé corrompu et inefficace par l’opinion publique, et qu’il peut être engagé dans un conflit

Le chef jihadiste Mokhtar Belmokhtar visé par une frappe française en Libye?

Lors de son audition sur les opérations en cours devant les députés de la commission de la Défense, le 16 novembre dernier, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian avait expliqué que l’action de la France en Libye se résumait en trois points. Le premier vise à endiguer la menace jihadiste (avec la Tunisie

Un chef d’al-Qaïda éliminé par une frappe américaine en Syrie

Si l’État islamique (EI ou Daesh) est la cible principale de la coalition internationale dirigée par les États-Unis, il n’en reste pas moins que cette dernière vise également des responsables d’al-Qaïda présents en Syrie, qu’ils soient membre de l’ex-Front al-Nosra (devenu Fateh al-Cham en juillet). En effet, à la faveur des premiers raids aériens menés

Afghanistan : Le nombre de frappes aériennes américaines en nette hausse

  En 2015, l’aviation américaine a effectué 500 raids aériens en Afghanistan pour appuyer les forces spéciales, éliminer des chefs terroristes, empêcher la reconstitution de camps d’al-Qaïda, voire l’implantation de l’État islamique dans le pays, et pour aider les forces afghanes à récupérer le terrain perdu face aux taliban, comme par exemple à Kunduz, en

Syrie : La coalition anti-EI a visé un haut responsable de l’ex-Front al-Nosra

Le dossier syrien, et en particulier la situation à Alep, où le plus grand hôpital a été récemment détruit par des raids aériens, est une autre pomme de discorde entre les États-Unis et la Russie, au point que Washington a décidé de suspendre ses pourparlers avec Moscou sur un cessez-le-feu en Syrie. La Russie n’a