al qaïda / Archives

Un groupe rebelle syrien classé parmi les organisations terroristes par Washington

Parmi la nébuleuse des groupes rebelles syriens, il est souvent difficile de s’y retrouver, d’autant plus que les alliances sont fluctuantes. En outre, tous ne partagent pas forcément la même idéologie. Si certains se disent laïcs, d’autres sont islamistes, salafistes ou jihadistes. Jusqu’à présent, les États-Unis considéraient l’État islamique (EI), le Front Fateh al-Cham (ex-Front

Selon la CIA, al-Qaïda et l’État islamique coopérent au Yémen

Bien que partageant la même idéologie, al-Qaïda et l’État islamique (EI ou Daesh) sont deux organisations concurrentes, la première reprochant à la seconde d’avoir proclamé un califat sans qu’il y ait eu préalablement un consensus dans le monde musulman attesté par un conseil de « docteurs » en religion, appelé « Ahl Al-Hal Wal Aqd. » « Les jihadistes se

Syrie : Le Front al-Nosra prend ses distances avec al-Qaïda et change de nom

Dans un enregistrement audio diffusé le 28 juillet, Ayman al-Zawahiri, le chef d’al-Qaïda, a fait savoir que le Front al-Nosra pouvait reprendre son autonomie à l’égard de son organiation si cela lui était nécessaire pour préserver son unité et continuer son combat en Syrie. « Vous pouvez sacrifier sans hésitation les liens organisationnels s’ils sont un

Après l’attentat de Nice, l’opération Sentinelle reste à 10.000 hommes et l’état d’urgence sera maintenu

La Promenande des Anglais, à Nice. Il est près de 23 heures et le feu d’artifice traditionnellement tiré pour le 14-Juillet se termine. De nombreux spectateurs, venus en famille, déambulent sur cette avenue qui longe la Baie des Anges. Il y a de la musique, l’ambiance est à la fête… Soudain, un camion blanc d’une

L’Union africaine envisage de retirer ses troupes de Somalie à partir de 2018

Le Conseil de sécurité des Nations unies vient de renouveler pour un an de plus le mandat de l’AMISOM, la mission de l’Union africaine en Somalie, dont la mission est, depuis 2007, de soutenir le gouvernement somalien, aux prises avec les milices jihadistes Shebab, liées à al-Qaïda. La résolution adoptée par le Conseil a aussi

Selon Moscou, une coopération entre la Russie et les États-Unis contre le Front al-Nosra a été évoquée

Le 20 mai, le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, proposa aux États-Unis et à la coalition anti-État islamique (EI ou Daesh) dirigée par ces derniers, une coopération militaire contre le Front al-Nosra [la branche syrienne d'al-Qaïda, ndlr] et d’autres groupes armés « illégaux » qui « ne soutiennent pas le cessez-le-feu instauré en Syrie. » Du moins,

Deux importants chefs jihadistes somaliens visés par deux raids disctincts

Le massacre commis en 2015 par les shebab somaliens, liés à al-Qaïda, à l’université kényane de Garissa, à la veille du congé pascal, fit 148 morts, dont 142 étudiants. Et cela, dans une relative indifférence. Très vite, les autorités kényanes accusèrent un certain Mohamed Mohamud Ali d’être le « cerveau » de ce carnage. Issu d’une famille

Mali : Al-Qaïda au Maghreb islamique revendique une attaque contre l’ONU à Gao

Deux jours après une embuscade ayant coûté la vie à 5 casques bleus dans la région de Sévaré (Nord-Mali), la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA) a été la cible d’une nouvelle attaque, cette fois à Gao, où est par ailleurs installé le Groupement tactique « Désert » ouest (GTD-O) de

Une frappe américaine a visé le mollah Mansour, le chef des talibans afghans

Le mollah Mansour ne sera sans doute resté aussi longtemps que son prédécesseur, le mollah Omar, à la tête du mouvement taleb afghan… En effet, Peter Cook, un porte-parole du Pentagone, a confirmé, le 21 mai, qu’il avait été visé la veille par une frappe aérienne américaine effectuée par un drone. Le mollah Mansour, en

Le patron du renseignement intérieur craint « cent fois plus la radicalisation que le terrorisme »

Ce n’est pas une exclusivité : la France est clairement menacée, voire visée, par les organisations jihadistes comme l’État islamique (EI ou Daesh) et diverses branches d’al-Qaïda. Comme l’a résumé Patrick Calvar, le patron de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), lors d’une audition devant la commission de la Défense, à l’Assemblée nationale,