al qaïda / Archives

Un nouveau chef d’état-major pour les forces armées pakistanaises

La nomination d’un nouveau chef d’état-major au Pakistan n’est jamais anodine étant donné que ce pays, doté de l’arme nucléaire est instable à cause d’une prolifération de groupes terroristes, que l’armée y est généralement mieux considérée que le pouvoir politique, jugé corrompu et inefficace par l’opinion publique, et qu’il peut être engagé dans un conflit

Le chef jihadiste Mokhtar Belmokhtar visé par une frappe française en Libye?

Lors de son audition sur les opérations en cours devant les députés de la commission de la Défense, le 16 novembre dernier, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian avait expliqué que l’action de la France en Libye se résumait en trois points. Le premier vise à endiguer la menace jihadiste (avec la Tunisie

Un chef d’al-Qaïda éliminé par une frappe américaine en Syrie

Si l’État islamique (EI ou Daesh) est la cible principale de la coalition internationale dirigée par les États-Unis, il n’en reste pas moins que cette dernière vise également des responsables d’al-Qaïda présents en Syrie, qu’ils soient membre de l’ex-Front al-Nosra (devenu Fateh al-Cham en juillet). En effet, à la faveur des premiers raids aériens menés

Afghanistan : Le nombre de frappes aériennes américaines en nette hausse

  En 2015, l’aviation américaine a effectué 500 raids aériens en Afghanistan pour appuyer les forces spéciales, éliminer des chefs terroristes, empêcher la reconstitution de camps d’al-Qaïda, voire l’implantation de l’État islamique dans le pays, et pour aider les forces afghanes à récupérer le terrain perdu face aux taliban, comme par exemple à Kunduz, en

Syrie : La coalition anti-EI a visé un haut responsable de l’ex-Front al-Nosra

Le dossier syrien, et en particulier la situation à Alep, où le plus grand hôpital a été récemment détruit par des raids aériens, est une autre pomme de discorde entre les États-Unis et la Russie, au point que Washington a décidé de suspendre ses pourparlers avec Moscou sur un cessez-le-feu en Syrie. La Russie n’a

Un groupe rebelle syrien classé parmi les organisations terroristes par Washington

Parmi la nébuleuse des groupes rebelles syriens, il est souvent difficile de s’y retrouver, d’autant plus que les alliances sont fluctuantes. En outre, tous ne partagent pas forcément la même idéologie. Si certains se disent laïcs, d’autres sont islamistes, salafistes ou jihadistes. Jusqu’à présent, les États-Unis considéraient l’État islamique (EI), le Front Fateh al-Cham (ex-Front

Selon la CIA, al-Qaïda et l’État islamique coopérent au Yémen

Bien que partageant la même idéologie, al-Qaïda et l’État islamique (EI ou Daesh) sont deux organisations concurrentes, la première reprochant à la seconde d’avoir proclamé un califat sans qu’il y ait eu préalablement un consensus dans le monde musulman attesté par un conseil de « docteurs » en religion, appelé « Ahl Al-Hal Wal Aqd. » « Les jihadistes se

Syrie : Le Front al-Nosra prend ses distances avec al-Qaïda et change de nom

Dans un enregistrement audio diffusé le 28 juillet, Ayman al-Zawahiri, le chef d’al-Qaïda, a fait savoir que le Front al-Nosra pouvait reprendre son autonomie à l’égard de son organiation si cela lui était nécessaire pour préserver son unité et continuer son combat en Syrie. « Vous pouvez sacrifier sans hésitation les liens organisationnels s’ils sont un

Après l’attentat de Nice, l’opération Sentinelle reste à 10.000 hommes et l’état d’urgence sera maintenu

La Promenande des Anglais, à Nice. Il est près de 23 heures et le feu d’artifice traditionnellement tiré pour le 14-Juillet se termine. De nombreux spectateurs, venus en famille, déambulent sur cette avenue qui longe la Baie des Anges. Il y a de la musique, l’ambiance est à la fête… Soudain, un camion blanc d’une

L’Union africaine envisage de retirer ses troupes de Somalie à partir de 2018

Le Conseil de sécurité des Nations unies vient de renouveler pour un an de plus le mandat de l’AMISOM, la mission de l’Union africaine en Somalie, dont la mission est, depuis 2007, de soutenir le gouvernement somalien, aux prises avec les milices jihadistes Shebab, liées à al-Qaïda. La résolution adoptée par le Conseil a aussi