al qaïda / Archives

En cachant la mort du mollah Omar, les taliban ont joué la montre

« Nous avons la montre, ils ont le temps », pouvait-on penser au moment de l’annonce du retrait d’Afghanistan de l’Otan et des taliban. En réalité, ce proverbe n’était pas tout à fait exact… En effet, le mouvement taleb vient d’admettre qu’il a caché la mort du mollah Omar, son chef suprême, pendant deux ans afin de

Le jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar devient chef d’al-Qaïda en Afrique de l’Ouest

Donné pour mort après une frappe aérienne américaine dans l’est de la Libye, le jihadiste Mokhtar Belmokhtar, un des principaux chefs du groupe al-Mourabitoune (Les Almoravides) est encore bien vivant. Et il vient même de prendre du galon. Ainsi, dans un communiqué diffusé le 13 août, l’on apprend que Belmokhtar a été choisi par les

Deux chefs jihadistes du Caucase abattus par les forces spéciales russes

Au cours d’une opération de deux jours menées dans les environs du village de Guimry, au Daghestan, les forces spéciales russes ont neutralisé deux importants chefs de la mouvance jihadiste du Caucase. Ainsi, le Comité national antiterroriste (NAK) russe a indiqué, le 11 août, que Magomed Souleïmanov, 39 ans, chef de l’Émirat du Caucase, lié

Forte hausse du taux de mortalité des jihadistes d’origine française en Syrie et en Irak

Malgré un arsenal législatif sans cesse renforcé et les mesures de prévention (signalement des comportements suspects, campagne de communication, etc), le nombre de ressortissants français engagés dans les filières jihadistes en Syrie et en Irak continue de progresser. Et, en un peu moins d’un an, le nombre d’invidus d’origine française impliqués dans ces filières (État

Nouvelle attaque des jihadistes d’al-Nosra contre les rebelles syriens formés par les États-Unis

La semaine passée, le Front al-Nosra, branche syrienne d’al-Qaïda, a revendiqué l’enlèvement du colonel Nadim al-Hassan, le chef de la Division 30, une unité rebelle syrienne comptant dans ses rangs les 54 combattants formés à ce jour par des instructeurs militaires américains. Deux jours plus tard, le Front al-Nosra a attaqué le quartier général de

Les jihadistes somaliens perdent deux de leurs fiefs

L’organisation des shebab somaliens, liées à al-Qaïda, a subi de sérieux revers au cours de ces derniers mois, en perdant notamment son chef, Ahmed Abdi « Godane » ainsi que plusieurs de ses cadres. Tous ont été visés par des frappes aériennes américaines, effectuées au moyen de drones. En outre, sous la pression de l’AMISOM, la force

Le chef d’un groupe lié à al-Qaïda éliminé par une frappe aérienne en Syrie

En septembre 2014, lors des premiers raids de la coalition anti-État islamique (EI ou Daesh) en Syrie, un groupe appelé Khorasan, alors méconnu et par ailleurs lié à al-Qaïda, avait été également la cible de frappes américaines. Ce groupe jihadiste, établi en Syrie et proche du Front al-Nosra, une autre branche d’al-Qaïda, était alors considéré,

L’État islamique et al-Qaïda se font la guerre

« Les ennemis de mes ennemis sont mes amis », dit-on. Sauf que cela ne se vérifie pas toujours… Ainsi, cette semaine, Akhtar Mohammed Mansour, numéro deux du mouvement taleb afghan, allié à al-Qaïda, a écrit à Abu Bakr al-Baghdadi, le chef de l’État islamique (EI) pour le prier de ne pas chercher à s’implanter en Afghanistan,

Un rapport américain fait état d’une « hausse vertigineuse » du nombre de victimes d’attentats

Montée en puissance de l’État islamique (EI ou Daesh) en Irak et en Syrie, folie meurtrière de Boko Haram au Nigéria, regain d’activité des mouvements insurgés liés à al-Qaïda en Afghanistan, persistance du mouvement taleb pakistanais ainsi que des shebabs somaliens… Tous ces éléments font que le nombre de victimes d’attaques terroristes a subi une

Le mouvement taleb craint l’émergence de l’État islamique en Afghanistan

Que le groupe État islamique (EI) chercher à s’implanter en Afghanistan et au Pakistan n’est pas un mystère. Le chef de cette organisation, Abu Bakr al-Baghdadi a ainsi reçu, au début de cette année, le ralliement de plusieurs commandants taliban locaux. En outre, certains chefs jihadistes ont dits soutenir l’EI, sans toutefois aller jusqu’à lui