AIF / Archives

Le FAMAS devrait équiper la Garde nationale

En septembre, la Direction générale de l’armement (DGA) a fait savoir qu’elle allait commander 100.000 fusils d’assaut HK-416 auprès de la firme allemande Heckler&Koch afin de remplacer le FAMAS dans le cadre du programme « Arme individuelle du futur » (AIF). Est-ce pour autant la fin du FAMAS? Pas tout à fait et ce fusil d’assaut a

Pour le général Bosser, il ne faut pas faire du remplacement du FAMAS une question de souveraineté

Pour la première fois de son histoire, le principal fusil d’assaut en dotation dans l’armée française sera d’origine étrangère, en l’occurence le HK-416 de l’armurier allemand Heckler&Koch. Depuis la lancement de l’appel d’offres visant à remplacer le FAMAS, plusieurs voix ont déploré cette situation. Des députés, de gauche comme de droite, ont saisi le ministre

Le général Bosser donne les raisons du choix en faveur du fusil HK-416 pour remplacer le FAMAS

L’an passé, le général Jean-Pierre Bosser, le chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT), avait dit qu’il voulait avoir son mot à dire sur l’arme individuelle future (AIF), c’est à dire fusil d’assaut devant remplacer le FAMAS. Et cela afin de « ne pas imposer à nos soldats une arme dont je ne veux pas. » Un

La DGA confirme que le successeur du FAMAS sera le fusil d’assaut allemand HK-416 F

L’information était attendue d’ici la fin de l’année. Mais la Direction générale de l’armement (DGA) a mis fin au suspens ce 23 septembre : le fusil d’assault HK-416 F sera le successeur du FAMAS. Via un communiqué, la DGA a en effet indiqué que le contrat portant sur l’arme individuelle future (AIF) a été attribué

Le fusil d’assaut allemand HK416 tiendrait la corde pour remplacer le FAMAS

La rumeur est persistante depuis cet été et, à en croire l’édition de ce 12 septembre du quotidien économique Les Échos, elle serait en passe d’être confirmée. Ainsi, le fusil d’assaut HK416 de la firme allemande Heckler & Koch aurait été choisi par la Direction générale de l’armement (DGA) pour remplacer le FAMAS, dans le

M. Montebourg s’étonne que le successeur du FAMAS ne soit pas fabriqué en France

Depuis la fermeture de la Manufacture d’armes de Saint-Étienne, il n’y a plus d’industriel français capable de produire des fusils d’assaut. Du coup, le successeur du FAMAS, actuellement en dotation au sein des forces armées françaises, ne pourra qu’être fabriqué à l’étranger. Un appel d’offres au niveau européen a donc été lancé par la Direction

Le chef d’état-major de l’armée de Terre veut avoir son mot à dire sur le choix du successeur du Famas

Normalement, une première commande d’armes individuelles futures (AIF) devrait être passée l’an prochain pour remplacer le Famas, le fusil d’assaut actuellement en dotation au sein des forces armées françaises. Un appel d’offres européen a été ouvert à cette fin et les différents modèles proposés seront évalués de près par la Direction générale de l’armement (DGA)

Deux députés plaident en faveur d’un successeur français pour le Famas

Le député Philippe Meunier, élu du Rhône (Les Républicains), a de la suite dans les idées. En juin 2014, il avait interpellé le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, sur le fait que le successeur du fusil d’assaut actuellement en dotation au sein des forces françaises – le Famas – allait être fourni par

Quelles qualités pour le successeur du Famas?

Le  Fusil d’assaut de la manufacture d’armes de Saint-Étienne (FAMAS) est entré en service en 1979, à une époque où le modèle des forces armées françaises reposait sur la conscription. Ce qui a été pris en compte dans le développement de cette arme, dans la mesure où il fallait un matériel à la fois simple