aide / Archives

La CIA a mis un terme à son soutien aux rebelles syriens

Le chef des forces spéciales américaines, le général Tony Thomas, a confirmé les informations du Washington Post selon lesquelles la CIA a mis un terme à son programme de soutien aux rebelles de l’Armée syrienne libre (ASL), autorisé en 2013 par le président Obama, parallèlement à celui conduit par le Pentagone, avec des résultats peu

L’Union européenne annonce une aide de 50 millions d’euros pour la force conjointe du G5 Sahel

Le 6 février, à l’occasion d’un sommet organisé à Bamako, les pays du G5 Sahel (Tchad, Mali, Mauritanie, Niger et Burkina Faso) annoncèrent leur intention de créer une force conjointe de 5.000 hommes, destinée à lutter contre la menace jihadiste. « Nous avons décidé de rendre effective la création d’une force G5 pour lutter contre le

L’Otan renouvelle son offre d’aider le gouvernement libyen d’union nationale dans le domaine militaire

Lancée en juin 2015 par l’Union européenne, l’opération navale EUNAVFOR Sophia n’est pas un succès. Du moins pour le moment. En effet, elle n’a pas permis de tarir le flux de migrants qui tentent de traverser la Méditerranée depuis le littoral libyen et le modèle économique des trafiquants n’a pas été « cassé », comme l’avait assuré

Les États-Unis ont livré des véhicules blindés aux groupes arabes des Forces démocratiques syriennes

En 2015, le programme américain Train & Equip s’était soldé par un fiasco retentissant. Financé à hauteur de 500 millions de dollars, il devait en effet permettre de former et d’équiper 5.400 rebelles syriens modérés. Or, en juillet de cette année-là, la première unité des New Syrian forces [Nouvelles forces syriennes] ainsi formée fut rapidement

Riyad décide de reprendre les livraisons d’équipements militaires français destinés au Liban

La mise en oeuvre du contrat DONAS (Don Arabie Saoudite) est bien compliquée. Conclu en novembre 2014 entre Paris et Riyad pour un montant de 2,2 milliards d’euros, cet accord prévoit la livraison d’équipements militaires français au Forces armées libanaises (FAL) afin de renforcer les capacités de ces dernières dans un contexte marqué par la

M. Le Drian a mis en place un dispositif pour faciliter la cession de matériels militaires aux armées partenaires

Jusqu’à présent, les matériels donnés par la France dans le cadre d’une aide militaire à un pays tiers partenaires étaient prélevés dans les stock des forces armées françaises. Ce ne sera plus forcément le cas à l’avenir. En effet, quelques heures avant la fin de l’année 2016, lors d’une visite aux éléments de la force

Haïti : La France va envoyer 60 militaires de la sécurité civile après le passage de l’ouragan Matthew

Après avoir été dévasté par un tremblement de terre en janvier 2010 puis, près de trois an plus tard, par l’ouragan Sandy (200.000 sans-abris et des récoltes en grande partie détruites), Haïti a été nouvelle fois frappé par le sort. Le 5 octobre, ce pays a dû affronter Matthew, un ouragan de catégorie 4 (sur

Syrie : Un convoi humanitaire touché par un raid aérien

Si la trêve prévue dans le plan la Syrie négocié par Washington et Moscou tenait plus de 7 jours, alors les forces russes et américaines aurait dû coordonner leurs actions contre les jihadistes présents sur le sol syrien. Mais il était inutile de s’interroger sur la façon dont allait se passer cette possible coopération, Damas

Désaccord entre M. Obama et le Congrès sur l’aide financière destinée à la défense antimissile d’Israël

Chaque année, dans le cadre d’un accord signé en 2007, les États-Unis abondent le budget militaire d’Israël à hauteur d’environ 3 milliards de dollars. À ce montant, il faut ajouter les financements américains pour le développement des systèmes isréaliens antimissiles Iron Dome, Arrow et Fronde de David. En avril, et comme l’accord signé en 2007

Thales va fournir des systèmes mobiles d’aide à l’atterrissage à l’US Air Force

L’US Air Force a sélectionné le groupe français d’électronique Thlaes pour lui fournir des systèmes d’atterrissage aux instruments déployables (D-ILS, pour Deployable Instrument Landing System) qui permettent de guider avec précision des avions en approche finale par faible visibilité aux abords des pistes. Le contrat, dont le montant est de 18,4 millions de dollars, prévoit