Afghanistan / Archives

Débat sur le rythme du retrait d’Afghanistan des troupes américaines

Le président américain, Barack Obama, a justifié, le 23 mai, la frappe ayant tué le mollah Mansour, alors chef du mouvement taleb afghan en expliquant que ce dernier était un obstacle à la tenue de pourparlers de paix avec Kaboul et donc à la fin des violences. « Les taliban devraient se saisir de cette occasion

Le mollah Akhundzada a été désigné pour être le nouveau chef du mouvement taleb aghan

Avant d’être tué par une frappe américaine alors qu’il se trouvait dans la province du Balouchistan, au Pakistan, le mollah Mansour, le chef du mouvement taleb afghan, revenait d’un voyage en Iran (ce que Téhéran dément). Mais selon des responsables pakistanais, il aurait effectué pas moins de 37 déplacements à l’étranger en 10 ans, principalement

Une frappe américaine a visé le mollah Mansour, le chef des talibans afghans

Le mollah Mansour ne sera sans doute resté aussi longtemps que son prédécesseur, le mollah Omar, à la tête du mouvement taleb afghan… En effet, Peter Cook, un porte-parole du Pentagone, a confirmé, le 21 mai, qu’il avait été visé la veille par une frappe aérienne américaine effectuée par un drone. Le mollah Mansour, en

Afghanistan : La bonne récolte du pavot et le retour d’al-Qaïda inquiètent la mission de l’Otan

Si l’on juge une armée par les chaussures que portent ses soldats, alors il y a du souci à se faire pour les forces afghanes…. Bottes trouées, dépareillées, trop grandes ou encore mal adaptée à l’environnement… Tel est le florilège de ce qu’a vu un reporter du Washington Post à Camp Shaheen, près de Mazar-e-Sharif.

Les États-Unis manquent d’informations fiables sur les capacités opérationnelles des forces afghanes

Depuis 2002, les États-Unis ont dépensé 68 milliards de dollars pour équiper, soutenir former et entraîner les 352.000 membres de l’armée nationale afghane (ANA) et de la police nationale afghane. Depuis le 1er janvier 2015, avec la fin de la mission de combat de la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF), ces forces sont

Les États-Unis tentent de tuer la branche afghane de Daesh dans l’oeuf

Tuer la branche afghane de l’État islamique (EI ou Daesh) dans l’oeuf : tel est l’objectif des forces américaines actuellement déployées en Afghanistan. L’an passé, plusieurs rapport avaient en effet souligné les efforts de Daesh pour recruter des combattants en Afghanistan et, dans une moindre mesure, au Pakistan.  » Il y a apparemment une expansion

Périgueux rend hommage au capitaine Thomas Gauvin, mort pour la France en Afghanistan

Le 13 juillet 2011, alors qu’il participait à une mission de sécurisation d’une réunion de notables afghans dans le district de Tagab, le lieutenant Thomas Gauvin, 27 ans, du 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes (RCP) tombait au champ d’honneur avec quatre de ses camarades du GTIA Raptor, son détachement ayant été la cible d’un attentat

Le Pakistan admet (enfin) avoir accueilli l’état-major des talibans afghans

Pendant des années, le Pakistan a démenti avoir recueilli sur son territoire la direction du mouvement taleb afghan, chassée de Kaboul en 2001 par les forces américaines et les rebelles de l’Alliance du Nord. Or, l’on sait que les principaux dirigeants des talibans afghans ont trouvé refuge à Quetta. En outre, entre 2001 et à

Afghanistan : L’armée afghane abandonne ses positions dans le sud du pays

Le mois dernier, alors sur le point de quitter son commandement, le général américain John Campbell, chef de la mission Resolute Support, menée par l’Otan, s’était dit « optimiste » sur l’avenir de l’Afghanistan. Seulement, malgré le soutien des forces spéciales américaines dans la province du Helmand, située dans le sud du pays, l’armée nationale afghane (ANA)

La situation est encore loin de s’améliorer en Afghanistan

Commandant de la mission Resolute Support et chef des forces américaines déployées en Afghanistan, le général John Campbell, qui s’apprête à passer le relai au général Nicholson, s’est dit « optimiste » sur l’avenir du pays, lors d’une conférence de presse donnée le 13 février à Kaboul. Depuis le début des opérations militaires en Afghanistan, en 2001,