Afghanistan / Archives

Les forces afghanes ont repris aux insurgés un district clé dans la province de Kunduz

Il y a près de deux semaines, le mouvement taleb afghan s’emparait, sans coup férir, du district clé de Qala-i-Zal qui, frontalier du Tadjikistan et situé entre Kunduz et Mazar-i-Sharif, avait déjà été très disputé en raison de son importance stratégique. De leur côté, les forces de sécurité afghanes expliquèrent qu’elles avaient « effectué une retraite

Renforts ou pas, la situation en Afghanistan continuera à se dégrader pour le renseignement américain

Le temps où il fallait se montrer résolument optimiste sur l’avenir de l’Afghanistan est désormais révolu. Il y a à peine plus d’un an, le général John Campbell, alors chef de la mission Resolute Support, lancée par l’Otan, y croyait encore, alors que les forces afghanes venaient d’être mises en difficulté à Kunduz, dans le

Otan : Le Danemark pourrait envoyer des renforts militaires en Afghanistan

Le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, a répété, ce 10 mai, à l’occasion d’un déplacement à Londres, qu’il est actuellement envisagé d’envoyer « quelques milliers » de soldats supplémentaires en Afghanistan, où le mouvement taleb gagne du terrain lors de ses offensives et où la branche afghano-pakistanise de l’État islamique tente de s’implanter. « Nous avons reçu

La mort du chef de la branche afghano-pakistanaise de l’État islamique confirmée

Le 29 avril dernier, le Pentagone avait évoqué la mort « probable » d’Abdul Hasib, le chef de la branche afghano-pakistanaise de l’État islamique (appelée Khorasan ou EI-K), lors d’une opération conduite ayant coûté la vie à deux militaires des forces spéciales américaines. Il aura fallu un peu plus d’une semaine pour en avoir la confirmation. En

Le ministre canadien de la Défense s’est attribué des mérites qui ne lui revenaient pas

En septembre 2006, les forces canadiennes, avec le concours d’unités afghanes, danoises, américaines, néerlandaises et britanniques lancèrent l’opération Medusa afin d’éliminer une importante base de combattants taliban située dans la vallée de la rivière Arghandab, dans la province méridionale de Kandahar. Encerclés par la manoeuvre des troupes de la Force internationale d’assistance à la sécurité

L’Otan envisage d’envoyer des renforts en Afghanistan

Actuellement, et à la demande de Kaboul, l’Otan dispose d’environ 13.000 militaires (dont plus de la moitié américains) en Afghanistan dans le cadre de la mission Resolute Support, laquelle a pris, en décembre 2014, le relais de la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF). Cette mission consiste à former et à conseiller les forces

Le mouvement taleb afghan a lancé sa traditionnelle offensive de printemps

Une semaine après le massacre commis sur la base de Mazar-i-Sharif (au moins 135 soldats afghans tués) grâce à de très probables complicités internes, le mouvement taleb afghan a annoncé, ce 28 avril, le lancement de sa traditionnelle offensive de printemps, appelée « opération Mansouri », en référence à son ancien chef, le mollah Mansour, tué l’an

Après le massacre de Mazar-i-Sharif, le ministre afghan de la Défense démissionne

Une semaine après le général H.R McMaster, le conseiller à la sécurité nationale du président Trump, le chef du Pentagone, James Mattis, s’est rendu à Kaboul, ce 24 avril, pour y rencontrer Abdullah Habibi, son homologue afghan. Seulement, peu de temps avant l’arrivée du responsable américain, ce dernier a remis sa démission au président Ashraf

L’armée afghane a subi de très lourdes pertes lors de l’attaque d’une de ses bases par les insurgés

L’offensive que lance chaque année le mouvement taleb afghan au printemps n’a pas encore commencé. Cela étant, les insurgés prépare visiblement le terrain, comme en témoigne l’assaut donné contre une base de l’armée nationale afghane (ANA) près de Mazar-i-Sharif, le 21 avril. Ainsi, un commando taleb d’au moins 10 hommes ayant revêtu des uniformes de

Les forces américaines ont utilisé la « mère de toutes les bombes » contre la branche afghano-pakistanaise de l’EI

À partir de novembre 2001, les forces américaines utilisèrent  ce qui était alors plus puissante des bombes conventionnelles de leur arsenal, à savoir la BLU-82 « Daisy Cutter » (Faucheuse de marguerites), afin de détruire les camps des taliban et d’al-Qaïda dans les montagnes afghanes, en particulier à Tora Bora. Retirée du service en 2008, la BLU-82