Afghanistan / Archives

Après le massacre de Mazar-i-Sharif, le ministre afghan de la Défense démissionne

Une semaine après le général H.R McMaster, le conseiller à la sécurité nationale du président Trump, le chef du Pentagone, James Mattis, s’est rendu à Kaboul, ce 24 avril, pour y rencontrer Abdullah Habibi, son homologue afghan. Seulement, peu de temps avant l’arrivée du responsable américain, ce dernier a remis sa démission au président Ashraf

L’armée afghane a subi de très lourdes pertes lors de l’attaque d’une de ses bases par les insurgés

L’offensive que lance chaque année le mouvement taleb afghan au printemps n’a pas encore commencé. Cela étant, les insurgés prépare visiblement le terrain, comme en témoigne l’assaut donné contre une base de l’armée nationale afghane (ANA) près de Mazar-i-Sharif, le 21 avril. Ainsi, un commando taleb d’au moins 10 hommes ayant revêtu des uniformes de

Les forces américaines ont utilisé la « mère de toutes les bombes » contre la branche afghano-pakistanaise de l’EI

À partir de novembre 2001, les forces américaines utilisèrent  ce qui était alors plus puissante des bombes conventionnelles de leur arsenal, à savoir la BLU-82 « Daisy Cutter » (Faucheuse de marguerites), afin de détruire les camps des taliban et d’al-Qaïda dans les montagnes afghanes, en particulier à Tora Bora. Retirée du service en 2008, la BLU-82

Les forces spéciales néo-zélandaises au centre d’une polémique pour un raid mené en Afghanistan, en 2010

Le Special Air Service de Nouvelle-Zélande (NZ SAS), c’est à dire l’unique unité des forces spéciales néo-zélandaises, a été engagé à plusieurs reprises en Afghanistan entre 2001 et 2011. Et il s’y est particulièrement bien illustré si l’on en juge par les distinctions qui lui ont été décernées. Seulement, deux journalistes d’investigation, Nicky Hager et

Afghanistan : Les insurgés prétendent avoir le contrôle d’un district-clé dans la province du Helmand

En avril 2007, soit il y a près de 10 ans, la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF), déployée en Afghanistan sous l’autorité de l’Otan, lança l’opération Silver dans le district de Sangin, situé dans la province méridionale du Helmand, afin d’en chasser les taliban. Seulement, placé dans un premier temps sous la responsabilité

Pour l’ONU, la présence des forces de l’Otan en Afghanistan est « essentielle »

Les rapports sur l’Afghanistan se suivent et vont tous dans le même sens. Le dernier en date, remis au Conseil de sécurité par Antonio Guterres, le secrétaire général des Nations unies, décrit en effet une situation sécuritaire qui n’a cessé de « se détériorer tout au long de 2016 et en 2017. » En tout, l’an passé,

L’hôpital militaire de Kaboul a été la cible d’une attaque jihadiste

Nul doute que le mode opératoire utilisé par les assaillants de l’hôpital militaire « Sardar Daud Khan » de Kaboul sera regardé de près par les services de sécurité occidentaux. Ce 8 mars, cet établissement situé au coeur de la capitale afghane et comptant 400 lits, a en effet été attaqué par des hommes armés appartenant vraisemblablement

Des patrouilles chinoises en Afghanistan?

Alliée du Pakistan, la Chine entretient de bonnes relations avec l’Afghanistan, au point que certains se demandaient, en janvier 2015, si Pékin n’allait pas profiter du désengagement partiel de l’Otan et des États-Unis du pays pour y jouer un rôle plus important. Pour le président afghan, Ashraf Ghani, une bonne entente avec la Chine se

L’État islamique menace la Chine

En décembre 2015, après l’assassinat d’un otage chinois, l’État islamique (EI ou Daesh), via son agence de communication Al-Hayat Media, diffusa sur les réseaux sociaux, pour la première fois, des chants en mandarin appelant au jihad. A priori, l’idée était d’appeler les musulmans chinois à rejoindre ses rangs. La Chine compte une communauté musulmane relativement

Le chef de la mission de l’Otan en Afghanistan réclame des renforts

Des pertes subies par les forces de sécurité en hausse de 35% sur un an, des victimes civils sans cesse plus nombreuses, une influence gouvernemental qui se réduit progressivement pour ne concerner plus que 57% des 407 districts que compte le pays, une autorité contestées par les taliban dans plusieurs capitales provinciales… Plus de deux