Abu Sayyaf / Archives

Les États-Unis livrent des drones ScanEagle aux Philippines pour contrer les groupes jihadistes

En 2017, les forces armées philippines, peu rompues au combat urbain, ont eu du mal à venir à bout de la résistance que leur opposaient les jihadistes des groupes Maute et Abu Sayyaf – liés à l’État islamique – à Marawi, ville située sur l’île de Mindanao. Pour autant, la menace terroriste n’est pas totalement

Face à l’EI, les États-Unis envisagent de renforcer leur soutien militaire aux Philippines

Depuis le 23 mai dernier, à Marawi, ville située dans l’île méridionale de Mindanao, les groupes Maute et Abu Sayyaf, liés à l’État islamique (EI), mettent en difficulté les forces armées philippines, peu rompues au combat urbain. Si cette situation doit durer, le risque est de voir un point de fixation jihadiste en Asie du

Les Philippines vont recruter 20.000 soldats supplémentaires pour faire face à la menace jihadiste

Les forces armées philippines sont toujours à la peine face aux jihadistes d’Abu Sayyaf et du groupe Maute qui, liés à l’État islamique, occupent une partie de la ville de Marawi, située dans l’île mérdionale de Mindanao, depuis le 23 mai dernier. Début juillet, 1.500 bâtiments échappaient toujours aux forces gouvernementales. Et, selon un dernier

L’Australie va engager deux avions de renseignement aux Philippines pour lutter contre l’EI

Cela fait maintenant un mois que l’armée philippine combat des centaines de jihadistes des groupes Abu Sayyaf et Maute, liés à l’État islamique (EI), à Marawi, ville située sur l’île méridionale de Mindanao. Les combattants de ces organisations jihadistes, dont certains viennent de l’étranger, selon Manille, opposent une résistance acharnée, ce qui n’était pas le

Les forces spéciales américaines appuient les militaires philippins pour reprendre Marawi à l’EI

Le 22 mai dernier, la tentative des forces de sécurité philippines pour arrêter, à Marawi, Isnilon Totoni Hapilon, le chef du groupe Abu Sayyaf, rallié à l’État islamique (EI) tourna court : la ville, située sur l’île de Mindanao (sud) fut submergée par des centaines de jihadistes qui en prirent partiellement le contrôle. Et, depuis,

L’État islamique ouvre un nouveau front aux Philippines

Cela fait plusieurs années que le groupe jihadiste Abu Sayyaf fait parler de lui dans le sud de l’archipel des Philippines, précisément dans l’île de Mindanao. En 2002, afin d’aider Manille, les États-Unis envoyèrent des « conseillers militaires » auprès des forces armées du pays, aux moyens limités. Mais, en dépit de quelques succès ponctuels, Abu Sayyaf

Le président philippin ne veut plus de conseillers militaires américains pour lutter contre les jihadistes d’Abu Sayyaf

Jusqu’à présent, les Philippines comptaient sur les États-Unis pour avoir un soutien dans leurs disputes territoriales avec Pékin en mer de Chine méridionale Second Thomas Shoal, récif de Scarborough, etc…) ainsi que pour former et conseiller leurs forces armées face, notamment, au groupe jihadiste Abu Sayyaf, autrefois allié à al-Qaïda et désormais affilié à l’État

Violents combats contre le groupe Abu Sayyaf aux Philippines

L’armée des Philippines, soutenue et conseillée par 600 militaires américains depuis 2002, dans le cadre de la guerre contre le terrorisme, mène actuellement une vaste offensive contre le groupe islamiste et séparatiste Abu Sayyaf, notamment sur l’île de Basilan. Le mouvement Abu Sayyaf a vu le jour en 1991, lors d’une scission avec le Front

Les Etats-Unis maintiennent leur aide militaire aux Philippines

Depuis 2002, les Etats-Unis aident militairement les Philippines afin de lutter contre le groupe terroriste Abu Sayyaf, responsable, entre autres, de l’affaire des otages de Jolo en 2000. Ainsi, 600 militaires américains, dont certains appartiennent aux forces spéciales, conseillent et renseignent leurs homologues philippins, sans toutefois prendre part aux combats qui les opposent aux militants