3e RIMa / Archives

Trident Juncture 2018 : 3.000 militaires français seront mobilisés pour le plus important exercice de l’Otan depuis la Guerre Froide

Il y a trois ans, en Italie, au Portugal et en Espagne, l’Otan avait organisé l’exercice Trident Juncture 2015, lequel mobilisa 36.000 militaires, 200 aéronefs et une cinquantaine de navires, fournis par 27 États membres et 7 pays partenaires. Et cela en faisait, à l’époque, les manoeuvres les plus importantes de l’Alliance depuis 2002. La

Près de 50 hélicoptères de l’Aviation légère de l’armée de Terre mobilisés pour l’exercice BACCARAT 2018

Ce 17 septembre, la 4e Brigade d’aérocombat [BAC], qui a vu le jour en juillet 2016 dans le cadre du plan « Au Contact », devait donner le coup d’envoi de ses manoeuvres annuelles appelées BACCARAT, lesquelles se dérouleront pendant une dizaine de jours dans le nord-est de la France, précisément entre les camps d’entraînement de Mailly,

La Légion d’Honneur pour un caporal-chef de l’armée de Terre

Il est extrêmement rare que des militaires du rang encore en activité soient faits chevalier de la Légion d’Honneur. L’armée de Terre assure que, pour ce qui la concerne, cela est arrivé seulement à deux reprises… Et dans ces deux cas, il y a donc celui du caporal-chef de première classe Benjamin Itrac, du 3e

3e RIMa : Trois marsouins d’une même compagnie ont mis fin à leurs jours en 18 mois

Entre janvier 2013 et août 2014, trois militaires du 3e Régiment d’Infanterie de Marine (RIMa) de Vannes ont mis fin à leurs jours. Tous appartenaient à la 4e section de la 1ère compagnie, celle appelée « Les Forbans », nous apprend Ouest France. Les motivations qui poussent à commettre l’irréparable sont souvent difficiles à cerner. Un stress

Les 50 ans de la 9e Brigade d’Infanterie de Marine

La 9e Brigade d’Infanterie de Marine (BIMa) fêtera à Poitiers, le 4 mai, ses 50 ans d’existence, ainsi que les 70 ans de la création de la 9e Division d’Infanterie Coloniale (DIC) qui s’illustra avec la conquête de l’île d’Elbe et le débarquement de Provence en 1944, puis lors de la guerre d’Indochine, dont elle

Centrafrique : La situation reste préoccupante à Bangui

Près d’un mois après la fuite du président François Bozizé, chassé du pouvoir par les rebelles de la coaltion « Séléka », la situation demeure tendue à Bangui. La capitale centrafricaine est en effet le théâtre de violents heurts entre partisans et opposants du nouveau régime. Ainsi, au cours de la nuit du 15 au 16 avril,

Centrafrique : Accrochages meutriers entre les rebelles et les militaires sud-africains

Les rebelles de la coalition Séléka ont ainsi pris le contrôle de Bangui, la capitale de la République centrafricaine (RCA) et mis en fuite le président François Bozizé, au terme d’une progression éclair. Ce qu’ils avaient été à deux doigts de faire en décembre dernier, avant la signature d’un accord de cessez-le-feu signé à Libreville.

300 militaires français supplémentaires envoyés en Centrafrique (MàJ)

Les évènements se sont accélérés au cours de ces dernières heures en Centrafrique. La coalition « Séléka », comme elle l’avait annoncé, a investi Bangui, la capitale, afin de renverser le président François Bozizé, lequel n’avait pas mis, au goût des rebelles, assez de célérité à respecter les accords de cessez-le-feu conclus à Libreville le 11 janvier

Serval : Les forces françaises renforcent les dispositifs défensifs sur la ligne Diabali-Konna

Après avoir appuyé l’armée malienne pour reprendre Diabali et Konna, alors tombées aux mains des jihadistes du Nord-Mali, les forces françaises engagées dans l’opération Serval se sont employées à renforcer les systèmes défensifs sur une ligne reliant ces deux villes situées dans le centre du pays ainsi qu’à consolider les lignes d’approvisionnement. Dans le même

De nouveaux régiments sollicités pour l’opération Serval

La liste des unités de l’armée de Terre impliquées dans l’opération Serval s’allonge de jour en jour. Ainsi, selon Ouest France, 150 hommes de la 1ère compagnie (les « Forbans ») du 3ème Régiment d’Infanterie de Marine (RIMa) de Vannes sont arrivés à Bamako le 21 janvier. Leur zone de déploiement est encore inconnu. Près de 250