14-18 / Archives

Un monument dédié aux combattants morts lors de la « Grande Guerre » sera inauguré à Paris en 2018

À Paris, dans certains arrondissements, il y a des monuments (ou des plaques commémoratives) dédiés aux soldats morts pour la France lors de la Première Guerre Mondiale (comme ici). Mais aucun ne recense les 91.000 noms de Parisiens tombés au champ d’honneur. Toutefois, la capitale abrite déjà la flamme du Soldat inconnu. D’où l’annonce faite

Ceux de 14 (14) : Dix marins français partent à l’abordage d’une goélette turque

En 1915, les engagements sur les mers changent de nature, avec le recours de plus en plus importants des sous-marins, en particulier par la marine allemande, qui voyait là un moyen de contester la puissance navale de la France et celle du Royaume-Uni, qui leur permit de mener plusieurs opérations amphibies (Bassorah en 1914, Dardanelles

Partenariat entre la Mission du centenaire de la Première Guerre Mondiale et la Fédération française de rugby

À l’occasion des commémorations du 11 novembre prochain, les joueurs des équipes professionnelles de football porteront le Bleuet lors de la 13e journée de Ligue 1 et de la 14e journée de Ligue 2 et plusieurs clubs organiseront une collecte au profit  du Bleuet de France, une œuvre caritative qui, gérée par l’Office national des

Ceux de 14 (11) : « À Pégoud, mort en héros pour sa Patrie »

Le 6 septembre 1915, l’Aviatik du caporal Otto, Kandulski et du lieutenant Von Bilitz, survole la commune de Petit-Croix, à l’est de Belfort avant de lâcher une couronne de lauriers portant la mention « À Pégoud, mort en héros pour sa Patrie ». Une semaine plus tôt, le 31 août précisément, lors d’un combat aérien ayant eu

Août 1915 : Pour la première fois, un navire est coulé par une torpille larguée par un hydravion

Avant la Première Guerre Mondiale, on s’interrogeait sur la possibilité d’utiliser des avions à partir de navires. En janvier 1911, l’aviateur américain Eugene Ely réussit l’exploit de poser son appareil sur le pont de l’USS Pennsylvania, après avoir fait décoller, quelques semaines plus tôt, son Curtiss depuis une plate-forme installée à bord du croiseur léger

Ceux de 14 (10) : Le chasseur Albert Roche, premier soldat de France

Il y a au moins un point commun entre le capitaine aviateur Georges Guynemer et le chasseur Albert Roche : l’armée ne voulut pas d’eux quand ils se présentèrent au conseil de révision, les ayant jugés « trop chétifs ». Et cela, malgré leur « ténacité indomptable », leur « énergie farouche » et leur « courage sublime ». Seulement, la postérité aura

Ceux de 14 (9) : Un « samouraï » chez les Cigognes

Si, au cours de la Première Guerre Mondiale, l’histoire de ressortissants américains ayant formé, en 1916, l’escadrille La Fayette est connue au point d’inspirer le cinéma (« C’est la guerre » en 1958 et « Flyboy » en 2006), celle d’une poignée d’aviateurs japonais engagés dans l’armée française l’est beaucoup moins. Le plus « célèbre » d’entre eux, si l’on peut

Ceux de 14 (8) : Le commandant de Goÿs dirige un raid audacieux contre l’industrie chimique allemande

Avril 1915. À Ypres, en Belgique, les troupes allemandes utilisent du chlore pour lancer une attaque massive contre les lignes alliées : 1.500 tués. Détruire l’industrie chimique d’outre-Rhin devint alors une priorité. Quelques mois plus tôt, le commandant Louis de Goÿs de Mézeyrac est chargé de mettre sur pied le Groupe de Bombardement n°1 (GB

Il y a 100 ans, Edgar Brandt inventait l’obusier pneumatique

Dans une lettre du RETEX publiée en 2013, le colonel Michel Goya avait souligné la capacité de l’armée française à exploiter les innovations imaginées par ses soldats. Tel a ainsi eté le cas pour l’obusier pneumatique portable de 60 mm. En 1915, et après la « Course à la mer », les positions des belligérants se figent.

Ceux de 14 (6) : La fin tragique du Cuirassé Bouvet lors de la bataille des Dardanelles

Quand on pense à la Première Guerre Mondiale, l’image des Poilus dans leurs tranchées vient à l’esprit, de même que les exploits d’un Guynemer, d’un Fonck ou d’un Nungesser dans les airs. Et on songe plus rarement aux marins, alors que les combats sur les mers ont aussi fait rage, avec par exemple les sous-marins