Réserves/ Archives

La Garde nationale sera « bâtie à partir des réserves opérationnelles existantes », annonce l’Élysée

Le conseil de défense tenu le 27 juillet après l’assassinat d’un prêtre par deux terroristes se revendiquant de l’État islamique (EI ou Daesh) n’a pas donné lieu à de nouvelles annonces. Il a été simplement rappelé, à l’issue, les mesures qui avaient été prises au lendemain de l’attentat de Nice. En outre, depuis quelques jours,

La députée Marion Maréchal-Le Pen veut s’engager dans la réserve opérationnelle

Il y a quelques semaines, Jean-Vincent Placé, ancien sénateur écologiste et actuellement secrétaire d’État chargé de la Réforme de l’État et de la simplification, fit l’objet de nombreux commentaires – pas toujours heureux – après avoir fait part de son intention de rejoindre le 13e Régiment de Dragons Parachutistes (RDP) en tant que colonel de

Attentat de Nice : Le président Hollande fait appel à la réserve opérationnelle

Ainsi, suite à l’attentat de Nice, le président Hollande a décidé de prolonger l’état d’urgence de trois mois de plus et de maintenir les effectifs de l’opération intérieure Sentinelle à 10.000 personnels. Seulement, la Loi de programmation militaire 2014-2019, actualisée à l’été 2015, prévoit un contrat opérationnel de 7.000 soldats pour ce type d’opération. Et,

Jean-Vincent Placé bientôt colonel de la réserve citoyenne? Plutôt une bonne chose!

Révélée par le quotidien L’Opinion, l’information selon laquelle Jean-Vincent Placé, actuel secrétaire d’État chargé de la Réforme de l’État et de la simplification, souhaite intégrer le 13e Régiment de Dragons Parachutistes (RDP) au titre de la réserve citoyenne, a suscité de nombreux commentaires sarcastiques non seulement sur les réseaux sociaux mais aussi dans la presse.

L’armée de Terre a testé la disponibilité de ses réservistes

C’est bien joli d’avoir des fichiers PowerPoint et des pages de tableurs avec plein de chiffres dedans… Mais quand il s’agit de répondre à l’urgence en envoyant des convocations aux réservistes et que ce que l’on obtient sur le terrain n’a rien à voir avec ce que l’on avait imaginé, non seulement on a l’air

L’exercice DEFNET expérimente le nouveau modèle de réserve militaire « cyber »

  Lors de la présentation de son plan en faveur de la réserve militaire, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian , a souligné la nécessité de « tirer un meilleur profit de l’expertise des réservices, en complément de celle détenue par les forces d’active », dans des « domaines hautement spécialisés », comme la cyberdéfense, qui « constitue

M. Le Drian présente un plan pour renforcer la réserve militaire

Depuis la professionnalisation des armées, tout le monde, ou presque, s’accorde à souligner l’importance de la réserve militaire afin de soutenir les militaires d’active. Des objectifs relativement ambitieux ont même été avancés. Seulement, jamais ils n’ont pu être atteints, en raison d’un manque de crédits – quand les budgets sont contraints, il faut bien trouver

La 27e Brigade d’infanterie de montagne mutualise la formation initiale de ses réservistes [Vidéo]

En 2019, l’armée de Terre devra être en mesure de déployer, quotidiennement environ 780 soldats de la réserve opérationelle  pour des missions de protection du territoire national (Héphaïstos, Vigipirate, Sentinelle, etc). D’où le recrutement de nombreux volontaires âgés entre 17 et 35 ans. Aussi, un effort particulier devra être fait au niveau de l’instruction de

Les missions méconnues des pilotes réservistes de l’armée de l’Air

Depuis les attentats commis en janvier et en novembre à Paris, il est désormais question de renforcer significativement la réserve opérationnelle, appelée à former une « garde nationale » afin de contribuer à la défense du territoire national. Quand on parle de réservistes, on pense tout d’abord à ceux de l’armée de Terre, voire de la Gendarmerie

L’actualisation de la Loi de programmation militaire reprend l’objectif de disposer de 40.000 réservistes

À peine entré dans ses fonctions de chef d’état-major des armées (CEMA), le général Pierre de Villiers avait émis le voeu de disposer d’un « vivier » plus important encore de réservistes ayant souscrit un engagement à servir au sein de la réserve opérationnelle (ESR). « Nous n’avons pas mené une réforme suffisamment profonde des réserves. Il nous