Sécurité/ Archives

L’armée pour contrôler la « jungle » des migrants à Calais?

Il est désormais fréquent de voir certains responsables politiques en appeler à l’armée pour tenter d’apporter une réponse à des situations impossibles, comme si la vocation de cette dernière est d’apporter une solution à tout ce qui ne fonctionne pas en France alors qu’elle est déjà sollicitée pour les opérations extérieures et intérieures. Par exemple,

La DPSD avait inspecté le dépôt de munitions de Miramas plus de 8 ans avant le vol d’explosifs

Site sensible s’il en est, le dépôt de munitions « Provence » de Miramas aurait dû faire l’objet d’une attention toute particulière afin d’éviter ce qui est arrivé en juillet dernier, c’est à dire le vol d’explosifs et de détonateurs. Or, dans une réponse donnée à une question écrite du député François Cornut-Gentille (Les Républicains – Haute-Marne), le

Le risque d’infiltration de jihadistes parmi les migrants est-il crédible?

Faut-il craindre la présence de jihadistes parmi le flux de migrants qui souhaitent s’installer en Europe? Le maire de Nice, Christian Estrosi, l’affirme. Pour le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, cela « peut toujours arriver » mais « nous travaillons avec nos services de renseignement et nous n’octroyons pas l’asile à ceux dont nous savons qu’ils ont des

Saisie en juillet par le ministre de la Défense, la DPID est officiellement créée… en août

En janvier, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait évoqué la création prochaine de la Direction de la protection des installations, moyens et acti­vités de la Défense (DPID). Plus de 6 mois plus tard, suite au vol d’explosifs dans un dépôt du Service Inter-armées des Munitions (SIMu) à de Miramas (13), cette même

Un plan d’urgence pour renforcer la protection des dépôts de munitions a été lancé

Suite au vol de détonateurs et d’explosifs commis au début du mois dans un dépôt du Service Inter-armées des Munitions (SIMu) du site de Miramas (13), qui abrite également une zone de regroupement et d’attente (ZRA) pour les unités envoyées en opérations extérieures, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait ordonné une enquête de

Ouverture d’une enquête sur un mini-drone armé conçu par un étudiant américain

Certains usages des nouvelles technologies sont susceptibles de créer quelques soucis dans le domaine de la sécurité. Ainsi, il est maintenant possible de fabriquer une arme grâce à une imprimante 3D. Un entrepreneur américain, Cody Wilson, en a fait sa spécialité et propose à la vente, pour 1.999 dollars, une machine appelée Ghost Gunner, qui

Le ministre de l’Intérieur demande une « vigilance renforcée » autour des sites industriels sensibles

Pour le moment, il a été question d’acte « malveillant » ou « criminel » et le mot « attentat » n’a pas été prononcé pour qualifier la double explosion qui a provoqué, le 14 juillet, l’incendie sur le site pétrochimique du groupe LyondellBasell, proche de l’étang de Berre et de l’aéroport de Marseille-Marignane (Bouches-du-Rhône). D’après le quotidien Libération, les gendarmes

Une prime supplémentaire avec effet rétroactif pour les militaires engagés dans l’opération Sentinelle

À plusieurs reprises, depuis janvier, le chef d’état-major des armées (CEMA), le général Pierre de Villiers, a souligné l’abnégation et les mérites des soldats mobilisés pour les besoins de l’opération Sentinelle, lancée après les attentats commis à Paris par la mouvance jihadiste. « Des soldats ont eu leurs permissions diminuées, voire supprimées, certains entamant en ce

Après le vol commis à Miramas, la protection des sites de stockage de munitions va être évaluée d’ici 15 jours

Le ministère de la Défense a fini par réagir à l’annonce du vol d’explosifs sur le site militaire de Miramas, qui abrite la Zone de regroupement et d’attente (ZRA), lieu de transit des unités déployées sur un théâtre d’opérations extérieurs. Ainsi dans un communiqué, dans lequel le vol d’explosifs n’est pas évoqué, il a précisé

Opération Sentinelle oblige, la participation des forces armées au plan anti-feux de forêt « Héphaïstos » a été (très) réduite

Depuis l’an 2000, et conformément à un accord passé entre les ministères de la Défense et de l’Intérieur, les forces armées mettent à la disposition de la Sécurité civile, dans les départements de la zone EMIAZDS-Sud, des moyens militaires dans le cadre du plan Héphaïstos, lequel vise à prévenir et à lutter, le cas échéant,