Renseignement/ Archives

Le chef d’état-major de l’armée de Terre veut « mieux tirer parti du renseignement de terrain »

Créé en juillet 2016 en reprenant les traditions de la brigade de renseignement, le commandement du renseignement (COM.RENS) a pour mission de contribuer « à la à la production du renseignement d’intérêt Terre des forces terrestres pour leur préparation et leurs engagements opérationnel » et d’apporter « aux autorités de l’armée de Terre l’appréciation globale de situation du

Un réseau gouvernemental allemand aurait été infiltré par des pirates informatiques russes

L’évolution technologique aidant, la sécurité informatique est un éternel recommencement. En 2007, il fut rapporté que de nombreux ordinateurs du gouvernement fédéral allemand avaient été infectés par un logiciel espion chinois de type « cheval de Troie ». Depuis, les serveurs du Bundestag [chambre basse du Parlement d’outre-Rhin] furent, eux aussi, la cible d’une campagne de cyber-espionnage,

Les C-160 Gabriel seront remplacés par trois avions Falcon de guerre électronique

Actuellement, l’armée de l’Air dispose de deux Transall C-160 « Gabriel », spécialisés dans le recueil du renseignement d’origine électro-magnétique (ROEM). L’an passé, son chef d’état-major (CEMAA), le général André Lanata, avait insisté, auprès des parlementaires, sur la nécessité de lancer rapidement le programme de « Charge universelle de guerre électronique » (CUGE) avant de pouvoir remplacer, en 2023,

Selon le renseignement irakien, le chef de l’État islamique se ferait soigner en Syrie

La semaine passée, les autorités irakiennes ont diffusé une liste de terroristes activement recherchés, à commencer par Abou Bakr al-Baghdadi (alias Ibrahim Awad Ibrahim Ali al-Badri al-Samarraï), le chef de l’État islamique (EI ou Daesh), qui s’était autoproclamé « calife » en juillet 2014, lors d’un prêche dans la Grande mosquée d’Al-Nouri, à Mossoul. La grande question

La LPM 2019-2025 va faciliter les prélèvements biologiques sur des individus suspects lors d’opérations extérieures

En mai 2007, un décret publié au Journal Officiel indiquait que la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) ne pouvait pas avoir le moindre droit de regard sur 8 bases de données gérées par les services de renseignement. Et cela, au nom de la sûreté et de la raison d’État. Depuis, la liste

Renseignement : Le « Five Eyes », un club fermé… mais ouvert à la France

En décembre dernier, le ministère des Armées a démenti une information selon laquelle la France s’apprêterait à rejoindre les « Five Eyes », une alliance formée après la Seconde Guerre Mondiale et réunissant les services de renseignement américains, britanniques, canadiens, australiens et néo-zélandais. « Le ‘5 eyes’ constitue un club historique et fermé qui comporte des avantages (mutualisation

Face à l’inflation des données, la Direction du renseignement militaire mise sur l’intelligence artificielle

Collecter des flux toujours plus importants de données grâce à une multitudes de capteurs dont la qualité ne cesse de s’améliorer n’est pas très utile si l’on ne dispose des moyens nécessaires pour trouver, vérifier et recouper la bonne information au moment opportun. Cela peut même « paradoxalement devenir un handicap », a souligné le général (air)

La CIA avertit qu’un missile nucléaire nord-coréen pourra bientôt atteindre les États-Unis; Le Pentagone relativise

Les séries de sanctions prises par le Conseil de sécurité des Nations unies contre la Corée du Nord n’ont nullement dissuadé cette dernière de procéder, en 2017, à un nouvel essai nucléaire et au lancement de trois missiles balistiques intercontinentaux (une capacité dont elle ne disposait pas jusqu’alors). Quels effets auront celles votées à l’unanimité

La mention « Confidentiel défense » va être supprimée

Peu avant la publication de leur livre « Un président ne devrait pas dire ça », les journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme publièrent dans les pages du quotidien Le Monde un article intitulé « Le jour où… Obama a laissé tomber Hollande », illustré par un document détaillant la « timeline » des frappes aériennes envisagées trois ans plus tôt

Le renseignement néerlandais aurait infiltré les serveurs du groupe russe suspecté d’avoir piraté le Parti démocrate américain

En juin 2016, l’entreprise de sécurité informatique CrowdStrike fit état d’une attaque informatique ayant visé les serveurs du comité national du Parti démocrate américain, alors que la course à la Maison Blanche allait entrer dans la dernière ligne droite. Mieux même : les experts de cette société donnèrent même des précisions sur l’origine des intrusions