Politique de défense/ Archives

Mme Parly : La hausse du budget des Armées s’accompagnera d’un « effort de transformation et d’adaptation »

Après une hausse de 1,8 milliard d’euros en 2018, le budget des Armées devrait ensuite, si tout se passe bien, augmenter de 1,7 milliard d’euros par an jusqu’en 2022, tout en prenant à sa charge une part de plus en plus significative des surcoûts liés aux opérations extérieures. Pour de nombreux observateurs, cet effort ne

Le ministère des Armées sanctionné pour manquement à la parité entre les hommes et les femmes

La loi n°2012-347 du 12 mars 2012, dite « Sauvadet » (du nom du ministre de la Fonction publique en place à l’époque) fixe aux administrations et aux collectivités locales des objectifs chiffrés de représentation « équilibrée » entre les hommes et les femmes pour l’encadrement supérieur et dirigeant de l’État. En cas de non-respect de ces obligations, des

Armées : Les 700 millions d’euros de crédits gelés ont finalement été débloqués

Le gel de 700 millions d’euros dans le budget des Armées (précisément dans le programme 146 « Équipement des forces ») avait suscité l’inquiétude des parlementaires, au point que la commission sénatoriale des Affaires étrangères et de la Défense manifesta sa mauvaise humeur en s’abstenant lors du vote sur les crédits alloués aux armées dans le cadre

Le général Pierre de Villiers fait un tabac dans les librairies

Depuis sa sortie, début novembre, « Servir« , le livre du général Pierre de Villiers, ancien chef d’état-major des armées (CEMA), a rapidement fait son apparition dans les classements des meilleures ventes, même jusqu’à occuper la première place pendant plusieurs semaines dans la catégorie « Essais et références » (*). Cette « performance » est d’autant plus intéressante que le général

Une nouvelle épée de Damoclès plane sur le budget des Armées et les ambitions stratégiques de la France

Il y a des sujets autrement plus importants qu’un séjour présidentiel au château de Chambord qui mériteraient de faire l’objet d’une polémique… Ainsi en est-il, par exemple, des 700 millions d’euros du budget des armées encore gelés par le ministère de l’Action et des Comptes publics, ou encore de l’article 14 du projet de loi

Le chef d’état-major des armées ne veut pas « lâcher un pouce de terrain » à Djibouti

Au cours de ces dix dernières années, les effectifs des Forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj) n’ont cessé d’être réduits, pour s’élever actuellement à 1.450 militaires. Et les moyens également, avec, à ce jour, la présence du 5e Régiment interarmes d’outre-mer (RIAOM), de 5 hélicoptères (dont 3 appartenant à l’Aviation légère de l’armée de Terre),

Le chef d’état-major des armées déplore les différences de traitement entre militaires et fonctionnaires civils

Lors de leur audition par les députés de la commission de la Défense, les représentants du Conseil supérieur de la Fonction militaire (CSFM) dénoncèrent l’écart de traitement avec la Fonction publique. « Tout en respectant les spécificités statutaires, le Conseil est sensible à la juste transposition des mesures appliquées à la Fonction publique », affirma le secrétaire

Avion de combat franco-allemand : Le chef d’état-major des armées évoque une coopération « déséquilibrée »

Depuis que le ministère allemand de la Défense a demandé des informations à Boeing et à Lockheed-Martin au sujet des avions F-15, F/A-18 Super Hornet et F-35A en vue de remplacer les Panavia Tornado de la Luftwaffe, le directeur d’Airbus Defense & Space, Dirk Hoke, ne compte pas ses efforts pour plaider la cause de

Budget des Armées : Les 700 millions d’euros gelés pourraient être débloqués en… 2018

Depuis maintenant des semaines, Mme le ministre des Armées, Florence Parly, réclame le déblocage de 700 millions d’euros de crédits gelés par le ministère de l’Action et des Comptes publics. En vain. Fin novembre, la commission sénatoriale des Affaires étrangères et des Forces armées avait tenté de mettre la pression sur Bercy en s’abstenant lors

Le projet Source Solde a connu un « taux d’erreurs habituel » lors de ses premiers essais

Après les dysfonctionnements du système Louvois (Logiciel unique à vocation interarmées de la solde), qui ont plongé de nombreux militaires dans d’énormes difficultés financières, le ministère des Armées a confié à la société Sopra-Steria le soin de mettre au point un nouveau calculateur, appelé « Source Solde », sous la responsabilité de la Direction générale de l’armement