Stratégie/ Archives

L’intelligence artificielle fait douter le chef du Pentagone

« Utilisez votre cerveau avant d’utiliser votre arme » car les « 6 pouces [15 cm, ndlr] les plus importants sur le champ de bataille sont entre vos deux oreilles », a dit un jour, à ses hommes, le général James Mattis, l’actuel secrétaire américain à la Défense. Mais que deviendra ce conseil avec l’impact qu’aura l’intelligence artificielle sur

Mme Parly invite à préparer les « guerres d’après-demain »

À l’aube des années 2000, certains parlaient de « dividendes de la paix » pour expliquer les baisses des dépenses militaires, considérant alors que l’heure était à « la fin de l’histoire ». D’une certaine manière, ils partageaient l’avis des astrologues qui parlaient à l’époque d’une entrée dans « l’ère du Verseau » (et la capacité d’un astrologue à prédire l’avenir

Un amiral américain estime que la puissance militaire chinoise pourrait bientôt égaler celle des États-Unis

Lors de son premier discours « sur l’état de l’Union », prononcé devant le Congrès des États-Unis, fin janvier, le président Trump a décrit la Russie et la Chine comme des « rivaux » qui « menacent » les « valeurs », « l’économie » et les « intérêts » américains. Et « face à eux, a-t-il continué, la faiblesse est la voie la plus sûre vers le

La guerre contre le terrorisme n’est plus la priorité principale des forces armées américaines

Le 19 janvier, le Pentagone a donné les grandes lignes de la nouvelle « Stratégie de défense nationale » des États-Unis [.pdf]. Et il sera difficile d’entrer dans les détails dans la mesure où ce document est en grande partie confidentiel. Cela étant, s’il reprend la même liste des menaces qui avaient été prises en compte par

Pour stimuler la réflexion autour de la guerre, le général Lecointre invite les militaires à prendre la plume

Pour le général François Lecointre, le chef d’état-major des armées (CEMA), la pensée sur l’action militaire a été délaissée depuis maintenant trop longtemps. Elle s’est même retrouvée « hors du champ de la réflexion et de l’étude, sans qu’en soient mesurées les conséquences à long terme », a-t-il souligné, dans une tribune publiée ce 18 janvier par

Vers le champ de bataille 3.0 ou comment le progrès technologique changera la façon de faire la guerre

Pour la première fois, le Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) s’est livré à un exercice de prospective en examinant l’impact des principales transformations et ruptures technologiques sur l’environnement stratégique à l’horizon 2030 [.pdf]. À la lecture de ce document, l’on ne sait si l’on doit s’enthousiasmer pour les évolutions

Le chef du Pentagone estime que le changement climatique peut poser des problèmes de sécurité

Selon le consensus sur lequel la 21e Commissions des parties (COP 21) de Paris a obtenu un accord, le changement climatique serait dû aux activités humaines. Cependant, sans nier pour autant l’évolution du climat, certains scientifiques comme Claude Allègre et Vincent Courtillot, estiment que d’autres facteurs sont à mettre en cause (activité solaire, océans, etc…).

Les objectifs du nouveau directeur de l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire

Laissé vacant pendant plus de six mois, le poste de directeur de l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire (IRSEM) a finalement été confié, en juin, à Jean-Baptiste Jeangène Vilmer, le co-fondateur de l’Association pour les Études sur la Guerre et la Stratégie (AEGES). Pour la rappel, l’IRSEM, qui dépend de la Direction générale des

Général de Villiers : « Ne soyez pas des porteurs d’uniformes, soyez des officiers! »

Les interventions du chef d’état-major des armées (CEMA), le général Pierre de Villiers, sont toujours très intéressantes et il est dommage qu’elles ne soient pas toutes accessibles (il y a bien une rubrique « discours » sur son espace Internet mais elle n’est pas régulièrement mise à jour). Le 14 mars dernier, devant les jeunes élèves officiers

Quand le chef d’état-major des armées dénonce la « tyrannie de l’urgence »

À deux reprises, dans une tribune publiée par le quotidien Le Monde et lors d’un discours prononcée en conclusion d’un séminaire, le chef d’état-major des armées (CEMA), le général Pierre de Villiers, a parlé de la « tyrannie de l’urgence » à propos de l’ère de « l’information continue et instantanée ». Le CEMA n’a pas voulu évoquer ainsi